Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Comment se portent les start-up françaises ?

Comment se portent les start-up françaises ?

Pour la 3e année consécutive, une étude est réalisé sur la santé des start-up dans le numérique. Encore une fois, les résultats sont prometteurs malgré un contexte économique morose.


Le 12/09/2014

 

Réalisé par Ernst and Young en partenariat avec France Digitale, ce 3e baromètre annuel analyse la performance économique et sociale des start-up numériques en France financées par le capital-risque.

 

Dans le cadre de ce baromètre, EY a interrogé 116 start-up sur leurs données portant sur la période 2012 – 2013.  Dans un contexte toujours incertain, les sociétés interrogées dans le cadre du baromètre affichent une hypercroissance avec un chiffre d’affaires total en hausse de 43 %.

 

La croissance des start-up est portée par un fort développement à l’international avec 39 % de leur chiffre d’affaires réalisé en dehors de la France.

 

Par ailleurs, 24 % des sociétés ont déjà des « capital-risqueurs » étrangers à leur capital. 75% des start-up ont eu recours au Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE).

 

Les start-up créatrices d’emplois

 

Les effectifs des start-up ont augmenté de 22 % avec 7 566 emplois créés en 2013 contre 6 190 en 2012.

91 % des emplois sont des CDI. L'âge moyen d'un employé est de 32 ans. Côté études, 68 % affichent des diplômes de bac + 3 à bac + 5.

50 % des effectifs totaux sont portés par les sociétés ayant un chiffre d’affaires inférieur à 50 millions d’euros.

 

Le salaire des dirigeants ne représente en moyenne que le double du salaire des salariés au sein de ces start-up. Par ailleurs, 30 % des salariés détiennent des parts du capital.

 

A noter : seuls 6 % des entrepreneurs sont des femmes.

 

Sandrine Damie