Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Situation stable pour les entreprises artisanales d’Ile-de-France

Situation stable pour les entreprises artisanales d’Ile-de-France

La CRMA Idf publie chaque semestre une note de conjoncture sur l’artisanat francilien. Publiée en novembre, la dernière enquête montre que, si le redémarrage de l’activité reste fragile, l’emploi est globalement préservé.


Le 21/12/2011

 

L’artisanat en Ile-de-France représente 153 545 entreprises réparties en 4 grands secteurs :

 

  • Alimentation : boulanger, pâtissier, poissonnier, vente à emporter de plats cuisinés, etc.
  • Bâtiment : maçon, plombier, électricien, serrurier, etc.
  • Fabrication : fabricant de meubles, bijoutier, fabricant de produits textiles, imprimerie et arts graphiques, prothésiste dentaire, etc.
  • Services : taxi, coiffeur, fleuriste, réparateur d’automobiles et de cycles, réparateur de matériel électroménager et informatique, cordonnier, blanchisseur, teinturier, nettoyeur de locaux, etc.

 

Les 3 départements franciliens qui accueillent le plus grand nombre d’entreprises artisanales sont Paris (33 198 entreprises), la Seine-Saint-Denis (22 378)  et l’Essonne (19 187).

 

Depuis près d’un an, la conjoncture économique en Ile-de-France évolue en « dents de scie ». Plus d’un chef d’entreprise artisanale sur deux dénonce une dégradation de l’environnement économique régional. Cette opinion négative est davantage partagée par les entreprises artisanales de moins de 3 salariés.

 

Au 1er semestre 2011, 52 % des entreprises ont observé une stabilisation de  leur chiffre d’affaires et 29 % une diminution.

 

L’analyse de l’évolution conjoncturelle par secteur révèle une grande hétérogénéité : la situation s’est améliorée dans le bâtiment et les services, s’est stabilisée dans les entreprises de fabrication, s’est légèrement détériorée dans le secteur de l’alimentation.

 

Les entreprises artisanales franciliennes emploient plus de 470 000 actifs

 

Au 1er semestre 2011, les données sur l’évolution de l’emploi dans le secteur artisanal demeurent favorables : 87 % des chefs d’entreprise artisanale ont maintenu leurs effectifs sur la période, 9 % ont recruté de nouveaux collaborateurs, majoritairement en CDI et pour des créations de postes et seulement 4 % ont été contraints de licencier du personnel.

 

En lien avec les bonnes performances du secteur, 12,5 % des entreprises du bâtiment ont embauché depuis le début de l’année. Dans les secteurs de la fabrication et des services, les embauches ont été moins soutenues ce semestre. C’est surtout dans le secteur de l’alimentation que le ralentissement des embauches a été le plus marqué : moins de 3 % des entreprises ont embauché au 1er semestre 2011 contre 20 % au 2ème semestre 2010.

 

Ce  sont surtout les entreprises de plus de 3 salariés qui ont embauché.

 

Plus de 80 000 apprentis formés chaque année dans l’artisanat francilien

 

En moyenne, 1 entreprise sur 5 emploie un ou plusieurs apprentis. L’apprentissage demeure une voie privilégiée pour réussir une insertion professionnelle directe et durable dans l’artisanat.

Sur les six derniers mois, ce sont les entreprises de services (coiffure, esthétique) et du bâtiment (maçon, charpentier, électricien, installateur thermique, etc.) qui ont majoritairement participé au développement de l’apprentissage.

 

Pour en savoir plus, consultez L’artisanat francilien en perspective !, une étude réalisée par CRMA Idf, novembre 2011

 

Patricia Holl