Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Catherine Beudon

Responsable social-emploi-formation à l’Union des industries chimiques (UIC)
Date de l'interview : 10/02/2016

Avec un chiffre d’affaires supérieur à 82 milliards d’euros en 2014, le secteur de la chimie, 1er secteur industriel exportateur, emploie plus de 200 000 personnes dans 3 345 entreprises dont 94 % sont des PME.

Zoom sur les deux nouveau BTS qui viennent de voir le jour dans le secteur des industries chimiques.

Pouvez-vous présenter les principales missions de l'UIC ?

L’Union des Industries Chimiques est une fédération professionnelle, porte-parole des entreprises de la chimie auprès des pouvoirs publics nationaux, européens et des instances internationales. L’UIC regroupe une trentaine d’experts qui croisent leurs travaux pour répondre au mieux aux problématiques (techniques, économiques, fiscales, sociales, juridiques, d'image, etc.) des industriels de la chimie (et créer les conditions favorables au développement d’une chimie durable en France. Avec un chiffre d’affaires supérieur à 82 milliards d’euros en 2014, le secteur de la chimie, 1er secteur industriel exportateur, emploie plus de 200 000 personnes dans 3 345  entreprises dont 94 % sont des PME. Le nombre d’embauches s’élève en moyenne à 10.400, du bac pro au doctorat.

L'observatoire de branche a mené différents travaux prospectifs sur la branche de l'industrie chimique. Quels sont les principaux enseignements qu'il en ressort sur l'évolution des métiers ?

L’Observatoire de branche a réalisé différentes études pour identifier les besoins en  compétences de nos entreprises afin de répondre aux évolutions techniques, technologiques et scientifiques de nos métiers, tant sur le champ de la chimie que sur celui du procédé industriel. Les organisations du travail ont également évolué.  Les process de production se sont complexifiés. Nous nous sommes donc en effet intéressés aux effets sur les métiers, plus particulièrement sur ceux de la production et du laboratoire de chimie.

De nouvelles compétences vont venir enrichir le cœur de métier de ces salariés.

Pour les métiers du laboratoire, l’écoconception, l’économie circulaire avec les problématiques du recyclage, les nanotechnologies, les biotechnologies prennent de plus en plus d’importance. Les chimistes doivent s’ouvrir à d’autres compétences scientifiques comme la biologie.

Pour les métiers de la production, la sûreté, la transition énergétique, les bioprocédés, la gestion de projet, l’encadrement d’équipe plus autonomes ont un impact sur les compétences de nos ingénieurs et de nos opérateurs de production. Nos métiers évoluent.

A l'issue de ces travaux et de discussions entre les partenaires sociaux et le ministère de l'Education nationale, deux BTS viennent d'être créés. A quels besoins répondent-ils ?

 Une fois ces compétences identifiées, l’Observatoire de branche s’est intéressé à l’offre de formation. Pour permettre aux jeunes en formation initiale de se former à ces métiers nous avons créé avec le ministère de l’Education nationale le bac professionnel procédés pour la chimie, l’eau et les papiers-cartons. C’est de cette démarche que viennent les deux nouveaux BTS. Les entreprises ont exprimé le besoin d’un niveau bac + 2  complètement rénové pour la fabrication et pour le laboratoire de chimie.

Les partenaires sociaux de la branche ont donc fait une demande officielle en vue de la création d’un nouveau BTS pilotage de procédés, pour répondre à la complexité des opérations de fabrication sur des installations de plus en plus automatisées et de plus en plus orientées clients. Le BTS métiers de la chimie vise à remplacer deux anciens BTS qui ne répondaient plus aux besoins exprimés par les industriels (le BTS chimiste et le BTS Peintures Encres Adhésifs).

La 6e CPC, qui est une commission consultative du ministère de l’Education nationale, a donné son feu vert à ces créations et les premiers lycées vont ouvrir des sections de techniciens en septembre 2016.

Pouvez-vous nous présenter la finalité du nouveau BTS Pilotage de procédés ?

Le BTS Pilotage de procédés correspond à un besoin qui est commun à de nombreuses industries de procédés : pétrochimie, cosmétique, parfumerie, peintures, encres, caoutchouc, pétrole, médicament, plasturgie, agroalimentaire, etc. Nous avons donc travaillé avec d’autres branches afin de créer un BTS de nouvelle génération qui a pour objectif de former nos futurs encadrants de proximité sur les sites industriels. Il comporte donc une partie technique mais aussi une partie management d’équipe.

Et le nouveau BTS métiers de la chimie ?

Le BTS métiers de la chimie lui concerne le monde du laboratoire de chimie, biochimie. Deux grands types de laboratoires de chimie existent dans nos entreprises. Les laboratoires d’analyse qualité auprès de la production qui permettent de s’assurer tout au long du process de la qualité du produit. Les laboratoires de recherche et développement (R&D) qui travaillent en amont sur l’analyse, la synthèse et de plus en plus la formulation afin de répondre aux besoins des clients et proposer de nouveaux produits. Ce nouveau BTS porte bien sur ces trois aspects qui sont au cœur de l’activité de nos laboratoires.

Avez-vous déjà une visibilité sur le nombre d'établissements qui proposeront ces formations à la rentrée 2016 ?

L’ouverture de section de technicien supérieur est décidée par le Conseil régional. La réforme des régions qui se met en place actuellement n’a pas facilité la mise en œuvre de ces deux BTS. Dès 2016 on nous annonce des ouvertures à Mulhouse, à Saint Nazaire, à Lyon, à Paris, au Havre pour l’un ou l’autre BTS. D’autres ouvertures vont suivre en septembre 2017.

A qui doivent s'adresser les jeunes intéressés par une de ces nouvelles formations bac + 2 ?

Leur interlocuteur naturel est le professeur qui est chargé de la mission orientation dans sa classe et bien entendu les responsables du centre d’information et d’orientation (CIO). Ils peuvent également retrouver toutes ces informations sur notre site www.lesmetiersdelachimie.com .

Propos recueillis par Sandrine Damie (février 2016)