Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Sciences Po : vers une plus grande égalité des chances

Sciences Po : vers une plus grande égalité des chances

Après 10 années d’existence des conventions éducation prioritaire, Sciences Po dresse un bilan de ce dispositif et analyse ses effets sur l’ascenseur social.


Le 09/09/2011


Depuis 2001, 85 lycées français (DOM-TOM compris) ont signé des conventions éducation prioritaire (CEP) avec le prestigieux institut d’études politiques parisien (IEP), selon la volonté de son directeur, Richard Descoings.

 

Il a cependant fallu attendre 2010 pour qu’une CEP soit signée avec 2 lycées parisiens (Colbert 10e, Bergson 19e) : le 1er jeune parisien bénéficiaire du dispositif vient tout juste de faire sa rentrée !

 

L’objectif de ce dispositif pionner est de lutter contre les discriminations et de permettre aux jeunes des quartiers populaires ou de zones défavorisées d’avoir leur chance d’intégrer une grande école.

 

Chaque année près de 900 lycéens s’engagent dans la procédure de sélection qui permettra à certains d’intégrer Sciences Po.

 

En pratique, les CEP ouvrent une 4e voie de recrutement sélective, parallèle au concours classique, à l’admission sur dossier (mention TB au bac), et à la voie internationale.

 

Cette voie spécifique de recrutement « diversité et égalité des chances- admission CEP » s’adresse à des jeunes, talentueux et méritants, scolarisés dans des établissements en zone d'éducation prioritaire ayant signé une convention avec Sciences Po. Elle s’appuie sur des critères de sélection différents de ceux du concours afin de minimiser le biais social. La personnalité, la sensibilité à l’actualité et l’aisance orale des candidats sont les principaux critères de sélection retenus.

 

Les candidats doivent réaliser un dossier de presse sur le thème de leur choix et le soutenir devant un jury d’admissibilité dans leur lycée. Ceux admissibles passent ensuite devant le jury d’admission à Sciences Po (après les résultats du bac).

 

Cette procédure spécifique, qui ne concernait au départ que 7 lycées partenaires, a rapidement connu un vif succès. Le nombre d'étudiants intégrés est ainsi passé de 17 en 2001 à 130 en 2011, ce qui représente 10 % d'une promotion de 1re année !

 

Cette voie alternative a permis, au total depuis 2001, le recrutement de 733 jeunes dont 25 % d’enfants d'ouvriers et 20 % d'employés, ce qui a favorisé une certaine mixité sociale (au concours classique, on ne retrouve parmi les admis que 6 % d’enfants d’ouvriers et 15 % d’employés). Ce dispositif a aussi permis de recruter un public un peu nouveau : des binationaux, des enfants dont les parents sont nés à l'étranger (75 % des admis)... Les 3/4 dse admis CEP sont boursiers.

 

Bien que positif côté réussite et insertion, le bilan global reste modeste. La sociologie étudiante de Sciences Po n'a que peu changé en 10 ans.... La part des catégories socioprofessionnelles supérieures (CSP +) de l’ordre de 70 % reste très majoritaire.

 

Les élèves ayant été recruté via la voie spécifique réussissent  aussi bien ceux de la voie du concours classique : 9 sur 10 passent directement dans l’année supérieure !

 

Concernant les débouchés professionnels, les diplômés issus des CEP ont un avenir professionnel similaire à celui des autres diplômés.  Recrutés dans les mêmes secteurs, ils sont cependant plus nombreux à rejoindre le secteur privé. Seul 10 % d’entre eux intègrent la fonction publique, contre 26% pour l'ensemble des jeunes diplômés.

 

A noter : 42 % des élèves sélectionnés dans le cadre des CEP ont été recrutés avant même d’être diplômés en 2010 !

 

Des séances d’information et de sensibilisation menées par les équipes éducatives du lycée partenaire et celles de Sciences Po commencent dès la 2de. De même, chaque année, les lycéens admis à Sciences Po reviennent dans leur lycée pour témoigner de leur parcours. Ils contribuent ainsi à réduire le phénomène d’autocensure....

Les proviseurs et les enseignants apprécient ces CEP qui suscitent une véritable dynamique de travail, une émulation qui dope les résultats au bac et diminue l’absentéisme.

 

En conclusion, Sciences Po est relativement ouvert socialement pour une école de son niveau. Chaque année, ce sont entre 3 et 10 nouveaux lycées qui postulent pour intégrer le dispositif, l’aventure continue...

 

Annie Poullalié