Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Les femmes dans l'édition

Si certains des métiers de l'édition sont fortement féminisées, il n'en demeure pas moins de fortes inégalités salariales entre hommes et femmes à poste égal.


Le 14/08/2014

 

Malgré la morosité économique, le secteur de l'édition arrive à maintenir un niveau d'activité proche de l'année précédente. A la faveur du ralentissement économique et d'une préoccupation accrue sur le pouvoir d'achat, le format poche a représenté, en 2012, 13,3 % des ventes de livres et 24,8 % des volumes. De son côté le numérique poursuit sa croissance représentant 3 % du chiffre d'affaires des éditeurs.

 

Ce sont les livres jeunesse, la bande dessinée, les sciences humaines et sociales qui sont en croissance.

 

Pour cette enquête annuelle menée par le Syndicat national de l'édition, 85 entreprises employant 9 668 salariés ont répondu sur les chiffres de 2013.

 

A périmètre comparable avec l'année précédente, les chiffres du secteur à retenir sont :

  • recrutement de  856 personnes, dont 416 en CDI ;
  • 67 % des salariés travaillent à temps plein ;
  • 74 % des effectifs sont des femmes (proportion stable d’une année sur l’autre) ;
  • on compte plus de femmes parmi les employés et techniciens (80 % de femmes) et moins chez les cadres (71 %) ;
  • la part de la population salariée ayant une ancienneté entre 6 et 10 ans est stable et s'élève à environ 20 %.

 

Certains métiers sont très majoritairement féminins :

  • 100 % chez les documentalistes iconographes ;
  • 93 % chez les attachés de presse et les assistants commerciaux ;
  • 89 % chez les assistants d’édition.

 

Par contre, les directions de fabrication sont un dernier bastion masculin  avec 65 % d’hommes.

 

A l’équilibre, on trouve les fonctions de responsables des ventes directes, délégués pédagogiques, représentants et directeurs artistiques.

 

Des inégalités salariales entre hommes et femmes

 

Le dernier rapport social de branche du secteur de l’édition montre que les femmes sont souvent moins bien payées que les hommes, à poste égal dans ce secteur d'activités. Le salaire médian annuel d'une femme était de 13 % inférieur à celui d'un homme.

 

Dans le métier d'éditeur - le plus emblématique du secteur -, le salaire médian des 357 femmes recensées dans l’étude atteint 36 327 euros, soit 6,4 % de moins que leurs homologues masculins.

 

Le salaire médian des femmes est supérieur chez les directeurs artistiques, assistants commerciaux, directeurs du marketing, attachés de presse, techniciens de fabrication, responsables cession acquisition de droit. Il est inférieur chez les éditeurs, assistants d’édition, lecteurs correcteurs, représentants, maquettistes, concepteurs graphiques, responsables commerciaux en raison d’une ancienneté moindre.

 

Il est inférieur, sans explication d’âge ou d’ancienneté, chez les directeurs éditoriaux, contrôleurs de gestion, responsables d’édition, correcteur, directeur de fabrication, responsable commercial, chef de produit, chef de fabrication et délégué pédagogique.

 

Un ancrage francilien fort

 

Selon une étude du Motif, avec 28 % des emplois nationaux et 37 % du chiffre d’affaires du secteur, le livre en Ile-de-France est une activité stratégique. Dans l’édition, 65% du chiffre d’affaires français est réalisé en Ile-de-France.

 

Selon l'étude publiée en 2013 sous le titre " L'Ile-de-France, territoire stratégique pour le livre", Paris intra muros accueille 1/3 des emplois de l'édition française..

 

Sandrine Damie

 

Bon à savoir : le site du SNE (syndicat national de l'édition) vous permet de découvrir la diversité des métiers et les formations du secteur de l'édition.