Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Angélique Hénaux

Chargée d’études à l’Observatoire prospectif du commerce du Forco
Date de l'interview : 11/12/2014

Dans le secteur du commerce, les employeurs font moins attention au niveau de diplôme qu’au profil et aux qualités des candidats.

Le secteur du commerce offre de nombreuses opportunités d'emploi en Ile-de-France. Angélique Hénaux présente les métiers porteurs du secteur, les qualités attendues chez les candidats et les possibilités d'évolution de carrière.

Qu’est-ce que le commerce ? Quels types d’entreprises ce secteur regroupe-t-il ?

Le secteur du commerce regroupe des entreprises très variées comme la grande distribution, la photographie, en passant par les magasins de bricolage, l’habillement, ou l’optique et la lunetterie. Le point commun entre ces entreprises, c’est la vente de produits à des particuliers.

Ce secteur est-il présent en Ile-de-France ?

Dans notre champ d’intervention*, le commerce de détail rassemble plus de 19 000 établissements en Ile-de-France, soit 21 % de l’ensemble des établissements du territoire national. La région se caractérise  par une forte présence de la clientèle touristique notamment Boulevard Haussmann (Grands Magasins), sur les Champs Elysées… mais aussi par la présence de sièges sociaux ; les métiers de cadres et les métiers administratifs y sont donc davantage représentés.

Quels sont les métiers qui recrutent dans le commerce ?

On peut repérer plusieurs types de métiers qui recrutent, grâce notamment à l'enquête "Besoins en main d’œuvre", réalisée annuellement par Pôle emploi avec le Credoc. Il s’agit notamment des métiers de vendeur-conseil, dans des enseignes très variées (articles de sport et de loisir, bijouterie, vente à distance…), d’employé de libre-service (métiers de mise en rayon, notamment dans le commerce alimentaire), d’ouvrier non-qualifié de l’emballage et de manutentionnaire.

D’autres métiers recrutent, à des niveaux plus élevés de qualification (bac + 2 et plus) et une exigence forte quant à l’expérience professionnelle, qui sont liés au développement du e-commerce. Les achats sur internet et le développement des réseaux sociaux créent de nouveaux besoins sur les métiers de chargé de relation client, de traffic manager, de community manager, de rédacteur web, de chef de projet/analyse fonctionnel et d’animateur de vente en ligne. Ce sont des métiers émergents qui sont recherchés par les employeurs, car il y a encore peu de formations initiales couvrant ces professions à l’heure actuelle.

Les employeurs rencontrent-ils des difficultés pour recruter des candidats ?

Les employeurs ont des difficultés de recrutement et cherchent régulièrement des attachés commerciaux, des agents de sécurité et de surveillance et des conducteurs routiers.

Quels types de diplômes faut-il avoir pour travailler dans le commerce ?

Les diplômes les plus répandus sont le bac pro commerce et le BTS management des unités commerciales (MUC) en formation initiale ou en alternance (contrat de professionnalisation). Les certifications souhaitées sont surtout les certificats de qualification professionnelle (CQP) de branche et les CQP interbranches (CQPI). Néanmoins, et c’est réellement une spécificité de notre secteur, le niveau de diplôme ne constitue pas un critère déterminant pour le recrutement. Les recruteurs recherchent notamment des compétences en communication, des capacités à identifier les besoins des clients et de l’adaptabilité (aux horaires, aux différentes clientèles notamment touristiques). Les compétences en management et en gestion d’équipe sont également recherchées et offrent de véritables opportunités professionnelles.

Quelles sont les progressions de carrières dans les métiers du commerce ?

Le commerce de détail offre un éventail important de métiers, sur de nombreux échelons hiérarchiques. Ainsi, les personnes dotées d’un bon relationnel et de capacités managériales peuvent évoluer rapidement vers des postes d’assistant manager, puis de manager, de chef de secteur et de directeur de magasin et directeur de secteur. Par exemple, certains directeurs de grandes entreprises ont démarré comme vendeur et ont su évoluer.

 

*Le Forco est l'organisme en charge du financement de la formation professionnelle dans les entreprises du commerce et de la distribution. Il regroupe 14 secteurs/branches professionnelles

 

Propos recueillis par Raphaëlle Pienne