Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Bac : les écarts de réussite selon le milieu social s’aggravent

Bac : les écarts de réussite selon le milieu social s’aggravent

Le milieu familial et social d’un élève a-t-il une influence sur ses résultats scolaires ? L’égalité des chances est-elle une réalité à l'école ? Une étude publiée en septembre 2010 apporte des éléments de réponse.


La DEPP (Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance) a réalisé une étude comparée(*) des parcours scolaires des élèves entrés en 6e en 1989 et des élèves entrés en 6e, six ans plus tard, en 1995. Cette étude montre que les écarts de réussite scolaire entre élèves issus de milieux favorisés et élèves issus de milieux moins favorisés se creusent au fil du temps.

 

Ainsi, pour la génération scolarisée en 6e en 1989, un élève dont le père est enseignant a 9  fois plus de chances d’avoir son bac qu’un élève dont le père est ouvrier non qualifié. Pour les élèves entrés en 6e six ans plus tard, l’écart passe à… 14 !

 

De façon globale, les jeunes issus de milieux favorisés sont de plus en plus nombreux à décrocher le bac alors qu’à l’inverse, la part de bacheliers parmi les jeunes de milieux défavorisés diminue. 91 % des enfants d’enseignants obtiennent leur bac, contre moins des 2/3 des enfants d’employés de bureau et du commerce, la moitié des enfants d’ouvriers, et seulement un quart des jeunes dont le père est sans emploi.

 

L’étude montre également que le fait d’avoir des parents séparés ou issus de l’immigration rend sensiblement plus difficile l’obtention du bac. En matière de réussite scolaire, l’égalité des chances reste une illusion. 


(*) Les bacheliers du panel 1995 : évolution et analyse des parcours, Note d’information septembre 2010.