Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Valorisation du service civique dans l’enseignement supérieur

Valorisation du service civique dans l’enseignement supérieur

En 2012, 5 000 jeunes de plus pourront s’engager en service civique. La valorisation de cette expérience existe désormais pour les étudiants post-bac.


Le 05/09/2011

 

Créé en mars 2010, l’ « engagement de service civique », concerne actuellement 20 000 jeunes volontaires de 16 à 25 ans. Ce chiffre sera porté à 25 000 en 2012, puis à 75 000 en 2014, soit 10% d’une classe d’âge.

 

Le Premier Ministre, François Fillon a annoncé, fin août, la volonté du gouvernement de renforcer le financement de ce dispositif qui remporte un franc succès auprès des jeunes : au 1er mars 2011, près de 40 000 candidats potentiels  se sont inscrits sur le site de l'agence du service civique.


Valorisant la solidarité et l’engagement citoyen, le service civique offre aux jeunes un grand choix de missions dans les domaines prioritaires suivants : solidarité, santé, culture et loisirs, sport, éducation pour tous, environnement, mémoire et citoyenneté, développement international et action humanitaire, et interventions d'urgence.

 

Pour une période allant de 6 à 12 mois non renouvelable (35 h en moyenne de service hebdomadaire), les jeunes sont accueillis dans une association, une collectivité locale ou une organisation non gouvernementale (ONG)... en France ou à l'étranger.

 

Le contrat de service civique n'est pas un contrat de travail. Durant toute la période de leur engagement, les jeunes perçoivent une indemnisation de 550 à 600 euros mensuels versée par l'Etat et bénéficient d’une couverture sociale. Ce contrat est ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans, français ou étrangers en séjour régulier depuis un an. Contrairement au service national supprimé en 1996, il est ouvert aux femmes.

 

Un récent décret permet en outre la valorisation du service civique dans les cursus post-baccalauréat.

Afin de préserver leur autonomie, les établissements supérieurs sont libres de préciser leurs modalités de validation des compétences acquises dans l'exercice d'un service civique.

 

Si un étudiant acquiert des connaissances, des aptitudes et des compétences relevant du cursus d’études suivi, son établissement pourra le dispenser de certains enseignements ou stages et lui attribuer des ECTS (european credits transfer system). Il sera fait mention de ses acquis dans l’annexe du diplôme ou dans un portefeuille de compétences.

 

Il incombe à chaque étudiant volontaire de fournir tous les éléments relatifs au descriptif de ses activités d’engagement et à l’évaluation de ses compétences. Le service civique devrait contribuer à faciliter l'insertion professionnelle des jeunes.

 

L'agence du service civique pilote ce dispositif et met en relation les jeunes et les structures agréées proposant un contrat.

 

Des milliers de missions disponibles !
L’ensemble des missions à pourvoir est en ligne sur le site www.service-civique.gouv.fr.
Pour vous engager, vous pouvez consulter les missions proposées par les structures d'accueil sur ce site en renseignant vos critères dans le moteur de recherche. Vous pouvez ensuite postuler auprès des organismes en créant votre compte sur le site.
Si vous avez besoin d'une orientation personnalisée, vous pouvez également vous renseigner auprès des missions locales et des points d’accueil et d’information pour la jeunesse.

 

Enfin avec certaines associations telles que Unis-Cité, il est possible d’exercer différentes missions  auprès d’organismes distincts dans le cadre d’un même contrat.

 

Annie Poullalié