Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

14/11/2012 à 17h00 - Les métiers du social

Le secteur social en France regroupe 530 000 professionnels et une vingtaine de métiers dans 4 principaux domaines : l'aide sociale, l'éducation spécialisée, l'animation et le travail à domicile. Passionnants, les métiers du social exigent beaucoup de motivation mais aussi, pour la plupart d'entre-eux, des diplômes spécifiques allant du CAP à bac + 4.

Les invités

Francis Letellier - Directeur de l’IRTS Paris Ile-de-France

Thomas Rouxel - Moniteur-Educateur à la Résidence de l'avenir (APEI Sud 92)

Question :

Modérateur métiers.net : Bonjour à tous et à toutes, le chat va bientôt commencer, vous pouvez poser vos questions dés à présent.

Réponse :

 

Francis Letellier : Bonjour à tous, je suis ravi de répondre à vos questions.


Thomas Rouxel
: Bonjour à tous.

Question :

Mimi : Les métiers du social, c'est vaste ... ça regroupe quoi comme métiers ?

Réponse :


Francis Letellier : Mimi, vous avez raison. Cela couvre beaucoup de métiers qui s'adressent à des personnes en difficulté légère ou plus lourde : les enfants, les adultes, ou les personnages âgées, les personnes en prison, les élèves en difficulté, les SDF, les tout-petits, etc.. Il y a 15 diplômes du niveau CAP jusqu'au niveau master, qui permettent d'accéder à ces métiers.

Question :

ROMEO : Quel métier je peux faire dans le social sans aller jusqu'au bac ?

Réponse :

 

Thomas Rouxel : Roméo, je ne peux pas vous dire quelles sont toutes les possibilités. Moi, j'ai suivi la formation de moniteur-éducateur qui ne nécessite pas le baccalauréat. Mais pour tout diplôme dans les métiers du social, il faut passer des concours d'entrée aux écoles (écrit et oral).


Francis Letellier
: Quelques exemples de métiers : au niveau CAP, aide médico-psychologique ou auxiliaire de vie ; au niveau bac, moniteur-éducateur ; au niveau licence, assistante sociale ou éducateur spécialisé ; et au niveau master, le diplôme de directeur d'établissement social ou celui d'ingénieur social. On peut passer d'un diplôme à un autre sans refaire toute la formation.

Question :

Réglisse : Moniteur-éducateur, ça consiste en quoi comme métier ? Crapouille : Est-ce que moniteur-éducateur, c'est s'occuper des enfants ?

Réponse :

 

Thomas Rouxel : Quand on est moniteur-éducateur, on accompagne les personnes en difficultés sociales ou en situation de handicap. Mais comme tout travailleur social, nos missions dépendent du lieu où nous exerçons et du public avec lequel on travaille. Il peut arriver que des moniteurs-éducateurs s'occupent d'enfants. Mais il existe un diplôme qui amène à travailler spécifiquement avec des enfants de 0 à 7 ans (EJE : éducateurs jeunes enfants).

Question :

PRUDENCE : Est-ce qu'il y a des centres de formation IRTS dans toute la France ? Franck : Mr Letellier, c'est quoi l'IRTS ?

Réponse :

 

Francis Letellier : L'IRTS, c'est l'Institut Régional de Travail Social de Paris - Ile de France, c'est une école qui se trouve à Paris et à Melun, et qui prépare aux 14 diplômes du secteur social, soit comme étudiant, soit en alternance (apprentissage, contrat pro, et bientôt les contrats d'avenir). Nous avons des centres de formation dans toute la France. On peut les trouver sur le site http://www.unaforis.eu. On accueille 2000 étudiants environ chaque année. Ce chiffre concerne IRTS Paris-Ile de France.

Question :

Rod : C'est quoi l'APEI sud 92 ?

Réponse :

 

Thomas Rouxel : L'APEI veut dire Association de Parents d'Enfants Inadaptés. C'est une association Loi 1901 créé à l’initiative de parents, en 1964, dans le but de créer des structures de prise en charge. L'association propose plusieurs types d'établissements : IME (Instituts Médico-Educatifs), CITL (Centres d'Initiation au Travail et aux Loisirs), ESAT (Etablissements et Services d'Aide au Travail). Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le site www.apeisud92.org.

 

Modérateur métiers.net : Thomas Rouxel est accompagné de Laure Barbier qui est éducatrice spécialisée, n'hésitez pas à lui poser des questions.

Question :

Cergy : Est-ce que dans ce secteur, il y a du travail ou est-ce que c'est bouché ?

Réponse :

 

Francis Letellier : L'insertion professionnelle après le diplôme est très rapide, mais de plus en plus souvent sous forme de CDD. Certains secteurs recrutent beaucoup, notamment les diplômes d'auxiliaire de vie, d'aide soignant, d'éducateur de jeunes enfants, et d'éducateur spécialisé.


Thomas Rouxel
: En tous cas, Laure et moi n'avons eu aucune difficulté à trouver un poste dans ce secteur.

Question :

Naima : Est-ce que le métier d'infirmière fait partie des métiers du social ?

Réponse :

 

Francis Letellier : Il fait partie des métiers paramédicaux. Mais il y a des infirmières dans des établissements sociaux comme les maisons de retraite ou les lycées.

Question :

Poulette : Est-ce qu'on peut choisir de quel type de public on sera chargé si on devient assistante sociale ?

Réponse :

 

Francis Letellier : Avec ce diplôme, on peut exercer dans toutes sortes de services : hôpitaux, lycées, conseils généraux, entreprises, etc. Dans les conseils généraux, la fonction d'assistante sociale peut être plus ou moins spécialisée mais elle doit en général répondre à des questions très diverses : problème de budget, de logement, d'éducation, etc. Dans les hôpitaux, l'assistante sociale travaille pour des gens hospitalisés et pour leur famille, mais en règle générale, elle doit travailler avec tous les publics qui se présentent à elle, quelles que soient leur origine, leurs croyances...

Question :

Brody : Quelle est la journée type d'un moniteur éducateur? Quelles qualités faut-il avoir absolument?

Réponse :

 

Thomas Rouxel : Dans une journée type d'un éducateur en foyer d'hébergement, on accompagne au quotidien les personnes sur leur lieu de vie : avant qu'elles partent au travail, après leur travail. Plus concrètement, nous les aidons dans les tâches quotidiennes et dans les démarches administratives, dans le but de développer leur autonomie et leur épanouissement personnel.

Question :

kaouette : Quelles sont les qualités qu'il faut avoir pour travailler dans ce secteur ?

Réponse :

 

Francis Letellier : Les qualités, on les développe pendant la formation. Ce sont des métiers de relation, donc il faut aimer être avec les autres, ce sont des métiers de conseil, donc il faut de la patience et de la persuasion, ce sont des métiers d'aide, donc il faut de la tolérance,mais toutes ces qualités se renforcent et se construisent dans la pratique.

Question :

BIBI : Est-ce que c'est payant les formations pour devenir assistant social ?

Réponse :


Thomas Rouxel
: Moi, j'ai fait ma formation à l'IRTS Parmentier (75) et Laure à l'IRFASE à Evry (91). Les frais d'inscription et de scolarité sont comparables à ceux de l'université : environ 500 euros par an. En revanche, il faut noter que les concours sont payants et les prix sont très variables (et on ne récupère son argent si on rate le concours).


Francis Letellier
: Oui, les épreuves d'admission coûtent entre 50 € et 250 € mais permettent de valider que la personne a fait le bon choix d'orientation. On peut aussi faire sa formation en apprentissage (600 apprentis chaque année au CFA ADAPSS). Cette formation est gratuite, et en plus on est payé. A l'IRTS, nous avons un service qui aide à rechercher un employeur dans le l'alternance.

Question :

INGRID : Je ne comprends pas bien si pour devenir assistant social c'est des concours publics ou pas ?

Réponse :

 

Francis Letellier : Avec un diplôme d'assistante sociale, pour travailler dans la fonction publique et devenir titulaire, il faut passer un concours de la fonction publique. C'est aussi vrai pour un éducateur spécialisé. Pour être plus précis, les épreuves d'admission pour une formation d'assistante sociale ou d'un autre diplôme ne sont pas des concours publics.

Question :

PattiMini : Il paraît que les salaires, c'est un peu la galère ???? Thomas Rouxel, pouvez-me dire la réalité ?

Réponse :

 

Thomas Rouxel : La rémunération dépend de la grille de salaires selon les différentes conventions collectives appliquées dans les établissements. Pour ma part, en sachant que j'ai une prime d’internat, une prime du dimanche et un an d'expérience, je gagne un peu moins de 1400 euros net. Laure, qui est éducateur spécialisé avec trois ans d'expérience, gagne 1500 euros.

Question :

SOLAL : Est-ce qu'il y a des grosses différences de salaires entre le privé et le public dans les métiers du social ?

Réponse :


Francis Letellier : Non. En début de carrière, les rémunérations sont très proches. Ensuite, elles peuvent évoluer en fonction des secteurs d'activité, voire des collectivités locales.

Question :

muad dib : En quoi consiste une journée de travail quand on est educ spé ou moniteur educateur ?

Réponse :

 

Thomas Rouxel : Plus en détails, voici la journée type : arrivés à 7h, on échange avec le veilleur sur les événements de la nuit. On réveille les résidents. Selon leurs capacités, on les aide à se préparer.  La matinée finit vers 9h30. On reprend à 16h jusqu'à 22h ou 23h. la fin de journée est consacrée aux différents accompagnements (médicaux, loisirs, éducatifs). On dîne avec eux. Les accompagnements, après le dîner, sont davantage consacrés aux loisirs et à la détente. On demande à ce que les résidents regagnent leurs chambres à 23h maximum. Il nous arrive d'avoir des permanences en journée afin de rédiger les différents écrits éducatifs.

Question :

CREED : On parle souvent du "burn out" des travailleurs sociaux, c'est quoi ?

Réponse :

 

Francis Letellier : Le burn-out, c'est le sentiment persistant que le travail que l'on fait ne donne pas de résultat, et que les qualités de patience, de tolérance... s'épuisent. Il faut avoir, à côté de son travail, une vie personnelle qui permet de "recharger les batteries".

Question :

thierry : quelles sont les possibilités d'évolution au sein de cette filière ?

Réponse :

 

Francis Letellier : On peut évoluer "horizontalement" : d'éducateur de jeunes enfants devenir éducateur spécialisé, en ne refaisant qu'une partie de la formation. On peut évoluer vers le haut par les diplômes de chef de service ou de directeur d'établissement social. Et dans la fonction publique, passer les concours de cadre. C'est une façon de lutter contre le burn-out.

Question :

Modérateur métiers.net : Le chat se termine. Nos invités vont conclure.

Réponse :

 

Thomas Rouxel : Pour finir, j'aimerais ajouter que c'est un métier vivant, avec ses joies et ses difficultés. Merci d'avoir suivi ce chat et bonne soirée.

Francis Letellier : Pour conclure, je dirais : rien de tel qu'une formation sociale pour se trouver, en trouvant les autres. Merci pour vos questions, bonne soirée.

Modérateur métiers.net : Merci à tous et à toutes. Pour en savoir plus sur les métiers et formations du social, consultez le dossier Les métiers du social publié sur le site lesmetiers.net. Et rendez-vous le mois prochain pour un chat consacré aux métiers d'art.

Lettre d'info

Inscrivez-vous à la lettre d’info lesmetiers.net

titre-portlet-push chat-video

chat video les formations qui recrutent

Alerte Actualité du site!

Inscrivez-vous gratuitement à notre service d’alerte pour être prévenu par SMS des actualités du site lesmetiers.net (nouveau dossier, nouveau guide pratique…)