Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Noémie Betukumesu

Chef de projet marketing
Date de l'interview : 10/06/2014

Comme je disais à mes coachs Apec et "Café de l'avenir": j'étais à mon Zénith pour ce processus de recrutement. Je ne pouvais pas ne pas avoir le poste car j'avais mis toute mon énergie pour réussir !

Tout juste diplômée de l'ICN business school, Noémie Betukumesu évoque les dispositifs et l'accompagnement dont elle a bénéficié dans son insertion pro.

Quel a été votre parcours de formation après le bac ?
Apres avoir obtenu, un bac ES option anglais renforcé avec mention Bien, j'ai décidé de m'orienter vers une classe préparatoire voie économique aussi pour me préparer au mieux au concours et intégrer par la suite (a l'issue des 2 ans) une école de commerce.

De quel métier rêviez-vous quand vous étiez lycéenne ?
Je n'avais à l'époque pas vraiment d'idée précise du métier que je souhaiterais exercer, ni de secteur professionnel particulier. 

Vous avez fait un échange universitaire dans le cadre d'Erasmus. Qu'est-ce qui vous plaisait dans cette expérience à l'étranger ?
Je suis allée à l'université de Mannheim en 2011 pour un échange Erasmus de 6 mois. Je savais que quelle que soit l'école de commerce dans laquelle j'allais étudier, je ferais tout pour réaliser mon séjour à l'étranger en Allemagne. L'Allemand était ma seconde langue depuis la 4e et j'avais un peu régressé car je ne pratiquais plus assez. Ce qui me plaisait était le fait de suivre les cours totalement en anglais et en allemand, de découvrir d'autres méthodes de travail, de revenir plus mûre de cette expérience car c'était la première fois que je partais aussi longtemps seule. J'y ai vécu ma première expérience en colocation, en immersion dans le pays et c'était aussi un défi personnel car Mannheim est l'université la plus cotée pour la filière business.

A l'ICN Business school quelles compétences avez-vous pu développer ?

J'ai acquis de nombreuses connaissances en marketing car c'était ma spécialisation, en finance mais aussi une formation a beaucoup d'autres disciplines telles que le management, l'éthique dans le milieu professionnel, le droit, etc.

Durant ma formation, beaucoup de travaux ont été réalisés en groupe et sur des cas réels d'entreprises plus ou moins connues. Apprendre en s'impliquant dans plusieurs projets de A à Z, avec différentes dates butoirs et parfois un budget précis en travaillant avec des interlocuteurs différents pour chacun d'entre eux comme en entreprise a été très formateur.

Enfin, travailler en équipe, apprendre à s'organiser et manager les membres l'association internationale Globe&co pendant 1 an (dont j'ai été présidente) sont autant d'occasion de gagner en aisance.

Une fois diplômée, comment s'est passée votre recherche d'emploi ?

Jai démarré ma recherche d'emploi en suivant le programme "Clé d'emploi +" de l'Apec en juillet 2013. On me l'a proposé par téléphone et je me suis rendue à un 1er atelier par curiosité surtout. Je devais encore finir mon mémoire, le rendre fin août pour être diplômée en octobre 2013. Jai donc été accompagnée par une consultante Apec avec laquelle j'ai défini mon projet professionnel et les actions à réaliser : mettre à jour mon CV et revoir la méthode pour rédiger de bonnes lettres de motivation, faire une veille sectorielle régulière, postuler en répondant à des offres et aussi en spontanée, activer et entretenir mon réseau, aller aux forums emploi, préparer et réussir les entretiens, relancer les entreprises.

Je menais toutes ces actions de façon hebdomadaire en faisant un bilan chaque vendredi pour mieux orienter mes actions pour la semaine suivante.

Comment avez-vous connu l'association " Café de l'avenir " ?

Jai connu l'association "Café de l'avenir" via le site de l'Apec. Jai vu qu'un atelier allait avoir lieu et comment s'inscrire en consultant la rubrique agenda du site.

Pourquoi avez-vous ressentie le besoin de faire appel à cette association ?

J'en étais à mon 4e mois de recherche d'emploi. J'avais eu de nombreuses pistes et entretiens et je bénéficiais du suivi d'une nouvelle consultante Apec. A priori j'étais en bonne voie pour trouver, mais contrairement à l'Apec, le "Café de l'avenir" me permettait d'être en contact direct avec des professionnels. De plus, le cadre informel de se retrouver dans un café m'a plu. Cela ne pouvait que m'aider davantage dans ma démarche de recherche d'emploi.

Comment s'est passée la 1re rencontre avec votre accompagnateur ?

La rencontre avec mon accompagnateur s'est bien déroulée. Il m'a présenté son parcours et son poste actuel. Je me suis présentée à mon tour. Je lui avais donné un exemplaire de mon CV. Il a tout de suite vu que je n'avais pas un CV franco-francais et que mon rêve était de m'expatrier à court terme. 

Sur quels points vous-a-t-il aidée ?

Il m'a donne un très bon conseil sur ma façon de me présenter et d'accentuer certains événements propres à mes expériences, de vraiment raconter mon histoire et de mettre en avant ma singularité par rapport à d'autres candidats avec des faits concrets.

Jai reçu un bon soutien moral et mental quand les refus se succédaient. Mon "coach" m'a aussi mise en relation avec des contacts de son réseau et incité à tester des choses nouvelles pour être repérée dans une pile importante de CV.

Combien de temps a duré cet accompagnement ? Gardez-vous un lien particulier avec l'accompagnateur du Café ?

Cela a duré 4 mois et demi. Oui je suis toujours en contact avec mon coach. Je lui donne de mes nouvelles et il m'avait dit que "le service après-vente était inclus dans la prestation !"

Où en êtes-vous aujourd'hui de votre recherche d'emploi ?

Jai trouve un emploi dans le domaine que je voulais, je suis actuellement en V.I.E pour 2 ans chez RCI Banque (groupe Renault) en marketing à Dublin. Je suis très contente d'avoir trouvée ce qui me correspondait vraiment et je réalise que mes 7 mois de recherche en valaient vraiment la peine. Toutes ces rencontres, entretiens, refus et moments de stress m'ont formée et permis d'être plus que prête quand l'opportunité chez RCI Banque s'est présentée. Comme je disais à mes coachs Apec et "Café de l'avenir": j'étais à mon Zénith pour ce processus de recrutement. Je ne pouvais pas ne pas avoir le poste car j'avais mis toute mon énergie pour réussir !

Propos recueillis par Sandrine Damie