Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Milad Kahnamoiee

Commercial grand compte chez Topcars
Date de l'interview : 13/05/2015

Je reste convaincu qu'une expérience terrain est incontournable pour viser un poste de manager par la suite car c'est le coeur de toute entreprise.

Milad Kahnamoiee revient pour nous sur son parcours de formation et sur son insertion professionnelle réussie.

Vous êtes commercial grands comptes chez Topcars. En quoi consiste votre mission ?

Top's cars est un magazine automobile spécialisé dans l'occasion de prestige. Le magazine est un mensuel et existe depuis plus de 35 ans. Le magazine a été racheté par Motorlegend (site web spécialisé dans les véhicules hauts de gamme). Je m'occupe donc du développement des deux supports. Ma mission consiste à générer le plus de chiffre d'affaires en allant chercher le plus d'annonceurs possibles. Mes principaux clients sont les marchands automobiles de prestige ainsi que les constructeurs tels que Maserati, Jaguar, etc.

A quoi ressemble votre quotidien ?

Ma semaine se passe en deux parties. Généralement le lundi, nous organisons une réunion pour voir les résultats de la semaine et ce qu'il y a de prévu pour les jours à venir. Un travail de pige est effectué sur la concurrence pour voir les nouveaux annonceurs et tout est recensé dans un tableau. Le mardi et mercredi, une phase de prospection est lancée. Le jeudi et vendredi sont généralement consacrés aux rendez-vous physiques. Tout est suivi sur un tableau de bord.

J'organise aussi une tournée de 2-3 jours en province par mois. Les objectifs sont trimestriels, c'est donc un peu la course à longueur de journées..

Quelle sont les compétences attendues sur un tel poste ?

Les compétences attendues pour un tel poste, c'est avant tout beaucoup de rigueur et de patience. Les contrats se signent parfois sur une longue périodicité. De plus, je travaille dans un secteur où la passion automobile règne, alors il faut être à l'aise avec cela. La connaissance des modèles et des performances des voitures est plus importante que le marché automobile en lui-même. Il faut avoir du caractère, on ne communique pas avec nos clients, on négocie à longueur de journée. Il ne faut pas avoir peur de dire non et il faut absolument croire à ce que l'on vend. On vend de la publicité, c'est-à-dire un service non garanti donc à vous de faire jouer votre force de persuasion !

Quel a été votre parcours de formation depuis le bac ?

Mon parcours est assez atypique car j'ai suivi une double formation. Après un tronc commun de 3 ans à l'EMLV, j'ai décidé me spécialiser en finance d'entreprise. J'ai été diplômé d'un bac + 4 puis j'ai décidé de faire une césure d'un an pendant laquelle j'ai eu la chance de travailler un an au sein de Toyota France en tant qu'assistant chef de projet dans la BU "Développement réseau concessionnaire" puis 4 mois en tant que commercial chez Mercedes à Los Angeles.

Après cette césure, j'ai décidé de suivre un master 2, non pas en Finance, mais en Marketing distribution à l'EMLV pour continuer dans les métiers du commerce et non pas de la finance.

Quel a été votre 1er emploi à la sortie de l'EMLV en 2013 ?

J'ai été recruté en tant que consultant en stratégie commercial au sein de MSX International, cabinet de consulting américain spécialisé dans l'automobile.

En quoi  le diplôme que vous avez obtenu est un atout dans le poste que vous occupez actuellement ?

Mes cours de négociations en dernière année à l'EMLV m'ont appris à me sentir à l'aise et confiant lors d'un rendez-vous client. Ce n'est pas évident d'aller "dans la cage aux lions" sans être armé. Ces cours de négociation m'ont permis de suivre une direction bien précise lors d'un rendez-vous et de ne pas dériver. Mon diplôme en finance m'aide tous les jours dans la partie rationnelle de mon job comme le suivi du CA,PIPE, Projection, etc..

Pensez-vous qu'une expérience de terrain dans la vente est incontournable quel que soit le poste visé par la suite (manager, directeur commercial, etc.) ? Si oui, pourquoi ?

Je reste convaincu qu'une expérience terrain est incontournable pour viser un poste de manager par la suite car c'est le coeur de toute entreprise. Comment un manager pourrait avoir la crédibilité nécessaire face à ses commerciaux si lui-même n'a pas vécu le terrain ? On s'appuie sur un manager, on lui pose des questions, on lui demande comment faire.. Pas de terrain pas de réponse ou alors pas de réponse objective.

A quel type de poste vous imaginez-vous dans quelques années ?

Directeur commercial dans le secteur automobile.

Quels conseils pourriez-vous donner à des jeunes tentés par le diplôme de l’EMLV -Ecole de Management Léonard de Vinci ?

C'est une école qui depuis quelques années monte en grade. Le diplôme est visé Bac + 5 et la formation est complète aux métiers du commerce, de la gestion et du management. En revanche, le diplôme n'est qu'un bagage et c'est à vous et vous seul  de tracer votre futur. Se battre pour avoir les meilleurs stages, pour pouvoir se vendre derrière sur le marché du travail. Ne pas rater l'année à l'international et essayer de se placer dans le haut du classement de la promo pour avoir les meilleurs échanges universitaires. De plus, l'école s'est dotée d'un réseau des anciens actifs depuis 20 ans et ce lien ne cesse de se renforcer.

Propos recueillis par Sandrine Damie (mai 2015)