Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Sylvain Massebeuf

Directeur Senior chez Page Personnel
Date de l'interview : 02/07/2014

Le tourisme est l'un des rares secteurs où la main d'œuvre est très peu délocalisable.

Travaillant au sein de la division hôtellerie & tourisme chez Page Personnel, Sylvain Masseboeuf nous fait part de sa vision des recrutements dans le tourisme.

Le Gouvernement met en place de nouvelles mesures pour dynamiser le tourisme en France. Côté emploi, le secteur souffre-t-il de la crise encore aujourd'hui ?

2014 s'annonce meilleure que 2013 sur le plan de l'emploi. Nos clients hôteliers voient leur taux d'occupation s'améliorer clairement sur le 1er semestre 2014. En revanche, nos clients voyagistes sont moins optimistes et constatent plutôt une stagnation des réservations et vente de voyages par rapport à 2013.

Nous n'assistons donc pas à des plans de recrutement massifs mais à des ajustements. Il y a cependant plus d'offres aujourd'hui qu'il y a un an.

Quel est le poids du tourisme dans l'économie française ? Par rapport à d'autres secteurs d'activités ?

Le tourisme représente 7,3 % du PIB en 2012 en France (source DGCIS). La destination France est toujours au 1er rang mondial  avec 83 millions d'entrées de touristes internationaux en 2012 et occupe le 3e rang en termes de recettes (41,7 milliard d'euros).

Le tourisme contribue positivement à hauteur de 12 milliards d'euros à la balance des paiements. C'est plus que l'agroalimentaire, le vin, la pharmacie, les cosmétiques.

Par ailleurs, le poids du tourisme se fait fortement sentir en termes d'emploi avec près d'1 million de salariés en équivalent temps plein, soit 7,7% de l'ensemble des salariés.

C'est un secteur, par essence, fortement demandeur de main d'œuvre, mais surtout c'est l'un des rares secteurs où la main d'œuvre est très peu délocalisable.

En quoi la création de labels "touristiques" (une des mesures du Gouvernement) peut dynamiser les emplois dans le tourisme en France ?

La création de labels a pour but de renforcer et de mettre en avant l'expertise et la qualité de certains intervenants. Elle permet du coup de développer une offre plus spécialisée donc en phase avec une demande de clients de plus en plus avertis.

Cette ultra spécialisation peut permettre d'accroître le nombre de visiteurs, donc le chiffre d'affaires et in fine dynamiser l'emploi.

Paris et sa région restent la destination phare des Français comme des étrangers pour leurs vacances. Pouvez-vous nous dire combien d'emplois cela représente directement et indirectement en France ?

Cela représente 972 102 salariés sur l'ensemble du territoire en 2012 en équivalent temps plein et 1  245 800 au global (source DGCIS).

Par ailleurs, on estime que le tourisme génère 1 million d'emplois indirects.

Quels sont les profils particulièrement recherchés dans le tourisme actuellement par les clients de Michael Page et plus généralement dans le secteur ?

 

  • les yield manager, les commerciaux et le personnel d'accueil (réceptionniste, chef de réception) dans l'hôtellerie ;
  • les commerciaux dans les agence de voyages ou tour operator.

 

Quelles sont les compétences ou savoir-faire indispensables aujourd'hui pour évoluer dans le tourisme ?

Le sens de l'accueil, du service. Un excellent savoir être, une grande réactivité et une grande faculté d'adaptation. Et bien entendu une excellente maîtrise d'une ou 2 langue(s) étrangère(s).

Le m-tourisme est une tendance émergente. Cela va-t-il créer de l'emploi ? Si oui, sur quelles fonctions ?​

Aujourd'hui, on ne sent pas encore de réel impact en termes d'emploi, si ce n'est au niveau des fonctions marketing/communication afin de développer la communication sur les nouveaux supports digitaux.

Propos recueillis par Sandrine Damie