Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • En Ile-de-France, une jeune entreprise sur trois crée de l'emploi

En Ile-de-France, une jeune entreprise sur trois crée de l'emploi

De nombreuses actions sont menées en Ile-de-France en faveur des jeunes entreprises : accompagnement au démarrage et aide au développement, notamment à l'international.


14/02/2012

 

Mise en place par l’Insee et affinée à l’échelle francilienne avec l’IAU (Institut d’aménagement et d’urbanisme), l’enquête « Sine » (Système d’information sur les nouvelles entreprises) atteste de la pérennité des jeunes entreprises implantées en région Ile-de-France.


Les créations d'entreprises et leur capacité à se développer en termes d'emploi sont des indicateurs d'attractivité et de dynamisme de la région Ile-de-France.

 

En 2009, 63 % des sociétés créées 3 ans auparavant en Ile-de-France ont maintenu leur activité, générant des gains d’emploi.

 

Si le recrutement au sein de ces entreprises pérennes ne comble pas complètement le déficit d’emploi provoqué par les cessations d’activité d'autres entreprises, il en limite très fortement l’impact. Alors que les entreprises toujours actives en 2009 gagnent 16 500 emplois en 3 ans, la disparition de celles créées en 2006 entraîne la suppression de 22 200 emplois au cours de la même période.

 

Le commerce, l’hôtellerie et la restauration, les activités de conseil aux entreprises ou encore l’enseignement, la santé et l’action sociale sont à l’origine de la grande majorité des emplois créés en Ile-de-France.


Cette forte représentation des services se retrouve parmi les jeunes entreprises franciliennes restées actives en 2009, après 3 années d'exercice.
Les activités spécialisées, scientifiques et techniques, comme par exemple les activités juridiques et comptables ou bien les activités de conseils (publicité, études de marché, gestion des ressources humaines, finances) sont les principales activités de services proposées par ces entreprises pérennes.


Au moment de la création de leur entreprise, 59 % des entrepreneurs franciliens dont l’entreprise est encore active en 2009 déclaraient avoir comme objectif principal d’assurer leur propre emploi. L’importance de cet objectif est confirmée par le fait que 37 % des créateurs franciliens étaient au chômage en 2006, au moment de créer leur entreprise.

 

Bon à savoir :  la création d’emplois dans les entreprises créées par les femmes
Les entreprises créées par des femmes (28 % des créations) sont à l’origine de 34 % des gains d’emplois des entreprises pérennes franciliennes.

 

La répartition des « gains d’emploi » est inégale au sein du territoire francilien. Au bout de 3 ans, les nouvelles entreprises restent de très petites unités : créées avec 1,9 emploi en moyenne en 2006, elles comptent 3 personnes en 2009. Pour près de 60 % d’entre elles, l’effectif est resté stable entre 2006 et 2009.  

 

Zoom sur l'Ile-de-France, où Paris et les Hauts-de-Seine sont à l’origine de 2 créations d’emplois sur 3 :

- Paris est le département le plus dynamique en termes de créations d’entreprises et de créations d’emplois. Bien qu'1 entreprise parisienne sur 3 disparaisse au cours des 3 premières années, celles qui survivent participent à 50 % des créations d’emploi des entreprises pérennes de la région. Les nouvelles entreprises créées à Paris regroupent plus de 18 000 personnes en 2009 (+ 8 060 par rapport à 2006). L’enseignement, la santé et l’action sociale, les activités spécialisées, scientifiques et techniques et le commerce sont les 3 secteurs les plus créateurs d’emploi dans la capitale.

- Les Hauts-de-Seine sont particulièrement dynamiques dans les activités de conseil aux entreprises. La création d’emplois dans les entreprises pérennes y est particulièrement dynamique (+ 2 160), notamment dans les activités scientifiques et techniques (conseils en affaires et gestion, ingénierie et études techniques) ;

- Dans les Yvelines et le Val-de-Marne, le commerce et la construction sont à l’origine de 50 % des gains d’emplois. Les activités spécialisées, scientifiques et techniques, l’enseignement, la santé et l’action sociale participent à cette dynamique.

- Dans les autres départements franciliens (Seine-et-Marne, Essonne, Seine-Saint-Denis et Val-d’Oise), le commerce et la construction tirent également l’emploi. Même si la plupart des cessations s’opèrent dans ces secteurs, les entreprises qui survivent sont les plus génératrices d’emploi : le commerce et la construction représentent plus de 50 % des créations d’emploi dans les nouvelles entreprises.

 

Pour en savoir plus, reportez-vous à la Note Rapide - N° 587 « Une jeune entreprise sur trois crée de l’emploi en Ile-de-France » publiée par le IAU IDF.

 

Annie Poullalié