Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Claire de Mazancourt

Directrice de l'Institut du Service civique
Date de l'interview : 23/04/2015

En termes qualitatifs, l'objectif est de permettre à des jeunes de tous horizons et porteurs de tous projets de réaliser tout leur potentiel, en faire une nouvelle génération de responsables engagés et capables de faire vivre les valeurs de la République et du Service civique.

Zoom sur les possibilités offertes aux jeunes par l'Institut du Service civique.

Comment et quand l'Institut du Service civique a vu le jour ?

L'Institut du Service civique est né d'une constatation : alors que se mettait en place le Service civique, destiné à toucher plus de 100 000 jeunes par an, rien ne permettait de valoriser les qualités démontrées par des jeunes pendant cette période d'engagement. Parallèlement, écoles et entreprises cherchent à diversifier leur recrutement, sans renoncer à leur niveau d'exigence.

L'institut du Service civique permet de repérer des jeunes qui ont montré leur potentiel pendant leur Service Civique. En reconnaissant et valorisant les qualités montrées pendant cette période d'engagement, l'Institut propose aux écoles et aux entreprises des jeunes aux profils différents des profils traditionnels, engagés, motivés, animés par les valeurs du Service Civique et qui ont fait leurs preuves.

L'Institut a été créé sous l'impulsion de Martin Hirsch, qui en est président.

L'Institut a été créé en décembre 2011. Il a accueilli sa première promotion à l'été 2012.

Quels sont les objectifs que vous vous êtes fixés ?

En termes quantitatifs, les effectifs de lauréats de l' Institut du Service civique connaissent une forte augmentation : 150 en 2012, 200 en 2013, 250 en 2014, 400 en 2015. L'objectif est qu'il accueille 1 000 nouveaux par an à partir de 2017.

En termes qualitatifs, l'objectif est encore plus ambitieux : permettre à des jeunes de tous horizons et porteurs de tous projets de réaliser tout leur potentiel, en faire une nouvelle génération de responsables engagés et capables de faire vivre les valeurs de la République et du Service civique.

A qui s'adresse l'Institut du Service civique ?

A tous ceux qui se sont engagés dans une mission d'intérêt général, dans le cadre du Service civique ou d'un Service volontaire européen, qui ont montré leur potentiel et souhaitent mener un projet d'avenir à la hauteur de leur potentiel.

Ce sont des jeunes de 17 à 30 ans, de toutes origines sociales et culturelles, de tous niveaux d'études, mais qui sont tous animés par une envie d'agir, pour porter leur projet mais aussi pour faire bouger le monde qui les entoure.

Combien recevez-vous de candidatures chaque année ? Pour combien de lauréats possibles ?

En 2015, plus de 2 000 volontaires ont ouvert un dossier de candidature à l'Institut, 1 330 ont rendu un dossier complet. Plus de 1 000 d'entre eux ont été considérés comme "admissibles" et ont pu passer un entretien devant des examinateurs issus de "mondes" différents : entreprise, établissement d'enseignement, association et collectivités locales. 400 deviendront lauréats de l'Institut du Service civique

Comment se déroule l'admission des jeunes lauréats ?

Chaque candidat doit remplir un dossier dans lequel il présente sa personnalité, son parcours, sa mission de Service civique, son projet d'avenir. Il fait compléter ce dossier par son tuteur de Service civique et par un témoin, chacune de ces deux personnes évaluant un certain nombre de qualités transversales et les illustrant par des exemples concrets.

Ce dossier est examiné par trois partenaires de l'Institut, l'un du monde de l'entreprise, un autre du monde académique, un dernier de l'univers associatif. Ces examinateurs évaluent la qualité du dossier et le potentiel du candidat et déterminent s'il doit être ou non être vu en entretien d'admission.

Tous les candidats admissibles sont invités à rencontrer - dans 12 villes de France ou par visioconférence - une commission d'admission qui les écoute, les questionne et les conseille pendant près d'une heure. Présidées par un membre de l'équipe de l'Institut, ces commissions recrutent des jeunes à très fort potentiel, qui n'ont pas encore réalisé ce potentiel, qui n'y parviendraient pas sans quelques "coups de pouce" de l'Institut et de ses partenaires et que l'Institut pourra aider.

Comment accompagnez-vous les jeunes ensuite ?

Les projets exprimés par les candidats sont discutés avec les chargés d'accompagnement de l'Institut pour vérifier leur solidité et leur faisabilité. Il s'agit le plus souvent (+ de 60 % des cas) de projets de reprise de formation. L'orientation est décisive. L'Institut a noué des partenariats avec plus d'une centaine d'établissements d'enseignement. Ces partenariats permettent le plus souvent aux lauréats de l'Institut de ne pas passer les épreuves écrites d'admission : l'admission à l'Institut vaut admissibilité dans les universités et écoles partenaires. Une fois inscrits, les lauréats bénéficient du soutien d'un parrain et, si leur situation sociale l'exige, de bourses de scolarité et de vie.

D'autres lauréats souhaitent chercher immédiatement du travail : l'Institut les aide à identifier les secteurs et postes qui les intéressent, à maîtriser les compétences nécessaire à la recherche d'emploi (cv, lettre de motivation, entretien, connaissance des codes et usages du monde de l'entreprise, etc.), à décrocher un poste et à réussir la prise de fonction.

Enfin, d'autres lauréats souhaitent créer une activité, qu'il s'agisse d'une entreprise, d'une association, d'un événement culturel, etc. Comme pour les autres lauréats, l'Institut met ces porteurs de projets en relation avec des partenaires, finance des formations complémentaires.

Ces trois parcours au sein de l'Institut - formation, emploi et création d'activité- ne sont pas étanches, un lauréat peut passer de l'un à l'autre.

Enfin, l'Institut organise chaque trimestre au moins, des séminaires pour faciliter les changes entre lauréats, leur faire rencontrer des "personnalités inspirantes" et débattre avec elles de grands enjeux du monde contemporain, les doter de compétences nouvelles à l'occasion d'ateliers, leur ouvrir des horizons en leur faisant rencontrer des professionnels de tous secteurs.

Chaque jeune est encadré par un parrain. Qui sont ces parrains et quel est leur rôle ?

Les marraines et parrains sont des bénévoles, bienveillants, engagés, prêts à écouter, à encourager, à coacher, à conseiller un lauréat, à échanger avec lui, à lui ouvrir portes et horizons.  Ils sont souvent liés à des partenaires de l'Institut (entreprises, établissements d'enseignement, associations, etc.).

Quel type de partenariat avez-vous noué avec les entreprises ou acteurs locaux/nationaux ?

Les partenariats avec les entreprises et les autres acteurs, locaux ou nationaux, peuvent couvrir plusieurs champs, selon le type de partenaire.

Ils portent sur :

  • le soutien à l'Institut et à ses lauréats par le mécénat financier (les ressources de l'Institut sont apportées à plus de 90 % par des entreprises ou des fondations), le mécénat de compétences, le mécénat en nature.
  • l'ouverture de portes pour les lauréats. Entreprises, établissements d'enseignement, organismes d'appui à la création d'activité… complètent leurs dispositifs de "recrutement" par une voie ouverte aux lauréats de l'Institut, voie qui valorise les qualités qu'ils ont démontrées pendant leur période d'engagement.
  • la participation aux actions de l'Institut : participation au parrainage, participation à la procédure d'admission, animation d'ateliers ou de conférences pendant les séminaires de l'Institut.

 

Avec l'annonce du développement du dispositif de service civique, les demandes d'admission auprès de l'Institut vont certainement augmenter. Comment comptez-vous faire face à ce nouvel afflux possible ?

L'Institut s'est fixé comme objectif de suivre la croissance du Service Civique.

Pour cela, il doit multiplier les partenariats et identifier de nouvelles ressources.

Afin d'atteindre ces objectifs, l'Institut a choisi de se développer en s'appuyant sur des antennes régionales, au plus proches des partenaires et des collectivités locales. La première antenne a ouvert cette année pour couvrir un grand quart Sud-Est de la France. Elle est implantée à Grenoble.  D'autres antennes ouvriront en 2016 et en 2017.

L'Institut a été labellisé, en juin 2014, dans le cadre du programme présidentiel "La France s'engage". Cette labellisation confirme la vocation nationale de l'Institut.

Propos recueillis par Sandrine Damie