Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Forte baisse des entrées en apprentissage en 2013

Forte baisse des entrées en apprentissage en 2013

Dans sa publication « Analyses » de février 2015, la Dares indique une diminution de 8 % des nouveaux contrats d’apprentissage en 2013 et de 3,2 % en 2014 d’après les données provisoires.


16/02/2015

En 2013, 273 000 nouveaux contrats d’apprentissage ont été signés dans le secteur privé. Ce recul s’explique par le ralentissement de l’activité économique et la dégradation de la situation du marché du travail.

Les secteurs d’activité les plus touchés sont le bâtiment et l’immobilier car particulièrement frappés par la crise économique.
 
Le recul s’observe à tous les niveaux de qualification, mais les formations qui enregistrent la plus forte baisse sont celles préparant au CAP et au BEP (- 11 %) et au bac professionnel (- 10 %).
 
Enfin, la désaffection des jeunes sortant de la classe de troisième pour l’enseignement professionnel, et l’apprentissage en particulier, constitue un 3eme élément explicatif de cette chute.
 
Cette très nette baisse est plutôt « atypique », selon la Dares, dans l’histoire récente de l’apprentissage au moins depuis 1996. Elle intervient au moment où le gouvernement lance un plan ambitieux de relance de l’apprentissage qui vise à atteindre les 500 000 apprentis en 2017.

 

Afin de contrer le recul du nombre d'apprentis franciliens (- 2,8% entre la rentrée 2012 et la rentrée 2013), le Conseil régional d'Ile-de-France lancera une grande campagne de communication sur l’apprentissage à partir de la mi-mars 2015.

 

Parallèlement, la part des apprentis plus âgés et plus diplômés continue de s’accroître. En 2013, 43 % des nouveaux apprentis ont un niveau baccalauréat ou du supérieur, soit + 4,5 points par rapport à 2012.

De fortes disparités entre les secteurs d’activité persistent : les jeunes peu qualifiés sont particulièrement présents dans l’industrie agroalimentaire, la construction, l’hébergement et la restauration ; les diplômés du supérieur partent plus en apprentissage dans les secteurs tels que la banque, l’assurance, l’immobilier et la communication.
 
Les entrées en contrat d'apprentissage ont chuté de 9 % dans les entreprises de moins de 50 salariés alors qu’elles sont restées assez stables dans les structures de plus de 250 salariés.
 
Enfin, dans la fonction publique, l’apprentissage reste une voie de formation marginale qui enregistre également une baisse de 3 % en 2013, soit à un rythme inférieur à celui du secteur privé avec 9 400 entrées.
 
Céline Desserre

 

Télécharger « Dares Analyse n°009, février 2015 »