Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

La réforme des stages

La réforme de la réglementation sur les stages, votée en mai dernier tour à tour par l'Assemblée nationale et par le Sénat devrait améliorer les conditions de travail des stagiaires.


Le 11/08/2014

 

La réforme des stages devrait contribuer à l'amélioration de la situation sociale des jeunes lors de leur période de stage. Limiter les abus de certains employeurs et accroître la pédagogie durant les stages ont été les principaux objectifs visés.

 

 

Pourquoi faire un stage ?

 

Au cours de votre formation, le stage est une période durant laquelle vous allez pouvoir avoir une approche concrète et opérationnelle du monde de l'entreprise. C'est aussi l'occasion de découvrir le fonctionnement d'une entreprise, les interactions entre fonctions et acquérir quelques habitudes de travail : horaires, respect de procédures, relation avec des clients, etc.

 

La mention d'un ou plusieurs stages sur votre CV est un atout pour votre insertion professionnelle. C'est aussi le début de la constitution de votre réseau pro !

 

D'un point de vue personnel, le stage aide à gagner en maturité et en responsabilité.

 

Ce qui va changer

 

La nouvelle réglementation sur les stages prévoit :

  • l'interdiction des stages de plus de six mois;
  • une gratification obligatoire au-delà d'un mois de stage ;
  • l'augmentation de la gratification minimale (qui passe de 436 à 523 euros par mois) pour tout stage de plus d'un mois ;
  • l'exonération d'impôt sur le revenu de la gratification ;
  • l'accès aux tickets de restaurant pour les stagiaires ;
  • une limitation du recours aux stagiaires (pas plus de 10 % de l'effectif) ;
  • l'amélioration des conditions de travail (autorisation d'absence, période de repos, etc.).

 

La loi mentionne également que les écoles doivent aider les élèves à trouver des stages correspondant à leur cursus universitaire. Elle prévoit que le stage soit pensé en amont et évalué en aval en fonction d'objectifs pédagogiques clairement définis. Le stagiaire doit également bénéficier d'un double suivi, par un enseignant et par un tuteur au sein de l'organisme d'accueil, afin d'accompagner l'acquisition de véritables compétences.

 

Le revers de la médaille est le risque de voir les entreprises bouder les stages, rebutées par les modifications trop lourdes du dispositif, selon elles.

 

Sandrine Damie