Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Odile Menneteau

Directrice de mission emploi au Medef, en charge de l’Observatoire TEC (Tendance Emploi Compétence)
Date de l'interview : 11/12/2014

Ce qui nous intéresse, c'est d’identifier de grandes tendances et de chercher à connaître les difficultés structurelles de recrutement que rencontrent les entreprises.

L'Observatoire TEC (Tendance Emploi Compétence) du Medef analyse les projets de recrutements des entreprises, les emplois non pourvus et les besoins en compétences. Odile Menneteau présente les travaux de l'Observatoire et liste les métiers qui recrutent en Ile-de-France.

Pourquoi l’Observatoire TEC a-t-il été créé?

L’observatoire TEC a été lancé par le Medef (Mouvement des entreprises de France) fin 2012. Sa création est partie d’une interrogation. Les entreprises nous disaient rencontrer régulièrement des difficultés à embaucher, jusqu’à parfois être obligées d’abandonner leurs recrutements. En même temps circulait dans le débat public des chiffres sur le nombre d’abandons de recrutement chaque année en France, qui variaient de 100 000 à 800 000 abandons. Le Medef a donc voulu réaliser une enquête qui permettrait d’objectiver les difficultés de recrutement rencontrées par les employeurs, mais aussi et surtout de les qualifier.

Quels types d’études réalise-t-il ?

L’Observatoire produit une enquête dont la réalisation est confiée à un organisme de sondage indépendant. Chaque trimestre 60 000 entreprises sont contactées (avec un objectif de 25 000 réponses). Elles sont interrogées sur les recrutements, en CDD de plus de 6 mois ou en CDI, qu’elles ont effectués le trimestre précédent et sur les recrutements qu’elles envisagent de réaliser les trois mois suivant. Des questions leurs sont également posées sur les métiers recrutés, les difficultés rencontrées, les solutions mises en place, les abandons de recrutements et les raisons de ces abandons. Une fois par an, l’Observatoire consolide les résultats de ces enquêtes trimestrielles pour produire une enquête annuelle avec des résultats déclinés par régions.

A quoi servent-elles ?

Les travaux de l’Observatoire nous ont permis d’estimer à 300 000 à 400 000 le nombre de recrutements abandonnés chaque année. Mais ce qui nous intéresse est surtout d’identifier de grandes tendances et de chercher à connaître les difficultés structurelles de recrutement que rencontrent les entreprises. Les enquêtes de l’Observatoire nous permettent de qualifier ces difficultés, ainsi que d’avoir des données par métiers et par régions, qui sont rares. Le Medef s’appuie sur les résultats de ces enquêtes pour mettre en place des actions, notamment les deux grandes opérations "1 million d’emplois" et "Beau travail". Enfin, un autre objectif est de préciser les besoins en formation.

Selon les travaux de l’Observatoire, quels sont les métiers qui recrutent en Ile-de-France ?

L’Ile-de-France est une région avec une surreprésentation d'emplois cadres. Il y a donc beaucoup de métiers de cadres qui ressortent dans l’enquête sur l'année 2013 parmi les métiers qui ont à la fois d’importants volumes de recrutement et qui rencontrent des difficultés pour trouver des candidats. On peut citer notamment les ingénieurs et cadres d’études R&D dans l’informatique, les cadres commerciaux, acheteurs et cadres de la mercatique et les attachés commerciaux. Mais la région a aussi des opportunités d’emploi dans des métiers accessibles à des niveaux de qualifications moins élevés, notamment les métiers de l’hôtellerie-restauration (aide, commis, cuisinier, serveur de café et de restaurant…) et le métier d’agent de sécurité.

Quelles sont les difficultés rencontrées par les entreprises lorsqu’elles souhaitent recruter ?

Elles peuvent varier selon les métiers. Sur le site de l’Observatoire TEC, on peut consulter des fiches métiers dans lesquelles sont détaillées les difficultés rencontrées par les recruteurs. Globalement, deux raisons sont données en premier pour expliquer les abandons de recrutement : les difficultés à trouver un candidat qui dispose des compétences attendues pour le poste et l’absence de réponses aux offres d’emploi. Si l’on considère l’ensemble des difficultés, y compris lorsque le poste a été pourvu, de nombreux éléments qui ont trait au savoir-être sont évoqués par les entreprises : manque de motivation pour le travail, manque de ponctualité, d’organisation ou d’autonomie, non-respect des règles… L'Observatoire interroge également les entreprises sur les solutions qu'elles ont mises en place pour pallier à leurs difficultés de recrutement. La première solution, qui arrive loin devant, est la formation, avant la reconfiguration du poste et de ses critères (par exemple en recourant à des contrats courts), le recours à l’alternance et le recours à un cabinet de recrutement.

Au moment de s’orienter, faut-il privilégier les métiers qui ont des difficultés à recruter ?

L’orientation est en soi quelque chose de très compliqué. Cela dépend de ses affinités, du niveau de diplôme que l’on souhaite obtenir… Néanmoins je constate que le public a tendance à se focaliser sur seulement quelques métiers, qui sont toujours les mêmes. La richesse des métiers est insuffisamment connue, il ne faut pas hésiter à aller la chercher.

 

Propos recueillis par Raphaëlle Pienne