Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Muriel Surmely

Consultante technique chez OCTO technology
Date de l'interview : 25/06/2014

La sélection se fait avec ce qu'ils appellent la « piscine », c'est-à-dire 3 semaines très intensives de développement informatique.

Après quelques années loin de toute formation, Muriel Surmely a su rebondir. Elle débute désormais une carrière prometteuse dans l'informatique.

Vous êtes consultante technique chez OCTO technology. Quel a été votre parcours de formation depuis le lycée ?

En fait, je n'ai jamais passé le bac. A la fin de ma troisième aimant l'informatique, on m'a conseillé de m'orienter vers un BEP secrétariat. Ce n'était pas l'image que je me faisais de l'informatique et j'ai quitté ce BEP après la première année. Je suis alors entrée dans le monde du travail comme serveuse puis vendeuse. C'est seulement à 23 ans que j'ai voulu reprendre mes études.

Pourquoi aviez-vous choisi la Web Académie pour vous former ?

Je souhaitais travailler dans le domaine de l'informatique, mais les écoles n'acceptent pas les candidats sans bac ou si c'est le cas, pour certaines d'entre elles, je n'avais pas les moyens de payer les années d'études. Après de multiples recherches, je suis tombée sur le site de la Web@cademie qui proposait 2 ans d'études dans une grande école d'informatique gratuitement et où les conditions d'entrée étaient d'être motivé, avec ou sans bac... j'ai foncé !

Comment s'est passée la sélection à l'entrée ?

J'ai d'abord passé un entretien avec un responsable d'Epitech et de ZupDeCo. Ensuite la sélection se fait avec ce qu'ils appellent la « piscine », c'est-à-dire 3 semaines très intensives de développement informatique. On est noté tous les jours et l'on doit rendre des projets en plus. C'est seulement après qu'on sait si on est sélectionné ou pas.

Vous étiez-vous préparer en vue de la sélection ?

J'ai découvert la web@cademie une semaine avant le début de la sélection. Alors oui j'ai suivi un maximum de cours sur le net avant l'entrée à la web@cademie !

Qu'aimez-vous dans le développement informatique ? et dans la 3D en particulier ?

Ce qui me plaît particulièrement, c'est la construction, être capable de créer et inventer internet, de pouvoir développer un projet qui sera utilisé par le monde entier, car internet et accessible à tous et partout. J'aime particulièrement la 3D parce que c'est très visible il y a un effet "wahou" instantanément sur les gens.

Sur quels projets avez-vous pu travaillé durant la formation ?

Durant ma formation j'ai eu l'occasion de développer un éditeur de 3D pour le web. J'ai pu travailler avec un casque de réalité virtuelle - l'oculus Rift - pour l'adapter à un moteur 3D compatible sur le web. 

Comment avez-vous décroché votre emploi actuel ?

A la suite de mon stage de 2e année à Microsoft, plusieurs entreprises m'ont contactée. Mais je voulais absolument entrer à Octo technology car j'en avais beaucoup entendu parler autour de moi pour leurs méthodes de travail. J'ai donc postulé et passé les entretiens puis j'ai été prise.

A quoi ressemble une journée type de consultante chez OCTO technology ?

Il n'y a pas de journée type. Après 2 mois à mon poste j'ai pu faire une présentation à un évènement d'OCTO, de la R&D où j'ai pu continuer mon travail sur le casque de réalité virtuelle, travailler chez un client ou avec une équipe (nous les aidons dans la réalisation d'une application).

Qu'aimez-vous particulièrement dans votre poste actuel ?

Les méthodes de travail et la diversité des missions. Je me sens en accord avec les valeurs de l'entreprise, la qualité du travail réalisé, le partage des connaissances ou encore l'envie de toujours s'améliorer.

Les femmes sont encore sous-représentées dans les métiers informatiques. Quels conseils pourriez-vous donner à une jeune femme tentée par le numérique ?

Surtout n'hésitez pas ! Le cliché du geek solitaire et insociable devant son ordinateur, ça n'existe pas ou plus. Généralement ils sont contents d'avoir des filles dans les équipes. Mais c'est vrai qu'avant d'être complètement accepteé dans une équipe, il faut faire ses preuves pour être prise au sérieux.

Je dirais à ces jeunes femmes que dans l'univers du numérique il y a plein de métiers différents et que c'est un secteur qui recherche et qui souhaite accueillir plus de femmes !

Propos recueillis par Sandrine Damie