Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

L'humeur des jeunes diplômés

Si le marché de l'emploi se détériore pour les jeunes sur la période étudiée, ces derniers ont une vision utilitariste de l'emploi : 63 % y voient uniquement un moyen de gagner leur vie...


Le 7/02/2014

 

Deloitte publie les résultats du 3e baromètre de "l'Humeur des jeunes diplômés" réalisé avec l'Ifop au cours du mois de janvier 2014. L'étude porte sur l'opinion de 1001 personnes, représentatives des jeunes ayant achevé leurs études, titulaires d'un diplôme de niveau bac à bac + 5, depuis moins de 3 ans et en poste ou en recherche d'emploi dans le secteur privé. Ce baromètre permet de donner leur perception du marché du travail actuel.

 

Un marché du travail sombre pour les débutants

 

49 % des jeunes diplômés de moins de 3 ans sont en recherche d'emploi.

La durée de recherche d'un emploi s'allonge en 2014 et dépasse 5 mois, soit 7 semaines de plus qu'en 2013.

Près de 81 % des jeunes diplômés estiment que la France présente des atouts pour leur avenir professionnel mais regrettent en grande majorité le manque de possibilité d'innover et de créer en France. Ainsi 27 % des jeunes diplômés en recherche d'emploi envisagent une recherche d'emploi hors de l'Hexagone, le Canada étant cité comme la 1re destination d'expatriation.

 

Les jeunes diplômés, touchés par les difficultés du marché du travail, restent méfiants à l'égard des employeurs (68 %) et conservent une vision très utilitariste de l'emploi : 63 % y voient uniquement un moyen de gagner leur vie. Quant au diplôme, seuls 37 % considèrent qu'il permet de trouver un emploi plus facilement.

 

Les inquiétudes des jeunes diplômés en recherche d'emploi

 

En tête des principales difficultés évoquées par ces jeunes diplômés :

  • la raréfaction des annonces (56 % ne trouvent pas d'annonces qui correspondent à leur profil) ;
  • l'absence de réponse de la part des recruteurs (48 % ont du mal à obtenir des réponses de leur part) ;
  • le manque d'expérience pro (considéré par 50 % comme le principal obstacle à leur candidature) ;
  • le manque de réseau et relations professionnelles (cité par 43 %).

 

Les inquiétudes des jeunes diplômés en recherche d'emploi se maintiennent par rapport à 2013 : plus d'un sur deux n'ont pas confiance dans leurs perspectives de trouver un emploi dans les 6 prochains mois.

 

Une confiance retrouvée pour les actifs

 

Parmi les jeunes diplômés en poste, 77 % occupent un CDI, soit une hausse de 9 points par rapport à 2013. Ces jeunes diplômés ont en moyenne envoyé 27 CV (contre 16 CV en janvier 2013) et ont consacré 11 semaines à leurs recherches. Les grandes écoles continuent d'être un passeport pour l'emploi avec 76 % des diplômés depuis moins de 3 ans en poste actuellement et occupant un CDI en grande majorité (84 %).

 

Note positive : une majorité d'entre eux sont confiants dans leur environnement de travail actuel, exprimant une large satisfaction vis-à-vis de la réalisation des promesses faites lors de leur embauche (84 %) et formulant le souhait de continuer à travailler dans leur entreprise (59 %).

 

Vous pouvez télécharger l'intégralité de l'enquête sur le site de Deloitte France :

http://www.deloitte-france.fr/documents/Deloitte_Humeur_jeunes_diplomes2014.pdf

 

Sandrine Damie