Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Un guide pratique pour améliorer l’accès et le maintien en emploi des femmes victimes de violences

Un guide pratique pour améliorer l’accès et le maintien en emploi des femmes victimes de violences

Fruit d’un partenariat entre le Centre Hubertine Auclert et l’association « FIT : une femme, un toit », ce guide a pour objectif de sensibiliser les acteurs de l’emploi à la question des violences faites aux femmes et à leurs impacts sur l’insertion.


Le 25/05/2016

 

La 9ème rencontre de l’Observatoire régional des violences faites femmes (ORVF) du Centre Hubertine Auclert, qui a eu lieu le 24 mai à l’Hémicycle du Conseil régional d'Ile-de-France, a permis de présenter un travail partenarial inédit traitant de deux thématiques rarement croisées : celle des violences faites aux femmes et celle de l’insertion professionnelle.


Piloté par Séverine Lemière, économiste membre du réseau de recherche « Marché du Travail et Genre » (Mage) et présidente de l’association « FIT :  une femme, un toit », ce travail a abouti à la création d’un guide méthodologique, véritable kit pédagogique, destiné à informer les entreprises et les structures accompagnant des femmes en recherche d’emploi sur les conséquences négatives et peu reconnues des violences subies dans la sphère privée sur l’accès et le maintien dans l’emploi.

 

Le guide est composé de 2 parties répondant chacune à un objectif bien précis :

 

  • Identifier les femmes victimes de violences et les orienter vers des associations spécialisées ;

  • Développer un dispositif spécifique d’accompagnement vers l’emploi des femmes victimes de violences.

 

Il ne s’agit pas de transformer les acteurs de l’emploi en travailleurs sociaux mais plutôt de leur donner des clés de compréhension des mécanismes spécifiques de la violence conjugale et de les sensibiliser au repérage des situations à risque afin de mieux accompagner les femmes victimes vers la formation et l’emploi et de les aider à retrouver l’estime d’elles-mêmes.

 

Une francilienne sur 10 est concernée par les violences sexuelles, physiques ou psychologiques qui s’exercent principalement au sein du couple et de la famille. Les conséquences sont graves sur la vie professionnelle, sociale et la santé. Même si les violences s’exercent dans tous les milieux, les femmes jeunes et sans qualification sont les plus vulnérables et isolées.

 

Parmi les situations de décrochage, les jeunes femmes victimes de violences sont nombreuses et leur manque de qualification renforce leur éloignement du marché de l’emploi.

 

Un accompagnement adapté des demandeuses d’emploi victimes de violences par un professionnel formé à ces problématiques s’avère efficace en termes de résultats. Mais au-delà de la question de l’accès à l’emploi, celle de son maintien est tout aussi importante pour ces femmes.

 

La sensibilisation et la formation des services de ressources humaines et des instances représentatives du personnel s’avèrent très importante. La prise en compte par les entreprises des difficultés vécues par les salariées permet en effet d’éviter des pertes de production liées à l’absentéisme, arrêts de travail ainsi que d’améliorer la prévention des risques psychosociaux.

 

Le guide permet de découvrir les bonnes pratiques et des initiatives partenariales réussies, notamment entre le secteur associatif et le monde de l’entreprise.

 

Exercer un emploi est capital pour les femmes victimes de violences car il signifie une échappatoire et un salaire, un premier pas vers l’autonomie.


Le Centre Hubertine Auclert et ses partenaires militent pour que les violences faites aux femmes soient reconnues comme un frein spécifique à l’insertion professionnelle dans les dispositifs de la politique de l’emploi.

 

Annie Poullalié

 

Télécharger le guide « Améliorer l’accès à l’emploi des femmes victimes de violence »

Commander des exemplaires papier