Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

19/11/2014 à 17h00 - Etudes, emploi et handicap

S'il constitue une contrainte, le handicap ne doit pas être un critère lors des choix d'orientation scolaire et professionnelle. Tout au long des parcours, de nombreuses solutions sont mobilisables. Afin de mieux les connaître et concilier handicap, études et vie professionnelle, retrouvez prochainement tous les échanges entre les internautes et nos 2 invités spécialistes de l'accompagnement des étudiants et des jeunes diplômés en situation de handicap.

Les invités

Marc Sprunck - responsable vie étudiante et insertion professionnelle à la Fédéeh (Fédération étudiante pour une dynamique études et emploi avec un handicap)

Anne-Solen Lahaye & Myriam Traore - DRH - Conditions de travail et Innovation sociale & Responsable recrutement Monoprix

Question :

Modérateur : Bonjour à tous, notre chat est sur le point de démarrer. Nous attendons vos questions.

Réponse :

 


Anne-Solen Lahaye & Myriam Traore : Bonjour à toutes et à tous. Nous sommes ravies de répondre à vos questions pendant ce chat.

 

Marc Sprunck : Bonjour à tous les internautes. Je répondrai avec plaisir à toutes vos questions.

Question :

Jeanne : Quels métiers proposez-vous chez Monoprix ?

Réponse :

 

Anne-Solen Lahaye & Myriam Traore : Nous proposons tous types de métiers sur des fonctions en magasins et également au siège, à Clichy-la-Garenne (92).

Voici notre site de recrutement : recrutement.monoprix.fr où toutes nos offres sont en ligne.

Quelques exemples : employé commercial libre-service caisse, poissonnier, boucher, charcutier, employé polyvalent en boulangerie, réceptionnaire, préparateur de commandes, acheteur...

et même chargé de recrutement.

Question :

Hamin : Y a-t-il des postes dans toute la France ?

Réponse :

 

Anne-Solen Lahaye & Myriam Traore : Oui. Nous avons des postes dans toute la France.

Ils sont sur le site !

Par exemple : un poissonnier à Colmar, un boucher à Tours, un responsable du service caisse accueil à Aix-en-Provence, un responsable parapharmacie à Rouen...

Et bien sûr tous ces postes sont accessibles à tous.

Question :

: Quelles sont vos missions a la Fédéeh ? Enzo56 : Quel est votre parcours Marc ?

Réponse :

 

Marc Sprunck : J'ai commencé à m'intéresser à la question du handicap pendant mes études à Euromed Management à Marseille, où j'ai créé une association étudiante sur le sujet.

J'ai ensuite travaillé à Starting Block, où j'ai coordonné la campagne Handivalides, de sensibilisation du handicap dans le supérieur, et je travaille à la Fédéeh depuis 4 ans.

Je gère les projets liés à la vie étudiante, et à l'insertion professionnelle des jeunes en situation de handicap.

Plus globalement, la mission de l'association est de conforter les parcours de formation vers l'emploi des jeunes handicapés, grâce à l'action de nos bénévoles, essentiellement des jeunes diplômés et étudiants handicapés, et des bénévoles d'associations étudiantes engagés sur la question du handicap.

Question :

Loic : Où peut-on trouver la Fédéeh ?

Réponse :

 

Marc Sprunck : Le siège de la Fédéeh est basé à Pantin, mais nos membres sont répartis sur l'ensemble du territoire.

 

 

Question :

Bilal : Je n'ai jamais travaillé dans la grande distribution. Est ce un handicap ?

Réponse :

 

Anne-Solen Lahaye & Myriam Traore : Non, car il n'est pas nécessaire d'avoir de l'expérience sur nos métiers en magasin. Nous recrutons avant tout des personnes motivées et ayant une réelle envie de travailler dans le secteur de la grande distribution.

Question :

Bijou : A qui et où peut-on envoyer un cv chez Monoprix ?

Réponse :

 

Anne-Solen Lahaye & Myriam Traore : Vous pouvez envoyer directement votre CV sur notre site de recrutement : recrutement.monoprix.fr.

Les candidatures spontanées sont les bienvenues et elles permettent d'alimenter notre vivier.

Par ailleurs, nous vous conseillons de postuler directement à nos offres qui sont des postes disponibles.

 

Question :

Isidore : Je suis en fauteuil. Y a t il des postes pour les non valides chez vous ?

Réponse :

 

Anne-Solen Lahaye & Myriam Traore : Oui bien sûr Isidore, car nous étudions avant tout le profil du candidat afin de voir s'il correspond à notre besoin. Et ensuite nous étudions la compatibilité entre le handicap du candidat et le poste. La Mission Handicap de Monoprix intervient alors en conseil et peut financer des aménagements de poste.

Question :

Iris22 : Avez-vous des exemples d'insertion réussie ?

Réponse :

 

Anne-Solen Lahaye & Myriam Traore : Oui, nous avons recruté, par exemple, récemment une collaboratrice en fauteuil sur un poste d'hôtesse de caisse.

Et elle est très épanouie dans son métier. Ses responsables sont ravis, tout comme les clients.

 

Question :

Charles : Avez-vous un palmarés des universités et écoles qui accueillent des étudiants handicapés ?

Réponse :

 

Marc Sprunck : A priori, les établissemènts d'enseignement supérieur accueillent, ou ont accueilli des étudiants handicapés en leur sein. Il est difficile d'établir un tel palmarès car les paramètres à observer sont très nombreux (études suivies, handicap...) et forcément circonstanciels.

La Conférence des présidents d'université (CPU), et la Conférence des grandes écoles (CGE) essayent chacune d'impulser des dynamiques handicap parmi leurs membres.

Question :

Mila : Quels facs sont à redouter ? Avez vous une liste noire ?

Réponse :

 

Marc Sprunck : Les réalités sont évidemment contrastées, mais on peut souligner une proactivité sur le sujet du handicap en hausse dans les établissements, avec notamment la désignation de personnels chargés d'accueillir les étudiants handicapés.

Pour les universités, la liste des contacts est disponible sur le site http://www.handi-u.fr et pour les grandes écoles, n'hésitez pas à vous rapprocher de moi si vous souhaitez entrer en contact avec certaines d'entre elles.

 

 

Question :

Olive : J'ai bac 5 et j'ai l'impression que plus j'attends, plus je vais avoir du mal à trouver du travail ! Qu'en pensez-vous ?

Réponse :

 

Marc Sprunck : C'est vrai. Plus l'attente entre l'obtention de diplôme et l'entrée sur le marché du travail est longue, plus les difficultés sont importantes. Mais cette réalité vaut pour les jeunes en situation de handicap et pour les autres.

Toutefois, le taux de chômage des personnes hautement qualifiées est très nettement inférieur à la moyenne nationale.

Si la période d'attente est trop longue, une solution éventuelle serait de considérer l'opportunité de reprendre des études par la voie de l'alternance pour gagner en expérience.

 

Question :

Jessikascroute : Combien de salariés en situation de handicap chez vous ?

Réponse :

 

Anne-Solen Lahaye & Myriam Traore : Environ 800 collaborateurs nous ont communiqué une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH).

Ce nombre progresse chaque année. La Mission Handicap accompagne 200 dossiers (maintien dans l'emploi, conseil individuel, adaptation de poste, formations...)

Question :

Etienne : Combien avez-vous recruté de personnes chez Monoprix cette année ? et à quels postes ?

Réponse :

 

Anne-Solen Lahaye & Myriam Traore : 3000 collaborateurs sont recrutés par Monoprix chaque année, en CDI.

La majorité des postes est en magasins, sur des employés d'encaissement, d'approvisionnement de rayons, des professionnels des métiers de bouche, des managers opérationnels...

Tous nos postes sont sur le site recrutement.monoprix.fr !

 

Question :

Rani : Bonjour, je suis inscrite dans une université et j'ai appris que j'avais un cancer. Personne de l'administration ne m'aide. ET alors ????

Réponse :

 

Marc Sprunck : La première personne à contacter est le service de médecine préventive de l'université, qui est prescripteur pour les aménagements. Il faut également solliciter la mission handicap de votre établissement pour leur mise en place.

Les associations comme Droit au savoir pourront également vous informer sur vos droits. Normalement, la loi oblige les établissements à mettre en place les mesures pour que les étudiants handicapés puissent aller au bout de leur cursus comme les autres.

Question :

Plouc : Avez-vous des antennes ou bureaux dans les facs ?

Réponse :


Marc Sprunck : Il n'y a pas de représentation officielle de la Fédéeh dans les universités.

Par contre, nous comptons parmi nos membres des associations étudiantes implantées sur les campus, qui travaillent à une meilleure intégration des jeunes handicapés dans les cursus supérieurs.

Pour nous contacter et connaître nos membres, rendez-vous sur http://www.fedeeh.org ou sur notre adresse email contact@fedeeh.or.

Question :

Chatbeaute : Comment réussir son entretien chez vous ? Avez-vous des conseils ?

Réponse :

 

Anne-Solen Lahaye & Myriam Traore : Le meilleur conseil que nous pouvons vous donner c'est dans un premier temps, de bien vous renseigner sur le groupe Monoprix, sur nos métiers et notre état d'esprit.

Et puis surtout sur le poste pour lequel vous candidatez.

Et n'oubliez pas que nos métiers de commerçants nécessitent une bonne relation client.

Question :

Valy : Vous prenez des alternants handicapés à Monoprix ? Si oui sur quels postes ?

Réponse :

 

Anne-Solen Lahaye & Myriam Traore : Valy, l'alternance est une vraie opportunité d'entrer chez Monoprix et d'y faire carrière. Nous avons 800 alternants actuellement.

Et tous nos postes en alternance sont potentiellement accessibles aux personnes en situation de handicap.

En 2014, la campagne de recrutement d'alternants s'est déroulée d'avril à septembre.

 

Question :

MilleETuNE : Est-ce que l'alternance est possible pour les étudiants handicapés ? Y a t-il des choses spéciales qui existent ?

Réponse :

 

Anne-Solen Lahaye & Myriam Traore : Et nous renouvellerons cette campagne en 2015. Des offres seront mises en ligne.

Comme nous l'expliquions à Valy, nous accueillons chaque année des alternants en situation de handicap.

Et au delà de la campagne de l'alternance, nous avons des postes en contrat de professionnalisation, également accessibles à tous.

 

Marc Sprunck : Effectivement, c'est possible. C'est une chance en terme de financement d'études, d'acquisition d'expérience professionnelle pour son entrée sur le marché de l'emploi. Par ailleurs, les entreprises sont de plus en plus mobilisées sur la question du recrutement en alternance d'étudiants handicapés.

Toutefois, l'alternance est un système exigeant où les jeunes cumulent une vie d'étudiant et une vie de salarié, certaines contraintes liées au handicap peuvent parfois être un vrai frein pour accéder à ce type de contrat.

Question :

Oscar : Quelle est la place de notre pays en terme d'insertion des jeunes handicapés dans le monde du travail ?

Réponse :

 

Marc Sprunck : On a traité le sujet souvent après les pionniers, mais tout n'est pas à jeter dans le modèle français. Beaucoup de pays nous envient, par exemple, notre système de sécurité sociale, qui est un facteur d'intégration indéniable.

Les défis à relever pour une meilleure intégration professionnelle sont nombreux, il faut notamment entrer dans une analyse beaucoup plus fine des chances de réussite des personnes handicapées, en fonction des aménagements dont elles ont besoin, et plus nécessairement par type de handicap.

Par exemple, les défis à relever pour les aveugles ne sont pas les mêmes, en terme d'accessibilité technologique, que celles des malvoyants.

Page :12
Aller à la page suivante

Lettre d'info

Inscrivez-vous à la lettre d’info lesmetiers.net

titre-portlet-push chat-video

chat video les formations qui recrutent

Alerte Actualité du site!

Inscrivez-vous gratuitement à notre service d’alerte pour être prévenu par SMS des actualités du site lesmetiers.net (nouveau dossier, nouveau guide pratique…)