Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Fabienne Moine

Maître de Conférences et Directrice du département AES - université Paris Ouest Nanterre la Défense
Date de l'interview : 17/02/2014

C'est une des missions de notre université de contribuer à l'essor du secteur de l'ESS dans la société en proposant une offre diversifiée de formations dans ce domaine.

A la rentrée prochaine, l'université Paris Ouest Nanterre la Défense propose un itinéraire pédagogique orientée vers l'ESS. Sa responsable présente ce parcours proposé aux étudiants de licence 3 AES.

Pourquoi votre université mise-t-elle sur l'économie sociale et solidaire ?

Le secteur de l'ESS est en pleine expansion et offre de nombreux débouchés. C'est aussi un secteur qui ouvre de nouvelles perspectives de recherche. L'ouverture d'un itinéraire pédagogique orienté vers l'ESS au sein du département d'Administration économique et sociale s'inscrit dans une volonté de notre université de proposer une offre large et cohérente de formations liées à un secteur économique qui attire de plus en plus de jeunes.

Afin de mieux faire connaître le secteur de L'ESS, l'université Paris Ouest Nanterre la Défense a accueilli le forum départemental de l'ESS sur la thématique de l'entrepreneuriat social de demain, organisé par le conseil général des Hauts-de-Seine lors de la semaine étudiante pour l'économie sociale et solidaire en novembre dernier.

C'est une des missions de notre université de contribuer à l'essor du secteur de l'ESS dans la société en proposant une offre diversifiée de formations dans ce domaine au cours des différents niveaux d'études (3e année de licence, licence pro, master 1 et 2).

A quels besoins répond cette création de formation ?

Même si le poids de l'ESS dans l'économie reste incertain, on estime qu'il représente environ 10 % de l'emploi et 7 % du PIB, ce dernier ensemble étant divisé en deux parts relativement égales entre associations et fondations d'un côté, coopératives et mutuelles d'autre part. La formation aux métiers de l'ESS permet de développer de nouvelles compétences liées aux spécificités de l'entrepreneuriat social.

Une partie des organisations de l'ESS – les associations notamment, mais aussi les sociétés coopératives – ont du mal à couvrir leurs besoins de recrutement. Cela peut s'expliquer à la fois par une faible visibilité de ces métiers pour les étudiants et par un manque de candidats détenant à la fois des compétences techniques solides et une vision claire des spécificités du secteur.

Par ailleurs, le secteur va devoir faire face à un mouvement massif de départ à la retraite dans la décennie à venir. En Ile-de-France, les formations universitaires à l'ESS existent principalement sous forme de licences professionnelles, aux effectifs réduits, dont le but affiché est une insertion immédiate sur le marché du travail à bac + 3. Former des gestionnaires, juristes, managers, sensibles au contexte de leur action, à travers une licence classique, susceptible de conduire à des formations de master nous apparaît donc particulièrement pertinent. Cela viendra compléter le dispositif de formation existant.

A quels étudiants s'adresse ce parcours pédagogique ?

Cet itinéraire pédagogique s'adresse aux étudiants de licence 3 AES qui souhaitent se diriger vers un secteur économique qui repose sur de nouvelles formes d'entrepreneuriat dans une perspective solidaire. Parallèlement à une formation générale à la gestion, cet itinéraire pédagogique permet aux étudiants d'apprendre à connaître et maîtriser les spécificités du secteur solidaire.

Quel est le contenu proposé ? La durée du parcours proposé ?

L'itinéraire "économie sociale et solidaire" est proposé lors de la 3e année de licence d'AES. Il s'agit de l'un des 4 itinéraires pédagogiques que l'étudiant peut choisir dans son orientation professionnelle (les trois autres parcours étant Management des organisations, Ressources humaines et Commerce international).

Le parcours se déroule sur 2 semestres : au premier semestre, les étudiants suivent des enseignements de droit social, histoire de l'économie sociale et gestion des ressources humaines (appliquée au domaine de l'ESS.). Au second semestre, les 3 enseignements proposés sont la finance durable et l'économie sociale, l'approche sociologique des mutations de la société et du travail et un enseignement de comptabilité : spécificités comptables de l'économie sociale (associations, mutuelles, coopératives).

Quels sont les débouchés possibles avec cette spécialisation ?

Le secteur de l'ESS regroupe les entreprises, et de façon plus générale les organisations dont les activités se conforment à des principes autres que ceux de la maximisation du profit (solidarité, utilité sociale, résultats réinvestis dans l'organisation, profit individuel proscrit, buts non lucratifs) et dont les modalités de fonctionnement interne reposent sur des principes démocratiques et participatifs (élection des dirigeants, détention du capital et des droits de vote par les salariés-associés, répartition des profits sur une base égalitaire, attention particulière portée aux relations sociales).

Les métiers visés par la formation sont ceux de cadres intermédiaires oeuvrant dans les structures du champ de l'ESS, c'est-à-dire au sein des associations, des mutuelles, des sociétés coopératives et participatives, des entreprises d'insertion, des fondations, etc.

Il s'agit, par exemple, des métiers suivants : responsable et assistant de gestion de structures associatives, coopératives et mutualistes ; agent de développement chargés de la vie associative auprès des collectivités, de services d'aide à la personne ; responsable d'entreprises d'insertion professionnelle et sociale ; coordonnateur de dispositifs de lutte contre l'exclusion ; porteur de projets d'utilité sociale, etc.

La licence permet également d'envisager la poursuite en master. Au sein de notre université, le master Sciences économiques et sociales propose une spécialité "Action publique, action sociale" susceptible d'accueillir des étudiants issus de la Licence AES itinéraire "ESS".

Propos recueillis par Sandrine Damie