Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Une insertion stable des jeunes diplômés

Une insertion stable des jeunes diplômés

La dernière enquête de l'Apec révèle que l'insertion de la promotion 2012 est assez proche de celle de 2011 : 82 % sont en emploi.


Le 13/02/2015

 

En décembre 2014, l'Apec a publié son étude "L’insertion professionnelle des jeunes diplômés : promotion 2012". La bonne nouvelle ? Elle présente un bilan de la situation professionnelle des jeunes diplômés 2 ans après leur sortie de l’enseignement supérieur avec un diplôme de niveau bac + 4 et plus.

 

Au moment de l’enquête 82 % sont en emploi, 15 % sont à la recherche d’un nouvel emploi et 3 % sont toujours en recherche de leur premier emploi. Ces résultats ne diffèrent pas significativement de ceux de la promotion 2011.

 

La durée moyenne de recherche de l’emploi actuel est de 4 mois.

 

Bon à savoir : les diplômés des filières professionnalisées connaissent une meilleure insertion que les autres. C’est dans les disciplines électronique-micro-électronique et informatique-télécommunications-multimédia, mathématiques et tourisme-hôtellerie-transports que l’on observe les meilleurs taux d’emploi et d’insertion : plus de 9 jeunes diplômés sur 10 sont en emploi et insérés.

 

Par ailleurs, ce sont toujours les diplômes d’ingénieur et d’écoles de commerce qui offrent les meilleures chances d’insertion : 98 % des jeunes de ces écoles ont déjà occupé un premier emploi, avec  92 % des jeunes ingénieurs en poste au moment de l’enquête.

 

Parmi les diplômés de la promotion 2012 qui sont en emploi au moment de l’enquête, seuls 4 sur 10 occupent toujours leur premier emploi. La persistance d’un contexte économique dégradé contraint les jeunes diplômés à s’insérer principalement par le biais de contrats de courte durée, et à multiplier les expériences professionnelles non stables durant leur début de carrière.

 

 Si 72 % des jeunes diplômés de 2012 en emploi disposent d’un CDI, 28 % d’entre eux cherchent parallèlement un autre emploi, jugeant un manque de perspective dans l'emploi occupé ou une rémunération trop faible.

 

Si la répartition hommes-femmes est équilibrée parmi les jeunes en emploi, les femmes ne représentent que quatre diplômés dans leur premier emploi sur dix.

Elles sont, en revanche, plus nombreuses, en proportion, à avoir connu une ou plusieurs expériences professionnelles antérieurement à leur poste actuel. Cela traduit le fait qu’elles connaissent une stabilisation moins rapide en début de carrière, sans doute liée à une représentation inégale dans les différents types et disciplines de formation.

 

Au final, 8 diplômés sur 10 déclarent être satisfaits de l’emploi qu’ils occupent au moment de l’enquête.

 

Sandrine Damie