Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Bernard Mottier

Délégué général FEDESFI
Date de l'interview : 20/11/2014

Les trois CQP visent à faire acquérir aux stagiaires les connaissances et compétences techniques et opérationnelles indispensables pour entrer dans la profession.

Zoom sur les formations, les métiers et les perspectives de recrutement dans l'emploi de la sécurité fiduciaire.

Pouvez-vous définir ce qu'est la sécurité fiduciaire ?

Dans le grand public, les termes « transport de fonds et valeurs » sont généralement employés pour désigner la sécurité fiduciaire.

La définition des activités de sécurité fiduciaire est précisée par l'article 611-1 du Code de la sécurité intérieure. Ces activités consistent à transporter et surveiller, jusqu'à leur livraison effective (des bijoux représentant une valeur d'au moins 100 000 euros, des fonds, sauf, pour les employés de La Poste ou des établissements de crédit habilités par leur employeur, lorsque leur montant est inférieur à 5 335 euros, des métaux précieux) et à assurer le traitement des fonds transportés.

Pouvez-vous dresser un panorama de l'emploi dans les transports de fonds ?

La sécurité fiduciaire compte aujourd'hui 10 000 salariés environ, répartis dans  3 principales  filières opérationnelles :

  • le métier de convoyage de fonds et valeurs, exercé soit à bord de véhicules blindés (l'équipage étant armé), soit à bord de véhicules banalisés (l'équipage n'étant pas armé) ;
  • le métier d'opérateur de traitement de valeurs, exercé dans les centres forts des entreprises de transport de fonds et valeurs,
  • le métier de maintenance et d'alimentation des distributeurs automatiques de billets (DAB).

Il existe en France 7 entreprises de transport de fonds et valeurs de plus de 30 000 € (donc agissant principalement en véhicule blindé avec un équipage armé, au profit des réseaux bancaires et de la grande distribution) et plus d'une centaine de moyennes, petites ou très petites entreprises de transport de fonds de moins de 30 000 € (donc agissant en véhicule banalisé avec un équipage non armé, au profit des commerces de proximité).

Quels sont les métiers qui recrutent le plus ?

Si parmi les 7 principales entreprises disposant de véhicules blindés et représentant la grande majorité des salariés du secteur, 5 sont adhérentes de FEDESFI, seules quelques-unes des entreprises de transports de fonds de moins de 30 000 €  ont pour l'heure trouvé intérêt à adhérer à la Fédération.

Il est donc particulièrement difficile, voire quasiment impossible de connaître le nombre exact de recrutements auxquels il est procédé chaque année. Il peut toutefois être indiqué que le turn-over est peu élevé dans la profession où convoyeurs et agents de maintenance, notamment, font carrière.

Par ailleurs, le nombre de certificats de qualification professionnelle (CQP) atrribués donne une indication assez précise des recrutements puisque toute personne souhaitant exercer un des métiers de la sécurité fiduciaire est tenue d'en détenir au moins un pour être embauchée. Ainsi, en 2013, 850 CQP ont été délivrés par l'ensemble des 12 centres de formation agréés en France métropolitaine : 364 pour des futurs convoyeurs, 281 pour des futurs opérateurs de traitement de valeurs, et 205 pour des futurs agents de maintenance et d'alimentation des distributeurs automatisés de billets.

Quels sont les profils recherchés ?

Aucun diplôme scolaire n'est exigé pour prétendre exercer des activités opérationnelles de la sécurité fiduciaire.

Les candidats doivent être :

  • en capacité d'acquérir des compétences  et connaissances liées aux modes opérationnels et aux technologies employées ;
  • émotionnellement équilibrés, en particulier celles et ceux d'entre eux qui souhaitent exercer les métiers de convoyage en véhicule blindé car ils devront maîtriser l'usage des armes qui leur seront confiées ;
  • profondément honnêtes car ils seront amenés à approcher ou manipuler quotidiennement des sommes d'argent en billets et en pièces non négligeables.

Pouvez-vous nous parler des 3 CQP qui existent dans le secteur du transport de fonds et valeurs (objectifs, à quels besoins du terrain ils répondent, etc.) ?

Les trois CQP visent à faire acquérir aux stagiaires les connaissances et compétences techniques et opérationnelles indispensables pour entrer dans la profession. Les programmes ont été élaborés dans ce but. Les trois CQP comportent chacun deux unités de valeur.

La première unité de valeur est commune à tous les CQP des activités de sécurité privée. Elle est axée sur les dispositions juridiques fondamentales (Code de la sécurité intérieure, Code de procédure pénale et code pénal), le respect des libertés publiques, la déontologie de la sécurité privée et la gestion des risques et situations conflictuelles.

La seconde unité de valeur est spécifique à chaque CQP. Elle est axée sur la réglementation relative au transport de fonds et de valeurs, les modes opératoires, l'emploi de l'armement, l'emploi des technologies, la prévention et la sécurité. Une part non négligeable est consacrée aux mises en situation opérationnelle.

Existe-t-il des conditions spécifiques pour exercer dans la sécurité fiduciaire ?

Les principales conditions spécifiques pour exercer dans la sécurité fiduciaire sont :

  • ne pas avoir fait l'objet d'une condamnation à une peine correctionnelle ou à une peine criminelle inscrite au bulletin n°2 du casier judiciaire ;
  • ne pas avoir eu un comportement ou été l'auteur d'agissements contraires à l'honneur, à la probité, aux bonnes mœurs ou de nature à porter atteinte à la sécurité des personnes ou des biens, à la sécurité publique ou à la sûreté de l'État et de ce fait incompatibles avec l'exercice des activités convoitées (une enquête administrative est faite à cet égard pas le service de police ou l'unité de gendarmerie compétente).
  • ne pas avoir fait l'objet d'un arrêté d'expulsion non abrogé ou d'une interdiction du territoire français non entièrement exécutée.

Au plan plus administratif, les candidats à un recrutement doivent détenir :

  • au moins un des trois CQP de la profession, lesquels CQP sanctionnent la formation dispensée par un des douze centres de formation agréés ;
  • une carte professionnelle délivrée par le conseil national des activités  privées de sécurité (CNAPS) :
  • pour celles et ceux d'entre eux qui exercent le métier de convoyeur en véhicule blindé, un arrêté préfectoral d'autorisation de port d'armes.

Quels sont les enjeux du secteur dans les années à venir ?

Les principaux enjeux de la profession dans les années à venir se traduisent par 3 mots clés : sécurité, technologie, innovation :

  • Sécurité, c'est-à-dire créer les conditions d'emploi opérationnel des personnels toujours plus sûres, même si les évolutions de la criminalité visant  le transport de fonds et valeurs au cours des deux dernières années sont très encourageantes ;
  • Technologie, c'est-à-dire continuer de développer des technologies associées aux prestations délivrées ;
  • Innovation, c'est-à-dire se mettre en capacité de proposer aux clients des prestations de service toujours plus intégrées et susceptibles d'intéresser notamment les commerces de proximité.

Propos recueillis par Sandrine Damie

Zoom sur les missions de la FEDESFI

Créée en 2003, FEDESFI a pour objet l'étude et la défense des intérêts des personnes morales et physiques du secteur professionnel des activités de logistique de valeurs et activités connexes. Dans ce cadre, elle poursuit les objectifs principaux suivants :

- défendre et représenter les adhérents, en particulier dans les domaines réglementaires, sociaux, sécuritaires, des assurances, des organisations professionnelles, ainsi qu'auprès des pouvoirs publics ;
- diffuser toute documentation en rapport avec la profession ;
- susciter toute étude ou action propre à favoriser l'expansion de la profession et la qualité de ses services, ainsi que la recherche de technologies nouvelles visant notamment à renforcer la sécurité des personnels et des prestations ;
- informer les pouvoirs publics, l'opinion et les adhérents ;
- promouvoir le respect de la réglementation applicable au secteur professionnel des activités de logistique de valeurs et activités connexes.