Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Formations
  • Où vont les bacheliers à la rentrée suivante ?

Où vont les bacheliers à la rentrée suivante ?

Une étude de la DEPP(1) réalisée auprès de 12 000 bacheliers de l’année 2008 compare la manière dont les étudiants des différentes filières passent le cap de la 1ere année d’études supérieures.


Le 17/06/2011

 

A la rentrée qui suit l’obtention du bac, près de 3 bacheliers sur 10 (32 %) se lancent dans des études courtes (STS, IUT). Ils sont presque une même proportion (31 %) à s’inscrire à l’université. Les autres intègrent une école spécialisée (école de commerce, école médico-sociale, école d’art, etc.) ou une classe préparatoire. 15 % des bacheliers ne s’inscrivent pas dans le supérieur.

 

Un an après leur entrée dans le supérieur, on constate que les bacheliers, dans leur grande majorité, sont toujours dans la même voie. Mais il existe de fortes disparités selon les filières.

 

Parcours stables dans les filières courtes


Les bacheliers qui ont choisi une filière courte passent le cap de la 1re année le plus souvent avec succès (77 à 80 %). Toutefois, les bacheliers professionnels ont un peu plus de difficultés que les autres à accéder à la 2e année.

Les étudiants de STS sont plus nombreux que les étudiants d’IUT à arrêter leurs études à l’issue de la 1ère année : 7 % d’abandons en STS, contre seulement 2 % en IUT. Ces « décrocheurs » justifient l’arrêt de leurs études principalement par la nécessité de travailler. Il faut souligner par ailleurs que les possibilités de réorientation à l’issue d’une 1ère année de STS sont très limitées.

 

Un quart d’abandons en classes prépas scientifiques


Les ¾ des élèves de classe préparatoire passent en 2e année.

 

La plupart de ceux qui quittent la prépa scientifique (40 % des élèves) se réorientent vers une licence de sciences mais également, de plus en plus, vers un IUT. C’est l’insuffisance de résultats qui justifie le plus souvent cette réorientation vers l’université. Les élèves de prépa littéraire se réorientent quant à eux massivement vers l’université grâce à une bonne organisation des passerelles. Ce sont les élèves des classes économiques et commerciales qui rencontrent le moins de difficulté en 1ère année et continue le plus souvent en 2e année (84 %)

 

A noter, les conditions d’obtention du bac sont déterminantes pour le passage en 2e année : en prépa scientifique, 80 % de ceux qui poursuivent dans cette voie avaient eu une mention "bien" ou "très bien" au baccalauréat.

 

Beaucoup de réorientations  à l’issue de la L1


Les filières universitaires sont celles où le taux de passage en 2e année est le plus faible (52 %). Le passage en 2e année diffère largement selon la filière : 6 bacheliers généraux sur 10 franchissent du 1er coup le cap de la 1ere année, contre seulement 2 bacheliers technologiques ou professionnels sur 10.

 

De même, le taux de passage en L2 est beaucoup plus élevé lorsque l’étudiant a obtenu son bac avec mention.

 

Quelle que soit la filière choisie, les étudiants de 2e année sont généralement plus satisfaits de leurs études qu’en 1ère année. C’est particulièrement vrai à l’université. Néanmoins, la plupart des étudiants s’estiment mal informés sur leurs possibilités de réorientation ou de poursuite d’études.

 

Pour en savoir plus, téléchargez la note d’information 11.08 Mai.

 

Patricia Holl

 

(1) La Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance exerce une fonction de suivi statistique, d'expertise et d'assistance pour le ministère de l'Éducation nationale et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche.

Trouver une formation en Ile-de-France