Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Sandrine Naïli

Chargée des relations entreprises - IFRIA Ile-de-France
Date de l'interview : 03/06/2014

Le besoin est tel dans le secteur d'activité commercial que nous avons développé pour cette rentrée 2014/2015, une filière commerciale Agroalimentaire (bac + 5).

L'IFRIA Ile-de-France développe des formations adaptées aux besoin des professionnels des industries alimentaires. Zoom sur ses formations et les débouchés possibles.

Pouvez-vous nous présenter le CFA IFRIA Ile-de-France ?
Nous sommes un institut de formation régional des industries alimentaires. A cet effet nous sommes un organisme de formation et un centre de formation par apprentissage. Au travers des études de besoins des professionnels des branches des industries alimentaires, nous développons des formations afin de répondre aux besoins professionnels de nos entreprises sur l'apprentissage et la formation continue.

A quels métiers mènent les formations bac + 2 dispensées à L'IFRIA ?
Avec le BTSA Sciences et technologies des aliments et le BTS Maintenance des systèmes, nous proposons aux entreprises de professionnaliser des techniciens supérieurs sensibilisés aux caractéristiques des industries alimentaires et spécialisés : dans le domaine de la maintenance corrective et préventive pour le BTS Maintenance des systèmes ; dans le domaine de la conduite et la gestion de la production des aliments en lien avec les services connexes comme la qualité et la recherche et développement avec le BTS STA.

Ces 2 BTS sont accessibles aux candidats de niveau bac à connotation scientifique. Une attention sur la motivation envers l'industrie alimentaire sera appréciée lors d'un entretien de motivation en CFA.

Les jeunes diplômé(e)s se destinent aux métiers de techniciens supérieurs en industries alimentaires qui avec 2 à 3 années d'expérience et selon la structure de l'entreprise, pourront devenir responsables d'ateliers.

Et pour les licences pro ? 
Trois licences professionnelles, (bac + 3) ont été développées sur des domaines d'activité où  les entreprises sont en recherche active de jeunes formé(e)s telles que le commercial, la production, la R & D et la qualité.

La licence "Production et conception des aliments" permet de former des apprentis à la double compétence des techniques de production, de management d'équipe et en parallèle, de gestion de projet innovant de l'idée à sa fabrication industrielle.

La licence "Qualité, sécurité, recherche et analyses alimentaires" prépare les apprentis au respect des normes et exigences réglementaires pour assurer la vente, la fabrication et la distribution des produits sains aux consommateurs. Ainsi la palette d'entreprises ayant des besoins dans ce domaine est large : les industries agroalimentaires au sens strict mais également les entreprises connexes telles la restauration collective, les laboratoires d'audit et de prélèvements, les sociétés de Catering aérien.

Les 2 licences Qualité et Production sont des formations accessibles aux jeunes qui finissent un bac + 2 scientifique (ce diplôme devant être validé pour l'entrée en formation) ou alimentaires.

Au travers de la licence "Commercial agroalimentaire", nous formons avec les entreprises des commerciaux de terrain spécialisés dans la promotion et la valorisation des produits alimentaires auprès de clients spécifiques comme la restauration hors domicile, les artisans et, en majorité, les circuits de distribution.

Pour être accepté en licence Commercial agroalimentaire, il faut être titulaire d'un bac + 2 dans l'alimentaire ou/et à connotation commercial (négociation des relations commerciales ; management des unités commerciales, titre commercial)

En quoi consiste le projet tutoré dans les licences pro ?
Le projet tutoré spécifique aux licences correspond à une période en entreprise de 4 semaines minimum où le jeune est affecté d'une mission avec des objectifs à atteindre dans ce temps imparti. Le but de ce projet est de mettre les apprentis en condition dans les exigences du monde professionnel. Ainsi le respect du délai, l'organisation de travail, les pistes et outils mis en place durant cette période pour répondre aux objectifs de la mission fixée sont évalués par une soutenance de projet tutoré.

L'entreprise peut développer un projet en phase expérimentale et ainsi avoir une visibilité des conséquences de la mise en place du projet dans son activité. Mais l'entreprise peut aussi assurer le développement de projet en cours dans la société et ainsi avoir un résultat du projet à un instant T du projet plus global.

Quel est le taux d'insertion de vos étudiants 6 mois après la sortie de formation ?
Concernant les BTS, le taux d'insertion représente 1/3 des effectifs en poste comme technicien supérieur en production et les 2/3 sont en poursuites d'étude en alternance.

Pour les licences, 1/3 sont en insertion professionnelle, 1/3 sont en poursuites d'étude par apprentissage et 1/3 sont soit en recherche ou en poursuite d'étude hors apprentissage.

Quelle sera la nouveauté en termes de formation à la rentrée 2014 ?
Le besoin est tel dans le secteur d'activité commercial que nous avons développé pour cette rentrée 2014/2015, une filière commerciale Agroalimentaire avec l'ouverture du diplôme de l'ICD Agroalimentaire, qui est un bac + 5.

L'intégration sur le diplôme de l'ICD nécessite d'être titulaire d'un bac + 3 validé et l'obtention du concours d'entrée à l'ICD (test TAGE MAGE- concours TEAM).

Propos recueillis par Sandrine Damie