Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Lucie Manet

Rédactrice web
Date de l'interview : 16/01/2013

Pour débuter, le plus difficile est de trouver des contacts qui soient en accord avec votre conception du web.

Après avoir exercé la profession d’infirmière, Lucie Manet s’est tournée vers la rédaction de contenus web sur des thématiques médicales et paramédicales. Elle évoque les spécificités de son activité et son statut de travailleuse indépendante.

Comment vous êtes-vous formée à l’écriture web ?

En tant que rédactrice web, ma formation est autodidacte : la toile offre toutes les informations nécessaires à l'apprentissage des techniques de création de site et de rédaction. Ma chance a été d'être contactée par des webmasters passionnés par le référencement naturel : ils m'ont appris beaucoup, notamment sur les techniques SEO (visant à améliorer le classement d'un site dans les moteurs de recherche en structurant le texte).

Quelles sont vos activités ?

Je rédige des articles médicaux à destination du grand public à la demande de professionnels (chiropracteurs, pharmaciens, etc.). Des missions ponctuelles m'ont été offertes pour la rédaction de sites propulsés par de grandes institutions sanitaires et sociales, la modération de forums médicaux, etc. Autant de projets qui me sont proposés soit grâce à mes expériences passées et le bouche à oreilles qu'elles entraînent, soit grâce à mon site web et mes posts dans les réseaux sociaux qui attirent chaque jour quelques commanditaires.

Comment s’organisent vos journées ?

J'essaie d'avoir des horaires de bureau, mais c'est compliqué car on me propose des projets passionnants. Finalement, j'ai des amplitudes horaires très larges (5 h-17 h... ou 9 h-minuit!). Mais pour 2013, j'ai pris la résolution de ne travailler que 8 heures par jour !

Le matin, je réponds aux mails, je planifie ma journée, puis j'écris toute la journée : 2 heures sur une mission, 2 heures sur une autre, etc. Alterner le travail permet de ne pas se lasser et de rester créatif.

Quelles sont vos sources d’information ?

Le plus pratique est de surfer sur les sites web médicaux officiels ou non, mais aussi sur les forums : le plus compliqué est alors de s'assurer de la fiabilité des données. J'ai beaucoup de notions issues de ma formation et de mon expérience d'infirmière sur lesquelles je peux m'appuyer. Lorsque ces deux sources principales ne me suffisent pas, je me tourne vers les livres que je collectionne... Selon les missions, mes clients parviennent à me fournir les sources qu'ils trouvent pertinentes : je m'adapte donc aux diverses situations.

Quel est votre statut professionnel ?

La profession de rédacteur web indépendant relève du statut libéral : je suis auto-entrepreneur.

Étant mon propre patron, je jouis d'une grande liberté dans l'organisation de mon travail, la relation avec mes clients et partenaires... c'est très agréable ! Par ailleurs, en cas de problèmes, j'ai toujours la possibilité de me défaire d'un commanditaire peu sérieux : en effet, la grande difficulté lorsqu'on est indépendant est d'être payé. Il faut donc savoir se protéger au maximum tout en montrant un peu de souplesse !

Autre contrainte : je n'ai pas le droit au chômage en cas de cessation d'activité... J'espère donc ne jamais être confrontée à cette situation. Par contre, plus je travaille et mieux je gagne ma vie !

Rencontrez-vous vos commanditaires ?

La majorité de mes commanditaires exercent dans des agences parisiennes. Je vis en province et parfois je me rends à Paris pour rencontrer celles et ceux qui me sollicitent : la meilleure manière de s'entendre sur un projet selon moi. Cependant, dans la plupart des cas, un échange de mails ou une conversation téléphonique permet d'économiser du temps pour mieux en consacrer à la conception éditoriale.

Quels conseils donnez-vous aux jeunes qui veulent écrire pour le web ?

Pour débuter, le plus difficile est de trouver des contacts qui soient en accord avec votre conception du web. Il existe des plateformes qui permettent de tisser des liens avec des prospects ou confrères : les réseaux sociaux professionnels, les sites d'offres d'emploi du web, les forums et blogs spécialisés... Il existe aussi une licence de référencement et rédaction web pour obtenir à la fois les connaissances et les contacts nécessaires à la profession.

Ce qui est indispensable pour se démarquer : un site web bien référencé et bien conçu, une communication efficace et courtoise et beaucoup de persévérance !

Propos recueillis par Patricia Holl