Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Chat
  • Bien choisir son école de commerce

19/10/2011 à 17h00 - Bien choisir son école de commerce

On dénombre plus de 210 écoles de commerce en France. Si tous ces établissements forment au marketing, au commerce, à la finance et aux langues étrangères, ils se différencient par leurs niveaux d'entrée, leur modalités d'accès et les spécialités offertes à travers leurs différents programmes.

Les invités

Jacques Chaniol - Délégué général Ecricome

Philippe Heudron - Président APHEC

Question :

Il est 17 h, le chat peut commencer.

Réponse :

 

Jacques Chaniol : Bonjour, je suis très content d'être là et j'espère pouvoir répondre à toutes vos questions.

 

Philippe Heudron : Bonjour, je suis très heureux d'être ici pour répondre à vos questions.

Question :

Lapinou : C'est quoi l'APHEC ?

Réponse :

 

Philippe Heudron : L'APHEC est l'association des professeurs des classes préparatoires économiques et commerciales (CPGEC), autrefois appelé enseignement commercial. Il y a 1 300 adhérents, tous professeurs en classe préparatoires et répartis sur l'ensemble des 160 lycées ayant des classes préparatoires économiques et commerciales. Cette association sert d'interface entre les classes préparatoires, les écoles de commerce et la tutelle ministérielle, le ministère de l'Enseignement Supérieur et le ministère de l'Éducation Nationale.

Question :

Maggie : Mon fils voudrait faire une école de commerce après son bac, je suis un peu perdue, c'est quoi Ecricome ?

Réponse :

 

Jacques Chaniol : Ecricome est une association qui regroupe 6 grandes écoles de management (BEM - Bordeaux management school, EUROMED management, ICN business school, Reims management school, Rouen business school, ESCEM école de management Tours-Poitiers).

Ecricome organise pour ces écoles les concours d'entrée dans les différents programmes.

Si vous êtes en prépa, Ecricome Prépa pour intégrer le « programme grandes écoles ». Si vous êtes en bac + 2 ou + 3/+ 4, Ecricome Tremplin 1 ou 2 pour le même programme. Enfin, si vous êtes bachelier, Ecricome Bachelor pour intégrer le programme ba c+ 3.

Question :

Florent : Quels sont vos critères d'admissibilité et de sélection ?

Réponse :

 

Philippe Heudron : C'est une question assez compliquée. Pour l'admission en classes préparatoires, il existe une procédure appelée APD (admission post-bac) qui gère l'ensemble des affectations des bacheliers dans les établissements d'enseignement supérieur. On peut être candidat à 6 lycées en classes préparatoires. Les dossiers sont examinés et classés dans chacun des établissements. Parallèlement, les candidats hiérarchisent leurs vœux. Une « moulinette informatique » permet ensuite d’affecter les candidats en fonction de leurs vœux et de leurs classements.

 

Jacques Chaniol : Pour intégrer une grande école de commerce, on peut soit faire une prépa et passer des concours. Il y a des écrits et des oraux. On peut aussi commencer une formation universitaire et rejoindre une école de commerce via les concours parallèles. Là aussi, il y a un écrit qui déclenche une admissibilité. Et des oraux qui déterminent l'admission. Les épreuves sont très différentes les unes des autres, selon le concours. Ça peut aller d'une épreuve de synthèse de texte à des épreuves de mathématiques, de langue, de culture générale, des tests...

 

Question :

Charlotte : Et vous, vous avez fait quoi comme études ?

Réponse :

 

Philippe Heudron : Je suis agrégé de mathématiques et professeur de mathématiques en classe préparatoire économique et sociale depuis 25 ans.

 

Jacques Chaniol : Je suis diplômé de l'ESCEM, de l'EM Lyon et de l'université de Lancaster en Angleterre. Et je viens de reprendre des études de doctorat en sciences de l'Information et de la Communication à Paris 8.

Question :

Maggie : Faut-il obligatoirement passer par une année de prépa ? Potassium : La prépa c'est obligatoire ?

Réponse :

 

Philippe Heudron : Pour intégrer les écoles de commerce les plus prestigieuses, c'est quasiment incontournable. Pour les écoles conduisant au grade de master, il y a généralement 3 possibilités : soit faire 2 années de prépa et passer les concours, soit passer un concours à bac + 2 (réservé aux titulaire de BTS, DUT ou L2), soit passer un concours au niveau L3 pour intégrer directement une 2e année d'école (niveau M1). Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que la voie royale reste celle des CPGE. Les autres voies sont moins assurées, en particulier pour intégrer les écoles du haut du tableau : ni HEC, ni l'ESSEC, ni l'ESCP, etc... ne recrutent à bac + 2 hors prépa !

Question :

Champsaur : Vos écoles de commerce ont-elles des accréditations internationales attestant de sa valeur ?

Réponse :

 

Jacques Chaniol : Oui, toutes les écoles Ecricome sont accréditées par des agences d'accréditation internationales. Ces labels sont des garanties de qualité et de conformité aux plus hauts standards internationaux. Elles sont ainsi toutes accréditées par Equis. Certaines cumulent avec AACSB. Et d'autres enfin ont la triple couronne avec l'AMBA. Ces accréditations témoignent de l'exigence académique des écoles de la banque Ecricome.

Question :

Jacqo : J'ai fait un bac pro cuisinier, est-ce que je peux tout de même espérer intégrer une école de commerce ?

Réponse :

 

Jacques Chaniol : Absolument, tous les profils intéressent les écoles Ecricome. Deux possibilités après un bac pro cuisinier : passer le concours Ecricome Bachelor pour intégrer un bachelor en 3 ans. Autre possibilité : obtenir un bac + 2 à l'université et rejoindre le « programme grandes écoles » via le concours EcricomeTremplin 1.

Question :

Coco : Certaines écoles argumentent en exposant le salaire moyen des diplômés juniors à la sortie de l'école, est-ce un indicateur fiable pour choisir son école ?

Réponse :

 

Jacques Chaniol : Le salaire est un indicateur important, puisque les formations en écoles de commerce représentent un investissement important, et il faut un retour sur investissement. J'invite les internautes à consulter le site de la CGE (Conférence des grandes écoles). En moyenne, le salaire annuel à la sortie de nos écoles (1er emploi) est de 38.000 euros bruts, primes comprises. Attention cependant, il ne faut pas voir que le salaire du 1er emploi. Il faut voir aussi les progressions, et nos écoles permettent de très belles carrières.

Question :

Luka du sud : Bien sûr j'imagine que l'anglais est très important, mais quelle(s) langues est-il bien de maitriser dans ce métier ?

Réponse :

 

Philippe Heudron : L'anglais est obligatoire, soit en 1re ou en 2de langue en CPGE. Pour les autres langues, il n'y a pas d'avantages particuliers à suivre l'une plus que l'autre. Il y a la possibilité de choisir de nombreuses langues, plus d'une vingtaine...

Question :

YaKa : Monsieur Chaniol, les concours sont-ils les mêmes pour toutes les écoles, quelles sont les spécificités de chacun ?

Réponse :

 

Jacques Chaniol : Les épreuves sont les mêmes pour les 6 grandes écoles Ecricome. Par contre, chaque école peut faire varier les coefficients. Chacune fixe également sa barre d'admissibilité à l'écrit. Les épreuves de langue à l'oral sont communes aux 6 écoles, mais l'épreuve d'entretien est spécifique à chacune d'entre elles. Enfin, chaque école définit sa propre barre d'admission.

Question :

Sonic : Y a-t-il des partenariats avec l'étranger et sont-ils différents pour chaque école ? Anthony : Y a-t-il des partenariats d'échange avec des universités/écoles à l'étranger ?

Réponse :

 

Philippe Heudron : Pour les CPGE, chaque lycée en a une ou plusieurs avec des universités françaises qui permettent à des étudiants souhaitant se réorienter d'obtenir un passage en L2 s'ils quittent la classe préparatoire en fin de 1re année ou en L3 enfin de 2e année. Depuis 2007, les classes préparatoires délivrent à leurs étudiants les crédits ECTS (30 par semestre, 120 pour les 2 années). Ces crédits peuvent être reconnus partout en vue d'une poursuite d'études dans un établissement d'enseignement supérieur étranger.

 

Jacques Chaniol : Les expériences internationales dans le cadre de la formation sont un point commun entre toutes nos écoles, qu’il s’agisse d’un stage à l'étranger ou d’études dans une université partenaire pour un échange ou mieux encore pour un double diplôme. Par contre, chaque école a ses propres universités partenaires, partout dans le monde. La caractéristique commune, en revanche, toutes ces universités sont d'un très haut niveau.

Question :

Beatnik : Quelle est la matière la plus importante pour réussir les concours ?

Réponse :

 

Philippe Heudron : Il existe 3 voies d'accès en classes préparatoires économiques et commerciales: la voie S (scientifique) destinée aux élèves qui ont obtenu le bac S, la voie E (économique) pour les bacheliers ES ou éventuellement L ; la voie T (technologique) pour les bacheliers STG. Des enseignements sont communs aux 3 voies : culture générale et philosophie et langues vivantes. Au concours, les épreuves sont communes pour ces matières. Dans les 3 voies, il existe de plus des enseignements spécifiques conduisant à des épreuves spécifiques. Dans la voie S, les mathématiques importent le plus, dans la voie E, c’est l'analyse économique et historique, et dans la voie T, les sciences de gestion.

Question :

Marie-Christine B : Je viens de relire vous parlez de 38 000 euros annuel, c'est scandaleusement faux, ma fille n’a pas du tout démarré avec ce salaire en sortant de son école de commerce qui nous avait promis sensiblement la même chose. Comment est-ce possible ?

Réponse :

 

Jacques Chaniol : Je ne sais pas si c'est scandaleux, mais ce sont les résultats d'une enquête annuelle conduite auprès des diplômés par la Conférence des grandes écoles. Attention, il s'agit d'une moyenne, comme je l'ai précisé primes comprises. Il peut y avoir aussi des différences selon les écoles. Et également selon les secteurs et les métiers.

Question :

Biroute : Mes parents ont peur de la précarité suite à ce genre d'école, quels sont vos chiffres de jeunes diplômés en CDI à la sortie ? Coco : Quel est le taux de diplômés embauchés en CDI juste après la sortie d'école?

Réponse :

 

Jacques Chaniol : Les grandes écoles de management et celles d'Ecricome en particulier, sont connues pour au contraire éloigner de la précarité. 96 % des diplômés ont en moyenne trouvé leur emploi en moins de 6 mois. Et la majorité des contrats sont en CDI. Là aussi, je renvoie sur l'excellente enquête de la CGE pour tous les détails.

Question :

Étienne P. : Ecoles publiques? Ecoles privées? Y a-t-il une différence ?

Réponse :

 

Jacques Chaniol : Comme le suggère votre question, il existe une différence de statut. Il importe surtout de savoir si les programmes sont visés par le ministère de l’Education Nationale. C'est le cas de tous les programmes des écoles Ecricome. Pour les formations à bac + 5, ce qui est essentiel, c'est l'obtention du grade de master. Ce qui est aussi le cas de toutes nos écoles. Enfin, les accréditations internationales dont nous avons déjà parlé caractérisent également la qualité des écoles. Par contre, dans nos écoles, il existe des frais de scolarité.

Question :

Charlotte : C'est majoritairement féminin non ces écoles ?

Réponse :

 

Philippe Heudron : Non. Il y a parité dans la filière économique et commerciale des classes préparatoires, contrairement à la filière littéraire (hypokhâgne, khâgne) où les filles sont en plus grand nombre et à la filière scientifique (maths sup, maths spé) où il y a environ 70 % de garçons.

Question :

Yann05 : Les programmes sont-ils généralistes ou plutôt spécialisés dans un domaine comme le marketing ou la communication par exemple ?

Réponse :

 

Philippe Heudron : En prépa, ils sont généralistes : culture générale, langues, mathématiques pour les 3 voies. Histoire, géographie et géopolitique en voie S. et analyse économique et historique des sociétés contemporaines en voie E, culture générale, langues, mathématiques et sciences de gestion en voie T. Pour les écoles de commerce, je laisse la parole à Jacques.

 

Jacques Chaniol : S'agissant des écoles de commerce, on peut dire que c'est une formation généraliste, puisque les diplômés de nos écoles doivent avoir une compréhension globale de l'entreprise. Ils étudient donc tous le marketing, la finance, l'informatique, les langues étrangères... Par contre, les étudiants peuvent bien entendu typer leur formation. Soit parce que l'école propose une formation à la carte, soit aussi parce qu'ils peuvent choisir une spécialisation, en général en dernière année, des plus classiques comme marketing ou audit et expertise comptable, aux moins classiques comme management et développement durable ou management du luxe, ou encore management des affaires culturelles.

Page :12
Aller à la page suivante

Lettre d'info

Inscrivez-vous à la lettre d’info lesmetiers.net

titre-portlet-push chat-video

chat video les formations qui recrutent

Alerte Actualité du site!

Inscrivez-vous gratuitement à notre service d’alerte pour être prévenu par SMS des actualités du site lesmetiers.net (nouveau dossier, nouveau guide pratique…)