Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Fabien Collangettes

Cofondateur du site Tribway, Paris (75)
Date de l'interview : 14/09/2012

Le e-commerce est un secteur professionnel très adapté aux jeunes d’aujourd’hui car ils sont nés dedans.

Tribway est le 1er site permettant de faire du shopping sur le web avec ses amis. Fabien Collangettes, l’un des 5 cofondateurs de cette plateforme originale, revient sur cette aventure récompensée par la palme d’argent du e-commerce 2012.

Quel est votre parcours ?

J’ai fait mes études supérieures à Supelec, où j’ai obtenu un diplôme d’ingénieur suivi d’une spécialisation en finance à l’Imperial College de Londres. J’ai ensuite travaillé pendant 3 ans dans un cabinet de conseil en finance. L’équipe du site Tribway, qui réunit 5 personnes, a été constituée en juin 2010. Nous avons commencé à réfléchir au projet en marge de nos activités professionnelles respectives. Nous avons tous quitté nos emplois le 30 juin 2011. Pour réussir, il nous semblait en effet important de travailler à plein temps sur ce site. Par ailleurs, le fait de convenir d’une rupture conventionnelle avec nos employeurs dans le cadre d’un projet de création d’entreprise nous a permis d’être accompagnés par l’Etat et de recevoir des aides et des conseils.

Quel est le principe de Tribway ?

Tribway, c’est « la voie de la tribu ». Il s’agit d’une plateforme de shopping social qui mixe les pratiques des réseaux sociaux et du e-commerce. Elle permet aux utilisateurs de créer leur communauté shopping, de découvrir les produits correspondant à leur goût et recommandés par leurs amis. Ils peuvent eux-mêmes recommander des produits, donner leur avis, faire part à leurs amis de leurs coups de cœur, etc. Tribway permet également d’acheter directement sur les sites marchands qui diffusent les produits. Il regroupe 800 000 produits dans le domaine de la mode, de la beauté, du high-tech et des livres (et bientôt d’autres secteurs).

Le shopping social est-il une tendance forte du e-commerce actuel ?

Oui car lorsqu’un consommateur reçoit une recommandation d’une personne qu’il connaît, cela peut multiplier par 4 ses intentions d’achat. Le social shopping est donc en train de se développer et beaucoup de sites marchands tentent d’intégrer cette composante dans leur stratégie. S’appuyer sur les réseaux sociaux permet d’utiliser  l’intelligence collective. Le métier de community manager, par exemple, est devenu un poste clé du e-commerce car une enseigne ne peut pas se permettre de ne pas gérer son image sur les réseaux sociaux.

Quelles ont été les différentes phases de création du site ?

En juillet 2011, nous nous sommes d’abord retrouvés pendant 15 jours en dehors de Paris pour mettre à plat le projet et l’affiner. Puis il y a eu une seconde phase qui a duré 5 ou 6 mois. Nous avons commencé à réfléchir au design du site et nous nous sommes répartis les tâches… Mon rôle, au départ, a été de construire l’algorithme de recommandations des produits. Depuis que cet algorithme est prêt, je m’occupe de la gestion des produits et de la relation avec les plateformes d’affiliation qui nous mettent en relation avec les sites marchands. En mars 2012, nous avons lancé une version test du site avec un échantillon d’utilisateurs. Ceux-ci nous ont fait des retours qui nous ont permis d’améliorer la plateforme. La version Beta grand public a été lancée 3 mois plus tard, en juin 2012.

Le e-commerce est-il un terrain favorable pour les e-entrepreneurs ?

Oui dans la mesure où il s’agit d’un secteur très porteur avec une croissance exponentielle. C’est un marché qui s’étend sans cesse et offre de nombreuses opportunités. Il y a aussi un aspect très ludique : on a très rapidement les résultats de ce qu’on crée. Et si la mode passe ou si l’utilisateur change d’avis, il suffit de bien interpréter et d’intégrer ces changements par le biais de « quelques » lignes de code supplémentaires… Mais le e-commerce est aussi un secteur très concurrentiel, qui va très vite et regroupe des gens qui ont énormément d’idées. Pour réussir, le jeune entrepreneur doit être à l’affût et très réactif.

Quelles sont les formations les plus adaptées au e-commerce ?

De nombreuses formations peuvent conduire au e-commerce. Dans l’équipe de Tribway, nous sommes tous diplômés d’écoles de commerce ou d’ingénieurs. Il existe également quelques écoles spécialisées dans l’internet ou le e-commerce comme l’EEMI, qui a très bien cerné les enjeux du secteur. On peut aussi passer par une formation en communication ou en graphisme.

Quels conseils donnez-vous aux jeunes qui souhaitent travailler dans le e-commerce ?

Le e-commerce est très adapté aux jeunes d’aujourd’hui car ils sont nés dedans. Un jeune qui a une idée, une équipe et un ordi, peut se lancer dans l’aventure… Mais il doit impérativement centrer son idée sur les utilisateurs. Ces derniers doivent être au centre du projet, c’est autour d’eux que le site marchand doit être construit.

Propos recueillis par Patricia Holl