Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Devenir soldat : l’armée de Terre veut combattre les idées reçues

Devenir soldat : l’armée de Terre veut combattre les idées reçues

L’armée de Terre a fait réaliser un sondage auprès des jeunes en Ile-de-France afin de savoir quelle était leur vision de l’armée et du métier de soldat.


L’armée de Terre, qui doit recruter cette année encore plus de 15 000 personnes, cherche plus que jamais à séduire les jeunes sur ses différents métiers. Aussi, l’institution s’est associée à l’institut de sondage CSA pour connaître leur opinion sur les carrières militaires.

L’enquête, réalisée au national et en régions au début de l’année 2017 auprès de plus de 1000 jeunes de 16 à 24 ans, de parents, de conseillers d’orientation et de professeurs de lycée, montre que l’armée de Terre bénéficie d’une image globalement positive mais reste confrontée à quelques idées reçues.

 

L’armée : un choix de carrière pour un jeune sur deux


L’armée de Terre semble généralement bien perçue par les jeunes et leur entourage. Son image est positive pour 91 % des jeunes interrogés en Ile-de-France et très positive pour 26 % d’entre eux. Une opinion qui est partagée par les parents (95 % en ont une opinion positive), les conseillers d’orientation (93 %) et, dans une moindre mesure, les professeurs (76 %).

L’armée de Terre est également considérée comme un choix de carrière envisageable pour près d’un jeune sur deux (48 %). Ils sont néanmoins très nombreux à la considérer seulement comme une solution de repli : 52 % des jeunes Franciliens considèrent une carrière dans l’armée comme une solution de secours. A l’inverse, 78 % des conseillers d’orientation considèrent l’armée comme un choix de carrière réfléchi.

 

Des idées reçues qui persistent


Certains éléments peuvent expliquer que l’armée de Terre ne soit pas envisagée comme un premier choix d’orientation pas les jeunes. Selon l’enquête, encore un tiers d’entre eux considère que le métier de soldat ne s’adresse qu’aux personnes sans diplômes et 34 % qu’il n’y a pas ou peu d’évolutions de carrière au sein de l’armée de Terre.

L’institution doit aussi lutter contre d’autres idées reçues. Ainsi, alors que 26 % des jeunes interrogés en Ile-de-France pensent que l’armée de Terre ne mène qu’à un seul métier (celui de soldat), elle rappelle que ses recrutements portent sur près de 100 spécialités dont certaines sont proches des métiers de la vie civile : météorologue, informaticien, mécanicien, cuisinier, etc.

Par ailleurs, soldat ne serait pas un métier fait pour les femmes pour 30 % des jeunes interrogés. L’armée de Terre française, avec 11 % de femmes dans ses rangs, est pourtant l’une des armées le plus mixte d’Europe. Et les femmes peuvent tout comme les hommes accéder à des carrières d’officier (20 % des élèves admis chaque année à l’école militaire de Saint-Cyr sont des femmes) ou être envoyées pour intervenir sur le terrain extérieur (en 2016, les femmes représentaient 6 % des militaires envoyés en opération extérieure).

 

Raphaëlle Pienne