Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Bilan des dispositifs relatifs à l'égalité des chances

Bilan des dispositifs relatifs à l'égalité des chances

Si des progrès ont été faits quant à la démocratisation de l'accès et de la réussite dans l'enseignement supérieur, la mise en place ou le renouvellement de dispositifs reste aujourd'hui nécessaire pour une plus grande égalité des chances.


Le 30/07/2016

 

La démocratisation de l'accès et de la réussite dans l'enseignement supérieur reste trop limitée et l'origine sociale de l'ensemble des étudiants français évolue très peu d'une année à l'autre.

 

11 % des étudiants du supérieur sont enfants d'ouvriers

 

Les étudiants des catégories sociales les plus favorisées sont fortement sur-représentés par rapport aux jeunes de catégories sociales plus modestes. Toutes formations confondues, 30 % des étudiants 2014-2015 déclarent des parents cadres supérieurs ou exerçant une profession libérale tandis que 11 % sont enfants d'ouvriers.

 

Bon à savoir : 18 % des Français âgés de 18 à 23 ans sont enfants de parents cadres supérieurs ou exerçant une profession libérale, contre 29 % d'enfants d'ouvriers.

 

Le programme d'études intégrées (PEI) : des résultats très positifs

 

Depuis le lancement du dispositif en 2007, ce sont 13 000 élèves accompagnés x. En 2015-16, 3 200 élèves concernés (66 % de filles, 54 % d'ES, 16 % de L, 23 % de S, 7 % de séries technologiques), 600 enseignants du secondaire, des enseignants et des personnels administratifs des Instituts d'études politiques (IEP) ainsi qu'environ 500 étudiants tuteurs mobilisés.

 

Au total : 92 % de bacheliers ont obtenu le bac avec mention dont 72 % avec mentions TB et B ; 25 % des élèves de terminale admis à un concours IEP (moyenne nationale : 10 %)… et 91 % de poursuite d'études longues (dont 51 % en L1, 37 % en classes préparatoires aux grandes écoles).

 

Les cordées de la réussite

 

Le nombre de cordées a explosé en huit ans, passant de 100 en 2008 à 375 en 2015.

 

A noter : 90 % des élèves bénéficiaires des cordées en terminale ont poursuivi des études dans le supérieur (avec toutefois un faible nombre de répondants), contre 75 % seulement parmi les bacheliers 2014, d’après le ministère.

 

D'une manière générale les 80 000 bénéficiaires des Cordées de la réussite sont bien des élèves boursiers mais trop peu relèvent de l'éducation prioritaire (28 %) où sont concentrées les situations sociales les plus difficiles. Seuls quelques élèves des 172 collèges REP+ (Réseau d'éducation prioritaire) concernés bénéficient d'un accompagnement. On constate enfin de fortes disparités territoriales puisque 13 académies concentrent plus de 70 % du total national.

 

Prenant la suite des Cordées de la réussite, les Parcours d'excellence visent à lutter contre les inégalités dans l’accès à l’enseignement supérieur et l’insertion professionnelle. Ils viennent d'être lancés en 2016.

 

Sandrine Damie

 

Pour en savoir plus sur la réforme de l'éducation prioritaire :

http://www.education.gouv.fr/cid82342/la-nouvelle-repartition-academique-de-l-education-prioritaire.html

http://www.education.gouv.fr/cid82342/la-nouvelle-repartition-academique-de-l-education-prioritaire.html#La_nouvelle%20%C3%89ducation%20prioritaire

https://www.reseau-canope.fr/education-prioritaire/accueil.html