Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

L’humeur des jeunes diplômés

Fin février, Deloitte a dévoilé les résultats de son baromètre "L’humeur des jeunes diplômés" en partenariat avec OpinionWay. Cette 6e édition dresse un état des lieux du marché de l’emploi des jeunes.


Le 07/04/2017

 

Le baromètre Humeur des jeunes diplômés a été réalisé auprès de 1 002 personnes, représentatif des jeunes ayant achevé leurs études, titulaires d’un diplôme de niveau bac à bac + 5 depuis moins de 3 ans et en poste ou en recherche d’emploi dans le secteur privé. Les interviews ont été réalisées en ligne du 5 au 26 janvier 2017.

 

 

Les résultats phares de l'enquête

 

  • 77 % des jeunes diplômés sont actuellement en poste. A noter : il s'agit du score le plus élevé depuis 2012 (70 % fin 2015).

 

  • 59 % des jeunes en recherche d’emploi déclarent être confiants en ce qui concerne leurs perspectives de trouver un emploi avant l’automne.

 

  • Le délai pour trouver un emploi n’a jamais été aussi court : 8 semaines (près de 30 % ont trouvé en moins de 15 jours).

 

  • 41 % des jeunes diplômés ont trouvé leur emploi actuel grâce à leur réseau personnel.

 

  • Les jeunes en quête d’expatriation souhaiteraient plutôt travailler en Europe (67 %) qu’en Amérique du Nord (52 %).

 

  • Startup, Gafa, CAC 40 n’ont pas la cote : 53 % plébiscitent la PME/ETI.

 

  • 48 % envisagent de créer leur propre entreprise.

 

L’embellie de la situation professionnelle des jeunes diplômés se poursuit pour la troisième année consécutive : 77 % des diplômés depuis moins de 3 ans sont en poste dans une entreprise, soit une hausse de 7 points en un an. Ce chiffre atteint son plus haut niveau depuis 2012. Les jeunes diplômés en poste sont en grande majorité en CDI (70 %, en hausse de 2 points) et à temps plein (84 %).

 

Par ailleurs, les jeunes non employés aujourd’hui croient de plus en plus en la possibilité de remédier à cette situation à moyen terme : 59 % d’entre eux déclarent être confiants en ce qui concerne leurs perspectives de trouver un emploi avant l’automne, soit une hausse de 8 points en deux ans.

 

Une fracture se creuse...

 

Néanmoins, une fracture se creuse entre les jeunes diplômés ayant trouvé un emploi et ceux toujours en recherche. Alors que les jeunes en poste ont en moyenne décroché leur emploi actuel en 8 semaines, ceux en recherche d’emploi ont largement dépassé ce délai (plus de 5 mois), soulignant leur difficulté à s’extraire de ce chômage qui perdure.

 

A l’évidence, le réseau, qu’il soit personnel ou professionnel, est l'une des clés pour trouver un emploi plus rapidement :

  • 41 % d’entre eux déclarent qu’ils ont trouvé leur emploi actuel grâce à leur réseau personnel,
  • 23 % grâce au bouche à oreille ;
  • 18 % via leur réseau professionnel en étant recrutés à la fin de leur stage ou de leur alternance.

 

Leur entreprise idéale : une PME en France, offrant autonomie et flexibilité

 

Dans un contexte d’incertitude, l’expatriation séduit moins tandis que la France gagne en attractivité : 84 % des jeunes diplômés voient leur avenir en France. Ceux qui envisagent de partir le voient avec une durée déterminée (67 %) dans un périmètre européen proche de la France : 67 % (+ 11 points) en Europe contre 52 % en Amérique du Nord.

 

Les jeunes diplômés expriment de fortes attentes vis-à-vis de l’entreprise qui doit entamer sa mutation en matière d’organisation du travail. Ils plébiscitent la flexibilité des horaires (87 %) et le choix des missions (78 %). En outre, l’entreprise doit leur proposer des services permettant la convivialité comme le restaurant d’entreprise (68 %) et la cafétéria (69 %) en priorité.

 

A l’image de leurs attentes vis-à-vis de l’entreprise, les jeunes préfèrent travailler dans une ETI, entreprise de taille intermédiaire (29 %) ou une PME (24 %) plutôt que dans une entreprise du CAC 40 (11 %), une start-up (10 %) ou un des GAFA (5 %).

 

Près d’un jeune sur deux (48 %) a comme projet de créer un jour sa propre entreprise.

 

Par quels moyens ont-ils identifié l’offre d’emploi pour leur poste actuel ?

 

Bien que les moyens d’identifier les offres d’emploi se développent, le réseau reste le canal le plus utilisé : c'est le moyen utilisé par 40 % des jeunes en poste dont 23 % par le bouche à oreille et le réseau personnel.

 

25 % ont répondu directement à une annonce tandis que seulement 11 % ont décroché leur emploi à la suite d'une candidature spontanée.

 

A noter : les réseaux sociaux pro (du type LinkedIn)  et perso (du type FB) ne représentent que 3 à 5 % des prises de contact.

 

Il aura fallu en moyenne l'envoi de 21 CV... et 4 entretiens pour décrocher un poste !

 

Sandrine Damie