Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Camille Reneaux

Elève de seconde STD2A, Paris (75)
Date de l'interview : 29/11/2011

La filière STD2A est une formation exigeante mais tellement intéressante !

A l’issue de sa classe de 3e, Camille Reneaux a intégré une seconde STD2A à l’école Boulle. Elle dresse un bilan très positif de son 1er trimestre dans cette école d’arts appliqués prestigieuse.

Pourquoi avez-vous choisi la filière STD2A ?

J’ai toujours été intéressée par la création. Imaginer, dessiner et créer m’apportent beaucoup de plaisir. J’ai choisi la filière STD2A car c’est la seule formation qui permet dès la seconde d’aborder les apprentissages communs aux métiers du design et de la création.

L’enseignement en STD2A introduit progressivement les outils, les méthodes et les savoirs nécessaires en vue des formations post bac vers les BTS arts appliqués, les diplômes des métiers d’art, les écoles d’arts…

Je n’ai pas encore d’idée précise de mon futur métier. Il y a tellement de choses qui m’intéressent et que je découvre depuis que je suis à l’Ecole Boulle !

Comment s’est passée l’inscription à l’Ecole Boulle ?

L’admission à Boulle se fait sur dossier scolaire et procédure AFFELNET. Il faut dans un premier temps, mi-avril déposer un dossier de candidature dans les écoles de son choix. A Paris il y a Boulle, Maximilien Vox et Renoir. Le dossier comprenait le dernier bulletin de 4e et les deux premiers de la classe de 3e, ainsi qu’une lettre de motivation. J’ai également joint une lettre de recommandation de mon professeur d’Arts Plastiques. Certains joignent des travaux personnels, mais ce n’est pas mon cas, j’ai eu peur que ça me desserve.

Les élèves retenus à l’Ecole Boulle ont des qualités en expression plastique, mais ce n’est pas le plus important, la curiosité et aussi un très bon niveau en enseignement général sont exigés.

Ensuite, fin mai je crois, on remplit les feuilles de voeux d’orientation par ordre de préférence de lycée. Pour la section STD2A, le recrutement est inter académique ; c’est différent de la plupart des autres sections : il n’y a pas d’histoire de points attribués en fonction des secteurs.

Quel bilan tirez-vous de ce premier trimestre de 2nde STD2A ?

C’est vraiment très positif et très intéressant. Je suis super contente de l’enseignement « création & culture design » J’ai découvert et appris beaucoup de choses en peu de temps. J’aime aussi l’environnement dans lequel on travaille, c’est plein de vie ! Il y a un très bon état d’esprit. Les enseignants sont exigeants mais très attentifs. C’est agréable de travailler dans cette ambiance de classe. Pour moi c’est un grand changement car je viens d’un collège classé en ZEP. Le passage de la 3e à la classe de seconde est difficile, les exigences ne sont plus les mêmes. En seconde STD2A, il faut en plus trouver le bon équilibre entre les enseignements artistiques et généraux !

A quoi ressemble votre emploi du temps ?

J’ai beaucoup d’heures de cours, entre 37 et 41 heures suivant les semaines.

L’emploi du temps de la classe de seconde STD2A correspond à celui proposé aux élèves de seconde générale et technologique auquel s’ajoutent 6 heures de « Culture et création design » répartie en 2 cours.

Nous avons également 2 heures d’atelier obligatoires afin de rattraper les 2 heures de cours qui ont été perdues avec la rénovation de la filière STI2A.

En plus de ces enseignements obligatoires, nous avons la chance d’avoir, en option dès la seconde, 1h30 de philo par semaine  : un « bon designer » est quelque part un peu « philosophe », alors j’y participe ! 

Je participe également à l’atelier « modèle vivant », ce qui me fait terminer à 21 h un soir par semaine. Mes journées sont bien remplies !

En « création & culture design », que faites-vous ?

Nous avons en début d’année fait des recherches graphiques, des dessins et exposé sur le thème du bois, ce fut l’occasion d’une sortie au Parc Floral pour dessiner des bonzaïs.

Nous avons travaillé ensuite sur une étude de cas de 3 mobiliers de designers. Cela consiste à mettre en relation les objets, par l’observation, les choix esthétiques, et les techniques… Puis nous avons eu notre premier microprojet : créer un fauteuil à partir d’un cahier des charges. Pour l’instant, nous sommes assez libres dans nos créations mais au fur et à mesure, nous aurons des contraintes de plus en plus fortes.

Nos travaux de rendus sont variés : dessin, croquis, schémas, références, légendes explicatives… nous explorerons de nombreuses techniques graphiques. C’est vraiment génial !

Faites-vous des sorties ?

Nos professeurs nous demandent d’être curieux de tout et de voir au moins 2 expos par trimestre. Nous tenons un « carnet d’exposition » dans lequel nous faisons des croquis dans les musées. J’aime beaucoup ça, alors j’ai vu près d’une dizaine d’expos ! C’est un vrai changement par rapport au collège car avant, je n’allais pas si souvent dans les musées. Il y a, en plus des sorties personnelles, d’autres moyens d’enrichissement, notamment des conférences de designers qui ont lieu à l’école.

Quels conseils donneriez-vous aux élèves de 3e qui sont attirés par le dessin, le design et les arts appliqués ?

Bien évidemment de s’orienter dès la fin de 3e vers une seconde STD2A sans hésitation, surtout s’ils sont motivés et sûrs d’être intéressés par la création, le dessin et tout ce qui touche à l’art. De ne pas attendre d’avoir son bac pour choisir les Arts Appliqués car c’est encore plus difficile d’intégrer une MANAA (Mise à niveau en arts appliqués). Il est toujours possible, si le choix ne semble pas le bon après une seconde STD2A, de se réorienter vers une première L, S ou ES.

En tout cas, j’aimerais leur dire que c’est une formation exigeante mais tellement intéressante qu’ils ne regretteront pas leur choix !

 

Propos recueillis par Patricia Holl