Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Les femmes et l'entreprise

L'Edhec NewGen Talent Centre a mené une étude sur la perception des hommes et des femmes sur leurs motivations pour l'entreprise...


Le 15/09/2014

 

A l'heure où l'on s'interroge encore sur la place des femmes dans les grandes entreprises ou sur les plafonds de verre pour l'accès aux postes de direction et autre théorie du genre, l'Edhec NewGen Talent Centre a examiné comment les femmes et les hommes - étudiants, jeunes diplômés ou un peu plus expérimentés - se décrivent et évaluent eux-mêmes leur personnalité et leurs motivations pour l'entreprise.

 

Cela a été l'occasion de s'interroger sur la façon dont les femmes évaluaient leurs aptitudes et ce à quoi elles disaient aspirer : 32 000 évaluations de personnalité et motivations ont été réalisées par les femmes et les hommes dans le cadre de leur orientation ou d'une mobilité professionnelle.

 

Dans le "radar de la personnalité" de Talentoday, les principaux comportements que la personne va privilégier en situation professionnelle sont regroupés en 5 catégories, appelées "clusters" : Communiquer, Manager, Oser, S'adapter, Se dépasser. Ils définissent les grands champs de la personnalité classiquement attendus par les employeurs.

 

Les femmes : de bonnes communicantes

 

La 1re dimension « Communiquer » est caractérisée par le fait d'établir un lien avec autrui, transmettre quelque chose à quelqu'un, en général par le langage écrit ou oral. Dans ce cluster de critères, sont mesurées l'aisance en public, l'ouverture aux autres, la diplomatie et la persuasion. Cette dimension est représentée de manière assez proche par les hommes et les femmes. Les femmes mettent toutefois plus facilement en avant leur ouverture aux autres. A cela s'ajoute une aisance en public pour les femmes qui en font de bonnes communicantes.

 

L'organisation avant tout

 

La 2e dimension « Manager » est caractérisée par le fait d'organiser, gérer quelque chose ou quelqu'un. Dans ce cluster de critères, sont mesurées l'aptitude à diriger, à prendre des responsabilités, l'organisation et la vision.

 

Les femmes ont nettement mis en avant l'organisation avec un différentiel de 23 % par rapport aux hommes. Ces derniers se distinguent par une approche globale tandis que les femmes privilégient une approche plus détaillée des situations.

 

Des femmes autonomes dans l'entreprise

 

La 3e dimension « Oser » se caractérise par le fait d'avoir le courage, l'audace, la hardiesse de faire quelque chose. Dans ce cluster de critères, sont mesurées la confiance en soi, l'indépendance d'esprit, la créativité et l'autonomie.

Les femmes se décrivent ici comme étant plus autonomes que les hommes mais un peu moins créatives. Les hommes se décrivent comme ayant plus confiance en eux que les femmes, la différence étant de 35 %.

 

Réactives et respectueuses de la hiérarchie

 

La 4e dimension « S'adapter » est définie par le fait de modifier son attitude, sa pensée, son comportement pour le mettre en accord avec une situation nouvelle, s'ajuster. Dans ce cluster de critères, sont mesurés la gestion du stress, la réactivité, la patience et le respect de la hiérarchie.

 

Les femmes se décrivent comme réactives (+ 13 %) et respectant facilement la hiérarchie (+ 14 %). Ainsi, les femmes décident et exécutent rapidement en privilégiant des résultats immédiats mais elles se disent aussi moins aptes à gérer la pression. Elles acceptent mieux l'autorité se pliant aux règles du groupe et respectant les usages.

 

 

Un goût de l'effort chez les femmes

 

La 5e dimension « Se dépasser» se caractérise par la capacité à aller au-delà d'un repère fixé, réaliser une performance supérieure à celles produites auparavant. Dans ce cluster de critères, sont mesurés la détermination, l'ambition, le goût de l'effort et l'esprit de compétition.

 

Les résultats obtenus pour ce critère sont assez proches entre les hommes et les femmes. Si les femmes soulignent davantage leur goût de l'effort et leur détermination, les hommes mettent plus en avant leur esprit de compétition (+ 7 %).

 

Quelles motivations ?

 

Les motivations peuvent être décrites comme l'ensemble des facteurs qui vont provoquer ou orienter l'action d'un individu, la raison, les intérêts, les éléments qui le poussent à agir. Elles ont un impact important au service de l'épanouissement professionnel. Chaque personne se différencie par ses propres leviers de motivations.

 

Le besoin de variété, l'équilibre vie privée/vie professionnelle, la sécurité sont les 3 premières motivations tant chez les hommes que chez les femmes. Les hommes privilégient toutefois la rémunération (+ 18 %) tandis que les femmes se décrivent comme davantage motivées par la dimension philanthropique des postes (+ 15 %)

 

Au final, les jeunes femmes se décrivent comme des professionnelles ouvertes, autonomes avec de fortes capacités d'organisation et de travail et un grand sens des responsabilités mais qui éprouvent parfois des difficultés à s'imposer et se remettent plus volontiers en question.

 

Sandrine Damie