Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Avocats : anglais courant exigé !

Le Conseil national des barreaux souhaite que les futurs avocats puissent certifier leur niveau d'anglais grâce au test TOEIC®.


Le 11/05/2011

 

Avec la mondialisation des échanges et l’unification européenne, c’est le droit tout entier qui s’est internationalisé. Désormais, les avocats doivent donc impérativement maîtriser l’anglais. La concurrence des cabinets anglo-saxons incite elle aussi les recruteurs à favoriser les candidats parlant anglais, voire parfaitement bilingues.

 

La plupart des facultés de droit françaises dispensent des cours d'anglais. Par ailleurs, l’examen d’entrée au CFPA  (centre de formation à la profession d’avocat) comporte une épreuve de langue vivante étrangère. Cependant, les candidats peuvent opter pour une langue autre que l’anglais.

 

Afin de certifier le niveau d’anglais des futurs avocats, le Conseil national des barreaux a décidé de leur faire passer le TOEIC®, l’un des tests internationaux de langue les plus utilisés pour l’anglais.

 

Le TOEIC® permet d'évaluer les compétences en anglais dans un cadre professionnel. L'examen dure 2 heures, auxquelles s'ajoutent 30 minutes de mise en route. Il comprend 200 questions, réparties entre compréhension écrite et compréhension orale.

 

Les scores TOEIC® s’échelonnent entre 10 et 990 points. Un score situé entre 905 et 990 correspond à un niveau maîtrise professionnelle internationale.

 

Cependant, si l’on en croit un article publié par Village de La Justice, un avocat qui aura obtenu un bon score au TOEIC® sera toujours moins "prisé" qu’un avocat titulaire de l’un des diplômes de Cambridge, 1er organisme d’évaluation linguistique en Europe, reconnu internationalement par les entreprises.

 

 

Patricia Holl