Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • L’expatriation tente toujours plus les diplômés

L’expatriation tente toujours plus les diplômés

De plus en plus de diplômés d’études supérieures envisagent l’expatriation. Une étude met en lumière les caractéristiques de ceux-ci et leurs destinations favorites.


Le 19/02/2016

 

Y a-t-il une fuite des cerveaux en France ? Telle est la question que s’est posée Qapa.fr. Cette 1re plateforme digitale de France a analysé les données de plus de 2 millions d’étudiants afin de savoir dans quelle proportion ils étaient susceptibles de partir travailler à l'étranger.

 

Premier constat : 4% de Français seraient prêts à travailler à l'étranger en 2015 contre 6 % en 2014, dont 58 % d’hommes pour 42 % de femmes. On a donc une légère diminution de la volonté d'expatriation. Autres chiffres intéressants, en 2014 94 % des Français refuseraient la possibilité d'obtenir un travail ailleurs que sur le territoire, contre 96 % en 2015.

 

Cette baisse de la volonté de s’expatrier est cependant à relativiser, face à l’augmentation du niveau d’étude de ceux-ci. 65 % des expatriés sont de niveaux d'études supérieurs à Bac+2 en 2015, alors qu’ils étaient 60 % en 2014. Dans le détail, l’étude de Qapa.fr relève qu’en 2015 les Bac+5 sont très largement au-dessus des autres niveaux des candidats qui souhaitent travailler à l'étranger. 24 % d’entre eux comptent s’expatrier, contre 20 % en 2014. Les niveaux Bac+4 augmentent également en passant de 6 % en 2014 à 7 % en 2015. Les niveaux Bac+2 (17 %), Bac+3 (12 %) et supérieurs à Bac+5 (5 %) conservent les mêmes pourcentages forts d'une année sur l'autre. Uniquement les niveaux Bac ou inférieurs (aucun diplôme, CAP, BEP ou équivalent) baissent en un an. 

 

Expatriés de quelle région et vers quelle destination

A l’échelle régionale, on note que l’Ile-de-France compte 26 % de candidats à l’expatriation, suivie de l’Auvergne-Rhône-Alpes (12 %) et de l'Alsace-Lorraine-Champagne-Ardennes (11 %). A l’opposé la Corse n’en compte aucun, le Centre 2 % et la Normandie 3 %.

Concernant la destination des candidats à l’expatriation, la Canada arrive en tête, suivi des Etats-Unis, de la Suisse, de l’Australie, de la Suède et du Royaume-Uni.

 

Christophe Lacôte