Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Magali Bardou

Ingénieure en mécatronique
Date de l'interview : 12/06/2014

J'étais attirée par les robots de type humanoïde ! Mon père étant fan de Star Wars, il m'a transmis sa passion.

Membre de l'association Elles Bougent, Magali Bardou évoque sa passion pour les robots de type humanoïde et son parcours de jeune ingénieure.

Dès le lycée, vous avez orienté vos études sur l'ingénierie avec un bac S sciences de l'ingénieur. Qu'est-ce qui vous attirait dans l'ingénierie ?


J'étais attirée par les robots de type humanoïde ! Mon père étant fan de Star Wars, il m'a transmis sa passion. Quand j'étais adolescente, je voulais construire mon "C3PO".

Vous venez d'achever votre formation d'ingénieure en mécatronique et robotique. Quelles ont été vos motivations pour ce secteur en particulier ?


L'envie de savoir tout faire me motivait. Je souhaitais pouvoir mener à bien tous les projets que ce soit en électronique ou mécanique. D'ailleurs, c'est ce que je fais déjà dans mon métier puisque je fais autant de la mécanique que de l'électricité pour le moment.

Qu'appréciez-vous particulièrement dans la mécatronique ?


Ce que j'apprécie, c'est la large connaissance que nous offre ce domaine d'activité. Je comprends le langage des mécaniciens, des électroniciens et des informaticiens. La communication est très importante et ça apporte un plus dans l'entreprise.

Vous avez opté pour une formation en apprentissage. Sur quels types de projet travailliez-vous au sein de l'entreprise qui vous employait ?


J'ai été dans deux entreprises lors de mon apprentissage. Dans la première : Adept Technology, je devais faire l'étude et le développement d'une machine cartésienne à 4 axes (l'Approflex). C'est une cellule d'approvisionnement flexible intelligente pour des éléments de décolletage par exemple, pour l'emballage ou encore des tris de pièces.

Dans la deuxième - le LISV (un laboratoire de recherche), je devais faire l'étude d'une main à 3 doigts dans un premier temps robotisée. Elle doit servir d'aide aux personnes qui ont des difficultés physiques.

Au vu de votre expérience, quels conseils pourriez-vous donner à une jeune femme souhaitant suivre un parcours similaire au vôtre ?


On arrive à tout lorsqu'on est motivé. Il faut persévérer et ne pas baisser les bras car il y aura toujours des gens négatifs et jaloux autour de soi. Les hommes sont des êtres humains comme nous : Les femmes sont aussi capable qu'eux !

Propos recueillis par Sandrine Damie