Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • La pénurie des talents persiste en 2015

La pénurie des talents persiste en 2015

En France, 29 % des chefs d'entreprises interrogés ont des difficultés à trouver les compétences qu'ils recherchent, contre 21 % l'année dernière.


Le 11/06/2015

 

Pour réaliser "Talent Shortage Survey", étude à grande échelle, ManpowerGroup a interrogé plus de 41 700 employeurs dans 42 pays.

 

Cette 10e édition de l’enquête annuelle de ManpowerGroup sur la pénurie de talents (Talent Shortage Survey) révèle que plus d'1/3 des employeurs dans le monde (38%) sont confrontés à la pénurie de talents puisqu’ils éprouvent des difficultés à pourvoir leurs postes vacants. C'est le niveau le plus haut atteint depuis 7 ans au niveau mondial. Pour 54% d'entre eux, la pénurie de talents a un impact sur leur activités et la satisfaction de leur client.

 

En France, 29 % des chefs d'entreprises interrogés ont des difficultés à trouver les compétences qu'ils recherchent, contre 21 % l'année dernière.

 

Si cette pénurie française se situe en dessous de la moyenne des difficultés de recrutement dans le monde (38 %) ou loin derrière l'Allemagne (46 %), la France éprouve tout de même plus de difficultés que l'Italie, l'Espagne ou le Royaume-Uni, par exemple.

 

Des pénuries sur quels profils ?

 

Les artisans et ouvriers qualifiés sont, cette année encore, à la tête des emplois les plus difficiles à pourvoir en France. Dans le top 10 des pénuries, on retrouve également les chauffeurs, le personnel administratif, les commerciaux, les cadres/dirigeants, les médecins et professionnels du paramédical, les techniciens, etc.

 

Un enjeu RH

 

La principale raison invoquée par les employeurs est, cette année encore, la difficulté à trouver, chez les candidats, les compétences techniques requises (principale raison pour 34% des employeurs dans le monde, pour 46% d'entre eux en France, contre 37% l'année dernière). Une hausse importante, en particulier dans l'industrie (22% des répondants) et l'artisanat (21%).

 

Ainsi, l'enjeu est une question de stratégie RH et de bonne gestion, au sein de chaque entreprise, des compétences. Outre ses effets macroéconomiques sur la situation de l'emploi, l'inadéquation des compétences est ainsi une menace pour l'activité de chaque entreprise : elle aurait même coûté 2,3 milliards d'euros aux entreprises françaises en 2013, autre année où la pénurie de talents avait augmenté de manière conséquente à 33 %.

 

 

Sandrine Damie