Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Les progrès des élèves dépendent avant tout des compétences des enseignants

Les progrès des élèves dépendent avant tout des compétences des enseignants

Une note du Centre d’analyse stratégique (CAS) montre que les enseignants ont plus d’effet sur la progression des élèves que l’établissement où ils sont scolarisés.


Le 20/07/2011

 

À niveau initial et catégorie socioprofessionnelle des parents identiques, 10 à 15 % des écarts de résultats des élèves s’expliquent par l’enseignant auquel ils sont confiés. Telle est l’une des principales conclusions de la Note d’analyse du Centre d’analyse stratégique (CAS) qui vient d’être publiée. Ce rapport s’appuie sur l’analyse de plusieurs études internationales effectuées ces dernières années.

 

Alors que des familles déploient des trésors d’imagination pour contourner la carte scolaire, cette étude montre également qu’au cours d’une année donnée, le professeur a davantage de poids sur la progression des élèves que l’établissement dans lequel ces derniers sont scolarisés.

 

Certes, l’effet de l’enseignant sur la progression de l’élève s’estompe assez vite une fois que l’élève change d’enseignant. Mais les impacts positifs des enseignants successifs peuvent s’additionner.

 

Des corrections affectivement neutres


Mais qu’ont-ils donc de plus ces enseignants qui font davantage progresser leurs élèves ? D’après le CAS, les « bons » enseignants se distinguent, en premier lieu, par leur plus grande ancienneté. Surtout, ils ont un niveau d’exigence élevé vis-à-vis de l’ensemble de la classe, et non à l'égard d’un seul élève.

 

A noter, les enseignants les plus efficaces ne sont pas ceux qui couvrent les élèves de louanges lorsqu’ils réussissent, mais ceux qui corrigent l’élève de façon neutre, sans porter de jugement sur l’élève lui-même.

 

Enfin, et cela ne surprendra personne, les enseignants obtiennent de meilleurs résultats de la part de leurs élèves lorsque leurs cours sont bien structurés.

 

Ne certifier que les enseignant qui font leurs preuves


En prenant en compte ces résultats, le CAS s’est penché sur les différents leviers qui permettraient d’améliorer l’efficacité des enseignants.

 

Plutôt que de certifier les enseignants avant qu’ils n’enseignent, il pourrait notamment sembler judicieux d'attendre que ceux-ci fassent leurs preuves et de recaler les enseignants les moins efficaces après 2 années d’enseignement. Pour ne pas décourager les candidats, il faudrait alors garantir un meilleur salaire aux enseignants qui franchiraient ce cap.

 

En revanche, l’étude montre que le salaire au mérite n’est pas forcément la solution : les professeurs les plus efficaces le sont tout autant sans leur promettre de prime.

 

Téléchargez la note d’analyse n°232 / Juillet 2011

 

Patricia Holl