Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Quelle est la réalité du 1er emploi ?

My Job Glasses a mandaté l’institut OpinionWay pour connaitre précisément la réalité du premier emploi en France. Zoom sur les principaux enseignements.


Le 11/04/2017

 

Ce sondage de My Job Glasses  sur le 1er emploi a été réalisé entre le 17 et le 23 février 2017 auprès d’un échantillon de 1010 jeunes âgés de 18 à 30 ans, représentatifs de cette population, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de statut d’activité, de niveau d’études, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.

 

1er emploi : pas forcément conforme à leurs souhaits !

 

  • 1 jeune sur 2 n’avait pas décidé du métier qu’il souhaitait exercer un an avant son entrée sur le marché du travail ;
  • Moins d’1 jeune sur 4 a choisi son premier emploi par conviction ;
  • 54% des jeunes n’ont jamais rencontré de professionnels exerçant leur métier avant leur premier emploi ;
  • Plus d’1 jeune sur 2 a trouvé son premier emploi tout seul.

 

 

A noter : 66 % des jeunes se rendent mentionnent que l’école ne les a pas suffisamment préparés à la réalité de la vie active et 69 % au premier emploi en particulier.

 

Alors que moins d’un quart des jeunes (23 %) déclare avoir choisi son premier emploi par conviction, il apparaît que la majorité d’entre eux ne sait pas réellement dans quelle voie orienter ses recherches à la fin de ses études.

 

De fait, 1 an avant leur entrée sur le marché du travail, la moitié des jeunes n’avait pas encore décidé du métier qu’ils souhaitaient exercer !

 

Le premier emploi vu comme un obstacle difficile

 

Qu’ils aient ou non choisi leur voie, l’entrée sur le marché du travail représente le début du parcours chaotique pour les jeunes. Ceux qui ont réussi à trouver un premier emploi regardent cette étape sans concession : 44 % d’entre eux estiment qu’il s’agissait d’un passage difficile.

 

Bon à savoir : l’appréhension est surtout forte chez ceux qui font toujours leurs études ou recherchent leur premier emploi : 70 % se préparent à des difficultés.

 

Cette vision du premier emploi comme un obstacle difficile à franchir est ainsi davantage partagée chez les moins de 25 ans (58 %) et ceux qui ont un niveau inférieur au bac (59 %).

 

Comment décrocher son 1er emploi ?

 

Les jeunes interrogés n'attendent pas d’aide extérieure puisqu’ils ne sont que 5 % à avoir trouvé leur premier emploi via Pôle Emploi et 4 % via leur école. Côté réseaux sociaux, c’est encore pire qu’ils soient professionnels (3 %) ou personnels (2 %).

 

La majorité d’entre eux ont trouvé leur premier emploi en envoyant des candidatures spontanées (23 %), répondant à des annonces (16 %) ou en ayant activé leur propre réseau de connaissances (14 %).

 

Au final, le meilleur moyen pour plus d’un quart d’entre eux reste de passer par une première expérience dans l’entreprise, que ce soit en stage (11 %), en intérim (8 %) ou en alternance (8 %).

 

A quoi ressemble le 1er emploi ?

 

L’entrée dans le premier emploi en France se fait relativement jeune avec une moyenne de 20 ans.

 

En termes de premier salaire, la moyenne s’établit à 1 160 € net soit exactement le montant du SMIC actuel avec quand même 35 % des jeunes qui ont démarré avec un salaire inférieur à 1 000 € nets.

 

Bon à savoir : 48 % sont restés moins d’un an dans leur premier emploi, et ce phénomène s’amplifie nettement chez les moins de 25 ans (59 %) ou pour les niveaux inférieurs au bac (53 %).

 

Un accompagnement positif pour l'insertion

 

Parmi les jeunes qui estiment avoir trouvé leur premier emploi facilement, 52 % ont rencontré des professionnels auparavant, contre 36 % pour ceux qui ont éprouvé des difficultés.

 

Et cet effet se ressent aussi sur la durée puisque 51 % des jeunes n’ayant pas rencontré de professionnel avant leur premier emploi l’ont quitté en moins d’un an, contre 43 % pour ceux qui ont eu cette chance.

 

Enfin, 73% de ceux qui ont rencontré des professionnels avant leur premier emploi estiment y avoir découvert le métier qui leur convient, contre seulement 49 % pour les autres.

 

Sandrine Damie