Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Les PRES améliorent la visibilité internationale des diplômes français

Les PRES améliorent la visibilité internationale des diplômes français

Une délégation chinoise du centre de recherche des universités de 1er rang mondial, qui publie le « classement de Shanghai », a rendu visite à 4 pôles français de recherche et d'enseignement supérieur ...


Le 22/09/2011


Afin de rencontrer les responsables de 4 pôles de recherche et d'enseignement supérieur (PRES), une délégation du centre de recherche de l'université Jiao Tong de Shanghai qui publie chaque année le classement mondial des universités « Academic ranking of world universities » (ARWU) s'est rendue en France, en juillet dernier, à l'invitation du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en coopération avec le ministère des Affaires étrangères et européennes.

 

La délégation a été reçue par les responsables de 3 PRES de province (université de Lorraine, d’Aix-Marseille, et de Bordeaux) et aussi par celui du PRES francilien, Paris Sciences et Lettres, qui vient d'être choisi dans le cadre de la 1re vague des initiatives d'excellence.

 

Cette rencontre franco-chinoise a permis de souligner les effets positifs des regroupements opérés au sein des PRES : ils améliorent la visibilité et la légitimité des pôles français à l'international !

 

Nouveaux acteurs dans le paysage universitaire, les PRES ont été créés par la loi de programme du 18 avril 2006 sur la recherche afin de fédérer les forces scientifiques à l’échelle d’un territoire.

 

Les PRES ont pour objectif commun de rendre l’offre de formation et de recherche plus cohérente, plus lisible et mieux adaptée aux besoins des territoires en créant des synergies et en mutualisant les compétences et les équipements, notamment dans le domaine de la recherche.

 

La France compte actuellement une vingtaine de PRES qui regroupent 56 universités et une soixantaine d’autres établissements supérieurs : écoles d’ingénieurs, écoles de commerce, instituts d’études politiques (IEP), instituts nationaux polytechniques, grands établissements (ENSAM, Institut de Physique de Grenoble, Institut de Physique du Globe de Paris...) et centres hospitaliers...

 

En mai dernier, la région Ile-de-France, qui entend jouer un rôle fédérateur, a signé une convention-cadre de partenariat avec les 8 PRES franciliens qu’elle souhaite accompagner dans leur structuration sur la durée :

- HESAM  (Hautes Etudes-Sorbonne-Arts et Métiers) ;
- ParisTech (Institut des Sciences et Technologies de Paris) ;
- Université Paris Cité ;
- Université Paris Est ;
- Paris Sciences et Lettres - Quartier latin ;
- Sorbonne Universités ;
- UniverSud Paris ;
- Université de Cergy.

Cette convention vise également à clarifier le paysage universitaire francilien en se fondant  sur la coopération des établissements plutôt que sur leur mise en concurrence.

En dehors de la valorisation de la recherche, ce partenariat identifie les domaines d’intervention suivants : conditions de vie et d’études (bibliothèques, logements, vie étudiante…) ; immobilier universitaire,  démocratisation de l’enseignement supérieur, insertion professionnelle des étudiants, dialogue science-société, ouverture internationale, équipements mutualisés, formation tout au long de la vie.

 

Les PRES sont conçus comme des instruments de promotion de ses établissements membres, au sein d’une compétition scientifique internationale. Ils visent à renforcer la visibilité des établissements, notamment du point de vue des classements internationaux.

 

Dès cet automne, des chercheurs de l'université Jiao Tong devraient à nouveau se rendre sur les sites d'autres PRES...

 

Annie Poullalié