Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Quelles sont les aspirations des jeunes en 2016 ?

Quelles sont les aspirations des jeunes en 2016 ?

Pour la 5e année consécutive, Deloitte a sondé les Générations Y à travers le monde sur leurs aspirations, leurs sources de motivation et de satisfaction au travail, leur vision du leadership et de l'avenir, ainsi que sur l'engagement sociétal des entreprises.


Le 04/08/2016

 

Pour la 5e année consécutive, Deloitte a sondé les Générations Y à travers le monde sur leurs aspirations, leurs sources de motivation et de satisfaction au travail, leur vision du leadership et de l'avenir, ainsi que sur l'engagement sociétal des entreprises. Pas moins de 7 700 membres de la Génération Y - dans 29 pays différents - ont répondu à cette étude et fournissent aux employeurs une feuille de route précise sur leurs attentes.

 

Trouver des missions en adéquation avec leurs valeurs

 

Loin de s'éroder une fois en poste, la quête de sens des Millennials les anime tout au long de leur carrière : elle est déterminante dans le choix de l'employeur, dans les missions sur lesquelles ils s'investissent puis dans la façon dont ils managent.

 

Ainsi 7 sondés sur 10 estiment que leurs employeurs partagent leurs valeurs personnelles.

 

On retiendra également que 56 % des jeunes interrogés n'envisagent aucune collaboration avec certains employeurs en raison des valeurs ou de la conduite de ces entreprises. Ils sont 49 % à avoir refusé des missions allant à l'encontre de leurs valeurs ou de leur éthique.

 

 

Une mobilité accrue

 

Deux tiers des membres de la Génération Y expriment leur volonté de quitter leur entreprise d'ici 2020, et 44 % dans les deux prochaines années. Ils adressent un message particulièrement fort aux dirigeants de ce monde : faire du business, certes, mais le faire de façon durable et responsable.

 

Parmi les motivations invoquées, 63 % estiment que leurs compétences en termes de leadership ne sont pas suffisamment prises en compte.

 

Pour de nouveaux critères d'évaluation des entreprises

 

Si leur vision sur l'impact (73 %) et l'éthique (58 % en hausse de 6 points) de l'entreprise continue de progresser, ces jeunes restent méfiants quant aux motivations qui sont avant tout perçues comme purement financières (54 %).

 

Près de 9 collaborateurs sur 10 (87 %) issus de la Génération Y estiment à cet égard que la réussite d'une entreprise devrait être mesurée sur des critères allant au-delà des seuls résultats financiers. Une entreprise devrait ainsi être évaluée non seulement en fonction de sa performance financière mais aussi en fonction de la façon dont elle développe ses talents, se comporte avec ses clients et contribue à l'évolution de la société.

 

Zoom sur les résultats français

 

La quête de sens est particulièrement prégnante chez les Millennials français qui sont 11,8 % (9,3% moyenne mondiale) à la mettre en avant lors du choix de l'employeur après l'équilibre vie privée/vie professionnelle 20,3 % (16,8 % moyenne mondiale).

 

67% des jeunes Français issus de la Génération Y estiment que leurs compétences en termes de leadership ne sont pas suffisamment prises en compte contre 63 % dans le reste du monde.

 

Les Millennials français jugent positivement l'impact de l'entreprise sur la société (62 %). Lorsqu'ils s'intéressent aux critères de performances et d'évaluation de l'entreprise, 52 % des jeunes Français portent une attention particulière à la création d'emplois (contre 39 % dans le reste du monde).

 

Consultez l'étude en ligne :http://www2.deloitte.com/content/dam/Deloitte/at/Documents/human-capital/millennial-innovation-survey-2016.pdf 

 

 

Sandrine Damie