Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Audrey Serre

Chargée de production au sein de Cube Creative
Date de l'interview : 18/01/2016

Le métier de chargé de production consiste à construire un planning en accord avec le budget alloué au projet, de recruter l'équipe, de faire suivre et respecter les délais de chaque étape de fabrication.

Après une formation technique dans l'audiovisuel, Audrey Serre s'est tournée vers le métier de chargée de production pour mettre ses compétences au service d'une équipe et d'un projet.

Pouvez-vous définir le métier de chargée de production ?

Le chargé de production a pour mission de mener à bien un projet, accompagné d'une équipe de graphistes et de créatifs. Il est en charge de construire un planning en accord avec le budget alloué au projet, de recruter l'équipe, de faire suivre et respecter les délais de chaque étape de fabrication.

C'est une personne communicative, ouverte qui doit recentrer les priorités et motiver ses troupes dans les moments difficiles.

C'est un métier avant tout humain, où il est important de connaître les gens qui nous entourent, jongler avec les différentes personnalités, et amener cet ensemble à travailler pour un but commun, l'aboutissement d'un projet (film, publicité, série, court et long-métrage, etc.).

Quel a été votre parcours de formation ?

J'ai commencé par un BTS audiovisuel option montage et post-production, qui m'a offert une formation très technique. Riche de cette formation très professionnalisante, l'objectif étant qu'au bout de deux ans, on puisse entrer directement dans le monde du travail. J'ai commencé à postuler dans diverses entreprises orientées long-métrage et Cinéma.

Mais je me suis rapidement rendue compte que les portes s'ouvraient surtout du côté de la télévision. De plus, au cours des stages en milieu professionnel que j'ai pu effectuer durant ma formation, les personnes avec qui j'ai été amené à travailler m'ont dit que 19 ans, c'était jeune pour rentrer dans le monde professionnel, et surtout en montage.

Tout cela m'a poussée à continuer ma formation au sein de l'école ArtFX à Montpellier. Cette école a la particularité d'offrir une formation sur les effets spéciaux avec une part importante donnée au tournage, des notions que je connaissais déjà bien. De plus, les débouchés étaient vraiment sur le monde du Cinéma et des effets spéciaux, ce que je visais.

J'ai donc effectué une formation en compositing, pendant 4 ans. Et malgré le côté très technique, la réalisation d'un film de fin d'études en équipe, m'a permis de prendre un rôle que je n'envisageais pas jusque là, le rôle de chargé de projet.

Comment s'est passée votre insertion pro ?

La dernière année à ArtFx, où j'ai pu être responsable d'équipe sur le film de fin d'études, m'a ouvert la perspective de m'orienter du côté de la production. Cet aspect beaucoup plus humain et moins technique, m'a vraiment beaucoup plu, car il permet d'être au coeur même d'un projet, et de le suivre du début à la fin, aux côtés des équipes. De plus, j'étais soutenu et poussée sur cette voie par mes professeurs et mes camarades qui me sentaient à l'aise dans ce domaine.

A l'occasion du jury professionnel, en juin 2014, ou des recruteurs du monde entier sont venus nous voir présenter notre film, et avec l'appui et le soutien de mes enseignants, je me suis donc présentée comme compositing artiste d'une part, mais aussi très intéressée pour rejoindre une équipe de production.

C'est au cours d'un entretien individuel avec Lionel Fages, président de Cube Creative, et Alexandre Pagot Producteur, au jury pro, que je me suis vue proposer une poste d'assistante de production.

Deux semaines plus tard, je rencontrais Cécile Hergaux, aujourd'hui directrice des productions à Cube Creative, qui m'a prise sous son aile en stage pour l'assister sur une série animée, Stella Angry Birds. Au cours de ce projet qui a duré un an et demi, j'ai pu évoluer, de stagiaire à assistante, puis comme chargée de production.

En quoi des salons pro comme Paris Images Tradeshow peuvent-ils être des leviers pour décrocher un emploi ou un stage dans le cinéma ou l'audiovisuel ?

Je vais avoir l'occasion d'y aller cette année en tant que recruteur. C'est l'occasion de rencontrer des professionnels, des sociétés, des graphistes, des créatifs. C'est un rassemblement de personnes d'un même milieu ou le bouche à oreilles et les cooptations sont très importants.

Après avoir été Assistante de production, vous êtes aujourd'hui Chargée de production. Quelles sont vos principales missions ?

Aujourd'hui, le projet de série Stella Angry Birds est maintenant terminé. Je travaille actuellement comme chargée de production sur le film de la prochaine attraction du Futuroscope réalisé par Nicolas Deveaux. Mon rôle est de recruter les équipes, gérer les contrats, le suivi de production, les respect des délais et du budget. Le tout dans une bonne ambiance ou chacun doit trouver sa place !

Quels sont les savoir-faire indispensables pour évoluer dans ce métier ?

Je pense qu'il est très important de savoir communiquer, être bon gestionnaire. Pouvoir anticiper, et déceler à l'avance les éventuels problèmes. Etre réactif, à l'écoute. Il faut aussi faire preuve de patience car on fait souvent face à des situations difficiles. Il faut savoir garder son sang froid et être de bonne humeur afin que les équipes aient envie de venir travailler chaque jour, dans une climat de confiance et de sollicitude.

Avez-vous des horaires classiques ou plutôt atypiques ? A quoi ressemble votre quotidien ?

Cela dépend vraiment des projets, mais disons que le métier de chargé de production est avant tout d'entourer ses équipes et d'être là pour les soutenir. Il arrive donc que nous soyons obligés de faire des heures plus importantes. Comme on dit souvent dans ce métier, "premier arrivé, dernier parti !".

Une journée moyenne est souvent remplies de réunions, de réponses au mails, d'entretiens, d'échanges avec l'équipe, les clients, etc.

Qu'aimez-vous particulièrement dans votre métier ?

J'adore le travail en équipe. On sait qu'on peut compter les uns sur les autres. Relever les défis du quotidien, les délais impossibles, les nouvelles techniques, donner vie aux idées, mettre en image, et voir les étapes qui s’enchaînent et se succèdent. La plus belle récompense et souvent en fin de production : la reconnaissance des équipes, des liens forts qui se créent, un esprit de famille... et même si un projet prend toujours fin, on garde l'espoir de pouvoir retravailler ensemble sur un autre projet car c'est un petit monde où l'on finit par tous se retrouver !

Quels conseils pourriez-vous donner à un(e) jeune souhaitant devenir chargé(e) de production dans l'audiovisuel ?

Il faut être passionné avant tout, savoir faire passer son équipe avant soi, être dévoué, attentif. Ne pas avoir peur, foncer, prendre des risques. Il faut avoir confiance en soi, et faire confiance aux autres. Se dire qu'il y a toujours à apprendre. Les stages sont très importants, ils permettent de voir ce qu'est le monde pro et de se faire connaître.

Et même si c'est difficile, il faut y croire. Quand on veut on peut, et qu'importe notre parcours, tout est question de feeling. Le métier de chargé de production est quelque chose qui se vit avant même de se faire.

Propos recueillis par Sandrine Damie (janvier 2016)