Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Didier Duventru

Chargé de clientèle au CFA des métiers de l'aérien
Date de l'interview : 10/12/2014

La rigueur est incontournable dans le secteur de l’aérien. En effet, la sécurité des vols est le principe de base, ainsi que le sérieux, la ponctualité car un avion doit toujours partir à l’heure.

Tour d'horizon des formations et des débouchés possibles via le CFA des métiers de l'aérien.

Pouvez-vous nous présenter le CFA des métiers de l'aérien ?

C'est une association Loi 1901 fondée en 1996 par les fédérations de l’aviation marchande (FNAM) et des industriels de l’aéronautique (GIFAS), ainsi que les deux entreprises majeures que sont ADP et Air France. L’AFMAé, association pour la formation aux métiers de l’aérien permet, d’une part d’anticiper les besoins de compétences des entreprises des secteurs aéronautique, aéroportuaire et aérien, et d’autre part de répondre à ces besoins.

Quels sont les profils recherchés actuellement dans le secteur aérien ?

Les profils les plus souvent recherchés par les entreprises sont les profils techniques : monteur ajusteur cellules, monteur câbleur aéronautique, mécanicien avion, intégrateur cabines.

Quelle est votre offre de formation en alternance ? A quels métiers formez-vous ?

L’AFMAé met en oeuvre, outre une offre de formation professionnelle continue, son CFA des Métiers de l’Aérien, qui propose des formations techniques ou tertiaires en alternance, du CAP au BTS, en passant par des bacs pro et des mentions complémentaires de niveau bac.

Voici la liste de nos formations en alternance :

  • bac pro Aéronautique option avionique 2 ans
    Admission : à partir d’une seconde, ou titulaire d’un CAP ou BEP de type industriel
  • bac pro Aéronautique option structure 2 ans
    Admission : à partir d’une seconde, ou titulaire d’un CAP ou BEP de type industriel
  • bac pro Aéronautique option systèmes 2 ans
    Admission : à partir d’une seconde, ou titulaire d’un CAP ou BEP de type industriel
  • bac pro Aéronautique option systèmes 1 an
    Admission  titulaire d'un bac général, ou BAC s /BAC STI 2D ou bac de type industriel
  • bac pro Logistique 2 ans
    Admission : diplôme type CAP OU BEP  de type industriel
  • bac pro Maintenance des équipements industriels 2 ans
    Admission : diplôme type CAP OU BEP  de type industriel
  • bac pro Traitements de surfaces 2 ans
    Admission : diplôme type CAP OU BEP  de type industriel
  • MC Accueil dans les transports
    LV1 : anglais ; Admission : pour les titulaires d'un bac avec un bon niveau d'anglais ou une expérience du métier supérieure à 3 ans
  • MC Aéronautique option avionique
    Admission : pour titulaire d'un bac pro aéronautique option avionique
  • MC Aéronautique option avions à moteurs à turbines
    Admission : pour titulaire d'un bac pro aéronautique option systèmes
  • MC Assistance, conseil, vente à distance
    Admission : pour titulaire d'un bac avec un bon niveau d'anglais
  • Formation de Technicien aéronautique d'exploitation 1 an (LV : anglais)
  • BTS Aéronautique
    Admission : pour titulaire d'un bac pro aéronautique  ou bac STI 2D OU bac S.

 

Quel est l'atout de l'alternance pour les jeunes ?

L’alternance a plusieurs atouts : le contact direct avec l’entreprise , l’apprenti(e) est salarié(e) de l’entreprise à part entière, il/elle est payé(e) durant sa période de formation, également durant la période de présence au CFA, et le plus important : c’est la voie royale vers l’embauche.

Rencontrez-vous des difficultés à recruter des jeunes pour vos formations ?

Dans la plupart des filières ne rencontrons pas de problème de recrutement, cependant pour les formations suivantes  : Bac pro Logistique 2 ans ; Bac pro Maintenance des équipements industriels 2 ans ; Bac pro Traitements de surfaces 2 ans, nous avons du mal à trouver les candidats et candidates. En effet ce sont des formations moins en contact avec l’avion que les autres formations et donc moins attractives pour les jeunes.

Il ne faut pas oublié que tous nos apprentis sont des passionnés d’aviation et que toutes et tous veulent être au plus proche de l’avion. Cependant ces diplômes offrent des perspectives d’emplois très importantes en fin de cursus. 

Ou au contraire, recevez-vous pour certaines formations plus de candidatures que de places disponibles ?

Les formations sont très demandées par les candidats, bac pro Aéro et BTS, nous traitons de 3 500 à 4 000 demandes de positionnement sur l’ensemble des filières chaque années et pour cette année 600 apprentis seulement ont intégrés notre établissement, alors oui les places sont très convoitées !

Quels sont les savoir-être ou savoir-faire communs aux métiers de l'aérien auxquels vous préparez ?

La rigueur est incontournable dans le secteur de l’aérien. En effet, la sécurité des vols est le principe de base, ainsi que le sérieux, la ponctualité car un avion doit toujours partir à l’heure.

Quelle est la part des jeunes filles dans vos effectifs ? Menez-vous des actions spécifiques auprès d'elles pour les sensibiliser au secteur aérien ?

La présence féminine est de plus en plus importante au fil des années : sur les métiers techniques, elle était de 4 % l’année dernière et ce chiffre a doublé a la dernière rentrée avec 8 %. Le CFA cherche continuellement à féminiser les métiers de l’aérien, et pour cela il se fait aider par ses partenaires tels que « l’association  Paroles de femmes » qui participe activement avec ces représentants à constituer les contenus pédagogiques sur l’aspect égalité Femmes et Hommes dans le secteur de l’aérien.

Quels sont les taux de réussite des apprentis du CFA ?

Les taux de réussite sont excellents pour notre établissement, puisque nous approchons des 99 % de taux réussite dans l’obtention de nos diplômes, et un taux d’insertion en entreprise de  76 %,  un taux de poursuite d’étude d’environ 20 %.

Nous accompagnons également nos apprentis en recherche d’emploi a l’issue de leur cursus.

Pour finir notre journée porte ouverte est prévue le 21 mars 2015 prochain sur le site de Vilgenis.

Propos recueillis par Sandrine Damie