Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

François Pelen

Fondateur du Groupe Point Vision
Date de l'interview : 19/01/2016

Nous avons décidé de créer un réseau de 50 centres d’ophtalmologie susceptible à terme de prendre en charge 3 à 4 millions de patients dans des délais et à un tarif raisonnable.

Un réseau innovant de centres médico-chirurgicaux proposant des rendez-vous avec un ophtalmologiste a vu le jour il y a 4 ans. Zoom sur les professionnels de l'ophtalmologie qui y travaillent au sein d'une équipe pluridisciplinaire.

Pouvez-vous nous présenter le groupe Point Vision ?

Le Groupe Point Vision déploie et anime un réseau innovant de centres médico-chirurgicaux proposant des rendez-vous avec un ophtalmologiste dans des délais rapides pour des bilans de la vue, des prescriptions de lunettes et de lentilles de contact au tarif conventionnel et éventuellement la chirurgie réfractive et de la cataracte. 

Start-up de l’univers de la santé ayant recruté plus de 300 personnes en 3 ans, ayant innové dans le domaine de la e-santé le Groupe a été fondé par le Dr François Pelen, Patrice Pouts et Raphaël Schnitzer.  

Dans quel contexte avez-vous choisi de lancer le 1er réseau de centres ophtalmologiques de 1er recours ?

Il y a quatre ans, nous avons fait le constat d’un problème grandissant d’accès à l’ophtalmologiste. Une analyse du marché nous a fait prendre conscience que la principale difficulté concernait le premier recours chez des patients n’ayant pas d’ophtalmologiste attitré et cherchant par millions un rendez-vous pour renouveler leurs lunettes ou lentilles, avoir un bilan de la vue, régler un problème de baisse de la vue ou d’un souci ophtalmologique nécessitant de consulter un ophtalmologiste. 

Or, nous avons fait le constat que l’automatisation du bilan grâce à un plateau technique de dernière génération et le recours systématique à l’aide d’un orthoptiste permettait d’augmenter de 50 % le nombre de patients vus par jour, donc de résoudre les questions de délais, à condition d’appliquer cette approche à un niveau national. 

Nous avons donc décidé de créer un réseau de 50 centres d’ophtalmologie susceptible à terme de prendre en charge 3 à 4 millions de patients dans des délais et à un tarif raisonnable. Nous avons ouvert deux premiers centres à Paris et Lyon en 2012. 

Nous en sommes aujourd’hui à 17 centres ayant permis de prendre en charge 500 000 patients en 2015, grâce à 350 collaborateurs dont 100 ophtalmologistes et 100 orthoptistes.

Notre intention est d’ouvrir 10 nouveaux centres par an sur les 3 ans à venir. 

Le groupe Point Vision a le statut de Jeune Entreprise Innovante. De quoi s'agit-il ?

Afin de prendre en charge un maximum de patients dans de bonnes conditions de qualité des soins (nos centres font l’objet d’un processus de certification), nous devons faire en permanence des gains de productivité. Nous travaillons sur un certain nombre de projets de ce type : réfraction d’avantage automatisée pour que nos orthoptistes puissent faire des réfractions de qualité dans des délais plus courts, rééducation orthoptique en 3D, bornes d’accueil pour l’inscription des patients dans nos centres, etc. 

Par ailleurs, nous disposons d’un base de donnée de près d’un million de patients, ce qui nous permet, en rendant anonyme les données selon les indications de la CNIL de faire avec des hospitalo-universitaires des recherches épidémiologiques, comme celle que nous avons publiée en novembre dernier dans la revue de très haut niveau scientifique Medicine sur une série de plus de 100 000 myopes. 

Nous avons donc le niveau d’investissement en R&D compatible avec le statut de Jeune Entreprise Innovante qui nous a été accordé en septembre 2014 pour 8 ans. 

Quels sont les professionnels qui pratiquent au sein de Point Vision ?

Nos directeurs de centres sont des médecins libéraux, soit de jeunes chefs de cliniques qui s’installent pour la première fois, soit des ophtalmologistes plus confirmés dont nous avons parfois racheté la patientèle. 

A leurs côtés, et sous leur responsabilité, travaillent des médecins collaborateurs  qui viennent assurer des consultations dans nos centres. Ce sont notamment des jeunes ophtalmologistes qui n’ont pas encore franchi le cap de l’installation ou des confrères qui ont pris leur retraite récemment mais apprécient de pouvoir continuer à exercer deux ou trois jours par semaine sans avoir à gérer des tracasseries administratives. Sinon, nous travaillons aussi avec des médecins remplaçants ou des médecins de l’Union européenne. 

A côté des ophtalmologistes, travaillent deux catégories de salariés : orthoptistes et secrétaires médicales. 

Au niveau du groupement d’intérêt économique des centres (GIE) travaillent des collaborateurs exerçant des fonctions support : recrutement, formation, planning, responsables administratifs, informaticiens, comptables, fonctions RH, etc.

En quoi leurs pratiques professionnelles diffèrent (ou non) des praticiens en cabinet privé ou à l'hôpital ?

Nos professionnels de santé travaillent dans le cadre de la collaboration entre professions de santé (ophtalmologistes et orthoptistes), selon un protocole et un  matériel équivalent dans tous les centres. 

La priorité est accordée à l’approche client avec un suivi très stricte par questionnaire de satisfaction auquel ont répondu plus de 120 000 de nos patients. 

Notre système de réservation de consultation est assez révolutionnaire dans la médecine avec plus de 75 % des rendez-vous pris par internet sur nos sites : cela fait de Point Vision une start-up ayant innové dans le domaine digital / e-santé.

Tous nos médecins travaillent avec le même logiciel métier dans tous les centres, ce qui permet un suivi rationalisé.

L’accès facilité à nos praticiens est une des particularités de notre centres.

Nous assurons une formation professionnelle égale dans tous nos centres et nous réunissons tout le monde une fois par an.

Nous assurons les consultations 6 jours sur 7, toute l’année, vacances comprises.

Enfin nous accordons une grande attention à la formation de nos équipes : par exemple, nous avons mis au point avec HEC une formation au management pour tous nos chefs de centres. 

Quels profils recrutez-vous ?

En dehors de la structure centrale (GIE) qui recrute toutes les fonctions habituelles de l’entreprise, nous recrutons :

  • des médecins ophtalmologistes libéraux, la plupart chefs de centres ;
  • des ophtalmologistes collaborateurs libéraux ou salariés, temps plein ou temps partiel ;
  • des ophtalmologistes remplaçants ;
  • des orthoptistes, tous salariés, le plus souvent plein temps ;
  • des secrétaires médicales. 


En dehors des compétences techniques, quelles sont les qualités que vous recherchez chez les ophtalmologistes et orthoptistes que vous recrutez ?

Pour les ophtalmologistes chefs de centres, des qualités de managers sont indispensables.

Pour les ophtalmologistes collaborateurs, les orthoptistes et secrétaires médicales, nous accordons une grande importance à l’approche client.

Nous souhaitons aussi des collaborateurs appréciant le travail en équipe. 

Quelles sont vos perspectives de recrutement pour 2016 ?

Comme en 2015, environ 170 personnes, 50 ETP (équivalents temps plein) médecins ophtalmologistes, 50 orthoptistes, 50 secrétaires ; les autres postes dans les fonctions supports et administratives. 

Propos recueillis par Sandrine Damie (janvier 2016)