Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Je filme le métier qui me plait

Le 21 mai dernier, le palmarès du concours "Je filme le métier qui me plait" a été dévoilé. Retour sur ce concours valorisant les métiers auprès des jeunes.


Le 05/06/2015

 

Le concours "Je filme le métiers qui me plaît" a été mis en place pour sensibiliser les collégiens,  lycéens et étudiants, dans le cadre de leur orientation,  au monde du travail ainsi qu'aux différentes représentations qu'ils ont des métiers.

 

Réaliser un reportage vidéo d'une durée de 3 minutes maximum, du scénario au montage, représente en effet l'outil idéal d'appropriation d'un contenu. Ici, pas de copier/coller possible : il faut  enquêter, comprendre, reformuler, synthétiser, faire exprimer, restituer, suggérer.

 

Les métiers scientifiques et techniques, ceux de l'hôtellerie-restauration, des services à la personne, les métiers de l'industrie relatifs à l'énergie, l'aéronautique, la plasturgie, les travaux publics sont ainsi mis à l'honneur  pour en faire évoluer les représentations dans un contexte d'activités numériques à développer inscrites dans la loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école.

 

Le jury accorde une grande attention aux films réalisés dans 2 langues. Les vidéos peuvent être réalisées en français, français sous-titré dans une langue étrangère, ou langue étrangère sous-titré en français.

 

Pour cette session 2015, 1 249 établissements ont tenté l'aventure avec leurs élèves, soit plus de 32 000 jeunes investis dans le concours et 1 402 dossiers déposés !

 

Quels bénéfices pour les jeunes ?

 

Dans le cadre du concours, travailler en équipe, respecter l'autre, imaginer un scénario et s'appliquer à son écriture, prendre l'initiative de s'adresser à des professionnels pour les interroger sur les conditions économiques, technologiques et humaines d'exercice de leur métier, traduire les  interviews en langues étrangères sous la tutelle d'équipes pédagogiques impliquées, telles sont parmi bien d'autres, les compétences à mesurer et à développer pour acquérir aussi l'esprit  d'entreprendre.

 

Les Prix décernés

 

Lors de la remise des prix au Grand Rex à Paris, le 21 mai dernier, l'investissement et la motivation de l'ensemble des jeunes participants ont été soulignés et félicités.

 

Le Clap de diamant a été remis par le président du jury Serge Moati à la meilleure réalisation (toutes catégories confondues)  : "Auxiliaire de puériculture" du lycée professionnel Les Terres Rouges - Civray (86).

 

Un Clap d'or par catégorie a été remis par les responsables d'entreprises qui ont parrainé  chacune de ces catégories au meilleur film/projet de la catégorie  :

 

  • Ces drones qui ne volent pas - Collège Victor Louis- Talence (33)
  • Théorêve de Thalès - Collège Jean Zay Cenon (33)
  • Ergother'happy - Lycée Pierre de Coubertin - Nancy(54)
  • Hector - Collège Rabelais - Metz (57)
  • Le monde du silence -CFA Polyvalent - Marzy (58)
  • Au fil d'un songe- Collège Youri Gagarine - Montigny-en-Gohelle (62)
  • Quels métiers ! - Lycée professionnel Frédéric Fays -  Villeurbanne(69)
  • La face cachée du Cloud - Lycée La Mache - Lyon (69)
  • Dans l'univers...du marché - CFA Codis - Paris (75)
  • Alexis le bien heureux - CFA UTEC - Marne-la-Vallée (77)
  • Le voyage de Carole - Lycée Camille Claudel - Pontault-Combault (77)
  • Draw my aeronautics - Lycée Saint Joseph - Avignon (84)
  • "Geek" ou informaticien ? - Collège Henri Wallon - Bezons (95)
  • Chevaliers du futur - Lycée Français de Barcelone - Barcelone (Espagne)

 

 

Ce sont également 26 Claps d'argent qui ont été décernés aux films qui, toutes catégories confondues, ont retenu l'attention particulière du jury.

 

Et 90 Claps de bronze,  toutes catégories, ont été décernés aux projets de qualité les plus méritants dans chaque catégorie et qui n'ont pas été retenus pour le Diamant, l'Or ou l'Argent.

 

Au final, 28 reportages réalisés par des jeunes franciliens ont été récompensés dont "dans l'univers... du marché"  ou "Alexis le bienheureux".

 

Tout au long du projet mené au sein des différents établissements, de nombreux effets bénéfiques ont été relevés par les enseignants : confiance en soi, respect de l'autre, meilleurs résultats, chute du taux d'absentéisme, construction d'une autonomie chez l'élève pour l'aider à faire ses choix d'orientation, etc.

 

 

Sandrine Damie