Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • De nouvelles mesures de lutte contre le décrochage scolaire

De nouvelles mesures de lutte contre le décrochage scolaire

Une Convention Etat-Région-Association régionale des missions locales a été signé le 23 juin dernier pour la coordination et la mise en œuvre des actions adressées aux jeunes décrochés.


Le 23/07/2015

 

La lutte contre le décrochage scolaire représente des enjeux humains, sociaux et économiques majeurs pour la France. Afin de répondre à ces enjeux, le Président de la République a fixé pour objectif de diviser par deux d’ici 2017 le nombre de jeunes sortant sans qualification du système de formation. Par ailleurs, l’engagement a été pris dans le cadre de la stratégie Europe 2020 d’abaisser le taux de jeunes en dehors de tout système de formation et sans diplôme de second cycle à 9,5 %.

 

Depuis 2011, en application de la circulaire interministérielle du 9 février 2011, les préfets de département se sont appuyés sur les trois académies franciliennes pour généraliser la mise en place des Plateformes de suivi et d’appui aux décrocheurs (PSAD). Parallèlement, le Système interministériel d’échange d’information (SIEI) permettant d’identifier les élèves ayant interrompu leur scolarité avant d’avoir terminé un cycle complet de formation s’est déployé afin de faciliter le repérage et le suivi des jeunes en situation de décrochage.

 

La lutte contre le décrochage est d'ailleurs devenue grande cause régionale en 2012 et fait partie intégrante des politiques éducatives de la Région Ile-de-France suite à l’adoption d’une série de décisions, au premier rang desquelles figure le Plan d’action régional de lutte contre le décrochage scolaire du 26 avril 2013.

 

Dans une perspective de mise en synergie des politiques à l’œuvre sur le territoire francilien, les trois académies et le Conseil régional d'Ile-de-France avaient déjà adopté une convention le 29 novembre 2013 pour unir leurs efforts en vue d’une meilleure articulation et d’une plus grande efficacité de leur action de lutte contre le décrochage scolaire.

 

En outre, la Région Ile-de-France a décidé de soutenir la création d’espaces de dialogues et de coordination pour une mutualisation des ressources autour de Protocoles de sécurisation des parcours (PSP).

 

Cette politique collaborative anticipe la mise en œuvre des dispositions contre le décrochage scolaire de la loi du 5 mars 2014 et constitue une base expérimentale solide prise en compte dans la convention qui vient d'être signée.

 

 

Une nouvelle convention pour lutter contre le décrochage scolaire

 

Une convention entre la Région Ile-de-France, l'Etat et l'Association régionale des missions locales vient d'être adoptée. Elle précise les nouvelles compétences et le rôle exact de la Région Ile-de-France dans le cadre de la lutte contre le décrochage dont elle a le pilotage.

 

Cette convention prend appui sur l’accord-cadre conclu entre l’Etat et l’Association des régions de France (ARF) relatif à la sécurisation des parcours. Elle s’articule avec les dispositions spécifiques concernant l’accueil des jeunes du Service public régional de l’orientation tout au long de la vie (SPRO). Enfin elle se base sur l’expérience des coopérations mises en œuvre sur le territoire francilien.

 

Les signataires s’accordent à la fois sur l’objectif général de diminution du nombre de jeunes sortants sans qualification du système de formation initiale et/ou repérés sans solution sur le territoire francilien et sur un objectif de prise en charge quantitatif, qualitatif et territorialisé à partir du nombre de jeunes recensés chaque année par les services de l’Etat via le Système interministériel d’échange d’information (SEI).

 

 

Prise de contact et premier accueil des jeunes

 

Le calendrier annuel de la lutte contre le décrochage est rythmé par deux campagnes nationales de repérage des jeunes "perdus de vue" (SIEI). Ces deux campagnes ont lieu en novembre et mars. En amont et en aval de ces campagnes, les acteurs de la lutte contre le décrochage réunis dans les Plateformes de suivi et d'appui aux décrocheurs (PSAD), contribuent à optimiser le processus : préparation des listes d'élèves communiquées au SIEI, contacts des jeunes identifiés comme "perdus de vue", prise en charge des jeunes en situation de décrochage, accompagnement pour une reprise de formation.

 

 

Retour des jeunes en formation

 

Tout jeune de 16 à 25 ans révolus sortant du système éducatif sans diplôme ou ne possédant que le diplôme national du brevet ou le certificat de formation générale bénéficie, à sa demande, d’une durée complémentaire de formation qualifiante qui a pour objet de lui permettre d’acquérir soit un diplôme, soit un titre ou certificat inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Cette formation qualifiante peut être dispensée sous statut scolaire, dans le cadre d’un contrat en alternance ou sous statut de stagiaire de la formation professionnelle.

 

Dans les 15 jours qui suivent la réception de sa demande, un entretien entre le jeune et un représentant de l'une des structures contribuant au Service public régional de l'orientation (SPRO) permet d'informer et de conseiller l'intéressé sur les possibilités de formation qui peuvent lui être proposées, de définir avec lui les objectifs de la formation qualifiante retenue et le statut le plus adapté à son profil et à son projet de formation, et de le renseigner sur ses droits au titre du Compte personnel de formation (CPF).

 

Dispositif d'accès à l'apprentissage, Dispositif d'initiation aux métiers en alternance, Ecole de la 2e Chance, Garantie Jeune, Emploi d'Avenir, Parrainage, Parcours d'orientation professionnelle (POP)... sont autant d'actions nationales déployées sur le territoire francilien pour prendre en charge les décrocheurs scolaires. La nouvelle convention devrait venir consolider ces dispositifs.

 

Sandrine Damie