Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Vincent Vergès

Directeur adjoint à la Direction de l'apprentissage et de l'emploi - Région Ile-de-France
Date de l'interview : 05/12/2013

Plus le niveau de qualification est élevé, plus le taux de féminisation des formations en apprentissage est important.

Vincent Vergès dresse un panorama du développement de l'apprentissage en Ile-de-France.

En 2012/2013, 102 500 jeunes ont été formés par la voie de l'apprentissage en Ile-de-France. Depuis septembre, la Région a ouvert 4 500 places de plus dans les CFA franciliens. Quel bilan pouvez-vous faire de la progression des effectifs ?

Le chiffre de 102 500 correspond aux jeunes "dans les CFA" ce qui est différent des jeunes ayant signé un contrat d'apprentissage. On ajoute à ces derniers les 17 000 jeunes inscrits dans le dispositif d'accès à l'apprentissage qui suivent une formation en CFA dans le but de signer un contrat d'apprentissage.

La progression des effectifs est légèrement inférieure à 1 % par rapport à la dernière rentrée. Parmi les 85 210 apprentis formés sous statut apprentis en 2012-2013, 40 % sont des filles.

Comment se répartie l'offre par niveau de formation ?

On constate une forte baisse des DIMA. Elle est essentiellement due aux multiples changements règlementaires dont a fait l'objet ce dispositif (modification de l'âge minimum d'accès, circuit des conventions peu clair, etc.).

La baisse des bacs pro peut être imputée à la difficulté de signer un contrat d'apprentissage d'une durée de 3 ans pour des jeunes sortant de collège. C'est pourquoi on observe une légère augmentation des entrées en apprentissage à l'issue d'une première année en temps plein ou après un positionnement suite à l'obtention d'un CAP.

Quel est la part des jeunes filles dans l'apprentissage ?

Plus le niveau de qualification est élevé, plus le taux de féminisation des formations en apprentissage est important. Ainsi, 32 % de filles sont formées au niveau V contre 47 % et 43 % dans les niveaux I et II.

ApprentiScènes, mobilité internationale, carte étudiante des apprentis, pratique du sport... La Région soutient de nombreuses actions en faveur des apprentis. Quelle sera l'action phare en 2014 ?

Pas de nouveauté pour l'année qui débute. Cependant l'action phare régionale en 2014 sera l'expérimentation élargie au sein des CFA des 4 000 tablettes numériques financée à 80 % par la Région et déployées dans 28 CFA.

Cette expérimentation traduit l'intérêt de la Région pour connaître les possibilités offertes par l'utilisation dans les CFA par les apprentis et leurs formateurs d'outils numériques nomades connectés dans le cadre de la formation par alternance.

Pourquoi cet engouement pour le numérique ?

Les tablettes numériques semblent être des outils particulièrement adaptés à la spécificité des formations en alternance et au "nomadisme" des apprentis, tout en leur procurant un espace de travail et de production confortable (bureautique, vidéos, web…).

La connexion permanente 3G permet à tous les apprentis - quel que soit leur employeur et leur équipement domestique - de communiquer à tout moment ce qui n'est pas le cas avec la seule fonctionnalité WiFi.

La Région joue là son rôle de catalyseur et d'accélérateur d'innovation auprès des partenaires de la formation initiale des jeunes. Elle incite les CFA à envisager le déploiement des tablettes en souscrivant les offres disponibles sur le marché et soutient financièrement, par voie de subvention, les projets allant dans ce sens.

Tous les CFA ne sont pas concernés par cette expérimentation. Seuls ceux qui sont impliqués dans le label EVOA et le dispositif Qualité,  ont été invités à soumettre un projet à la région. En effet, leur participation préalable à l'une de ces deux démarches est une garantie de leur volonté d'utiliser les tablettes pour améliorer le lien entre l'entreprise et le CFA.

Propos recueillis par Sandrine Damie