Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Quelle réussite dans la voie pro ?

Le taux de réussite global atteint 82 %, soit une hausse de 0,7 point par rapport à 2013.


Le 03/06/2015

 

Dans une note d'information de mars 2015, la DEPP, Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance, dresse le bilan des examens professionnels du second degré pour la session 2014.

 

La réforme de la voie professionnelle, achevée à la session 2014, a conduit à une augmentation très importante du nombre de bacheliers professionnels : 103 300 lauréats à la session 2008, 190 800 en 2014, soit une hausse de 85 %.

 

L'enseignement professionnel dans le second degré prépare désormais principalement à deux diplômes : le bac pro et le CAP. A la session 2014, les taux de réussite à ces examens sont respectivement de 82 % et 84 %.

 

Bon à savoir : 180 000 élèves présentent un BEP en tant que certification intermédiaire à l'issue de la première professionnelle, avec un taux de réussite de 82 %.

 

Zoom sur le CAP

 

Les candidats au CAP se présentent en nombre relativement comparable entre le statut scolaire (37 %) et la voie de l'apprentissage (35 %). Cette dernière est en recul par rapport à la session précédente (- 3 930 candidats). La proportion de candidats individuels ou en enseignement à distance est stable (17 %), de même pour ceux en formation continue (11 %).

 

En un an, le nombre de candidats présents à l'examen du CAP a diminué (- 3 000 candidats).

 

A noter : les candidats en formation continue sont les plus performants à l'examen du CAP avec un taux de réussite de 89,4 %. Les scolaires réussissent mieux que les apprentis : 85,4 % contre 83,3 %.

 

Malgré l'existence d'un grand nombre de spécialités (200), les candidats au CAP se concentrent sur un petit nombre d'entre elles. Avec 56 % de lauréats, le secteur de la production est prépondérant, avec l'industrie agroalimentaire en tête.

 

Globalement plus nombreux (56 %) à se présenter aux épreuves du CAP, les garçons représentent 84 % des diplômés dans le domaine de la production. En revanche, ils ne sont que 20 % dans les spécialités des services. Plus de 9 candidats sur 10 sont des filles dans les groupes de spécialités : « Travail social», « Coiffure, esthétique », « Textile », « Spécialités plurivalentes sanitaires et sociales » et « Habillement ».

 

Les bacs pro de plus en plus nombreux

 

Les bacheliers professionnels représentent 90 % des admis à un diplôme d'enseignement professionnel de niveau IV. Seuls 9 % des diplômés professionnels de niveau IV ont obtenu un BP.

 

On compte 31 500 admis supplémentaires aux bacs pro par rapport à la session précédente. A la session 2014, 86 % des candidats au bac pro l'ont préparé sous sous statut scolaire, 10 % par la voie de l'apprentissage et 3 % en formation continue. Les candidats en formation continue sont les plus performants (84,7 % de réussite), suivis par les candidats de la voie scolaire (82,7 %) et les apprentis (81,2 %).

 

Une centaine de spécialités sont proposées à la session 2014 du bac pro, mais 56 % des admis sont inscrits dans l'un des 5 groupes suivants : « Spécialité plurivalentes des services à la collectivité », « Commerce, vente », « Électricité, électronique », « Comptabilité, gestion » et « Secrétariat, bureautique ».

 

Comme au niveau CAP, les filles, majoritaires dans le secteur des services, sont particulièrement surreprésentées dans les spécialités « Coiffure, esthétique », « Secrétariat, bureautique », et « Spécialités plurivalentes sanitaires et sociales » où elles représentent plus de 9 lauréats sur 10. Elles sont largement minoritaires dans le secteur de la production (15 %).

 

De son côté, le BP, brevet professionnel, est un diplôme généralement préparé dans le cadre de la formation continue et de l'apprentissage.

 

Sandrine Damie