Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Les mathématiques à l'école

Les résultats, tant en sortie de primaire que de collège sont éloquents : le niveau des élèves en mathématiques a encore diminué...


Le 26/06/2015

 

Réalisée par la Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance, l'étude CEDRE, Cycle des évaluations disciplinaires réalisées sur échantillon, porte sur le niveau des élèves en mathématiques. Ses résultats viennent conforter un constat pointé à plusieurs reprises par les enquêtes internationales.

 

Si le niveau des très bons élèves se maintient en mathématiques, le niveau global a fortement baissé au collège entre 2008 et 2014 et est, de plus en plus, corrélé à l'origine sociale. Ce diagnostic démontre, s'il le fallait encore, l'urgence de réformer le collège afin d'y améliorer l'acquisition des fondamentaux, réduire le déterminisme social et faire réussir tous les élèves.

 

Quel niveau en fin de primaire ?

 

Entre 2008 et 2014, le score moyen en mathématiques des élèves de fin de CM2 reste stable, passant de 250 à 249 points. Toutefois, le pourcentage d’élèves en difficulté augmente sensiblement passant de 15 % à 16,3 %.

 

Le score moyen des élèves en retard a baissé significativement en 2014 marquant un repli de 12 points par rapport à celui de 2008. Sur cette période, il apparaît que le pourcentage d’élèves en retard a baissé, passant de 15,3 % à 11,4 %, conséquence directe de la diminution des redoublements tandis que les performances des élèves "à l'heure" ne présentent pas d’évolution significative. Ces résultats montrent l’hétérogénéité des élèves de CM2 en mathématiques.

 

Au-delà de la stabilité globale, les analyses complémentaires pointent quelques évolutions significatives : une baisse des performances en technique opératoire ; une amélioration concernant l’estimation des ordres de grandeur.

 

Quel niveau en fin de collège ?

 

De la comparaison à 6 ans d’intervalle des résultats des élèves, on peut en conclure que le score moyen est en baisse passant de 250 à 243 ce qui correspond à 14 % d’écart type.

 

Le pourcentage d’élèves de faible niveau passe de 15 % à 19,5 %, soit une augmentation de près d’un tiers. Si la maîtrise technique recule, les élèves sont cependant capables de prendre des initiatives et de raisonner pour résoudre des problèmes.

 

A noter : comme en 2008, la performance des filles reste inférieure à celle des garçons, mais l’écart des scores se réduit. La corrélation entre la réussite scolaire en mathématiques et l’origine sociale se renforce.

  

Stratégie Mathématiques

 

Pour la ministre de l'Education nationale, "les mathématiques permettent de structurer la pensée, de développer l’imagination, la rigueur, la précision et le goût du raisonnement. Elles jouent aussi un rôle décisif pour appréhender les modèles et les outils qui nous entourent et s’adapter aux mutations profondes du XXIe siècle. La maîtrise de savoirs et de compétences mathématiques par tous les élèves est, plus que jamais, une priorité. "

 

La Stratégie mathématiques doit permettre à l’école française de relever un triple défi :  

  • des programmes de mathématiques en phase avec leur temps ;
  • des enseignants mieux formés et mieux accompagnés pour la réussite de leurs élèves ;
  • une image rénovée des mathématiques.

 

A noter : les élèves gardent une image positive de la discipline mais restent anxieux face aux évaluations chiffrées.

 

A la rentrée de septembre, de nouveaux programmes d'enseignement et des démarches d'apprentissages enrichies devraient permettre d'amorcer une hausse dans le niveau des élèves en mathématiques.

 

Sandrine Damie